publié le: 29 avril 2015

Apports en sel dans l’alimentation des enfants : les recommandations des professionnels de santé

Le sel fait partie des éléments essentiels à la vie. C’est également un exhausteur de goût très utilisé au quotidien. Or, si nous en ingérons trop, cela peut nuire à notre santé. C’est d’autant plus vrai chez les enfants, c’est pourquoi les professionnels de santé recommandent de limiter son apport dans leur alimentation.

Le sel, indispensable à la vie, mais attention aux excès

Le corps des êtres humains, et donc des enfants, est constitué principalement d’eau salée. Le sel ou chlorure de sodium (NaCl) est donc bien un élément indispensable à la vie. Son rôle est, entre autres, de permettre un bon équilibre cellulaire. En effet, c’est lui qui permet de retenir l’eau dans notre corps.

Toutefois, il ne doit pas être ingéré en dose trop importante, notamment chez les tout-petits. De manière générale, l’OMS rappelle que nous ingérons trop de sel par rapport à nos besoins réels. En effet, si l’alimentation est trop salée, les reins devront fournir un travail important pour en éliminer le surplus. Jusqu’à 2 ans, ces organes ne sont pas assez matures pour prendre en charge une surdose régulière de sodium : c’est pourquoi l’apport de sel doit être proscrit avant cet âge. Si vous achetez des petits pots dans le commerce, préférez ceux sans sel ajouté.

Les effets du sel à court et long terme chez l’enfant

Différentes études médicales chez l’enfant ont montré qu’il existait une corrélation entre leur consommation de sel et leur niveau de pression artérielle. Or, une augmentation de la pression artérielle pendant l’enfance peut prédisposer à des problèmes de tension artérielle à l’âge adulte, qui elle-même augmente les risques cardio-vasculaires et d’AVC (accident vasculaire cérébral). De plus, ces problèmes sont souvent amplifiés en cas d’obésité.

C’est pourquoi il est important de contrôler les apports en sel à tout âge et dès l’enfance, notamment chez les individus les plus sensibles.

Sachez également que les études tendent à montrer que la diminution des apports en sel a un impact positif sur un rééquilibrage de la pression artérielle des petits. Il n’est donc jamais trop tard pour bien faire. Ce, pour le bien-être de toute la famille, d’ailleurs.

Conseils pour limiter les apports en sel

La grande majorité de nos aliments et l’eau que nous buvons contiennent naturellement du sel. Il n’y a donc aucune nécessité à en rajouter. C’est d’autant plus vrai pour les bébés et enfants qui ont des besoins moindres. Éliminez-le totalement lors de la préparation des purées et autres plats de vos petits.

Évitez au maximum les plats tout préparés qui contiennent souvent beaucoup de chlorure de sodium. Ne salez pas systématiquement vos plats car les papilles s’habituent et il devient difficile par la suite de s’en passer. Vous pouvez jouer avec les épices, aromates ou légumes au goût salé (comme les champignons par exemple) pour rehausser les saveurs si besoin.

Autre moment délicat : l’apéritif qui contient souvent des aliments très salés. Veillez à en limiter la consommation par vos enfants et à ce qu’ils boivent régulièrement pour compenser.

Quoi qu’il en soit, si vous vous posez des questions concernant l’alimentation de vos enfants, parlez-en à votre pédiatre qui analysera avec vous vos habitudes alimentaires. Il pourra également vous guider pour les modifier si besoin.

 

Source : L’OMS – Réduction du sel

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.