Un bébé qui pleure est toujours une source d’inquiétude pour ses parents. Pourtant, c’est sa seule façon de s’exprimer afin de communiquer ses besoins : il pleure parce qu’il a faim, parce qu’il ressent une sensation d’inconfort, parce qu’il a sommeil ou tout simplement parce qu’il veut un câlin. Si, en moyenne, un bébé pleure deux heures par jour, il arrive parfois, alors que tous ses besoins sont satisfaits, qu’il soit inconsolable. Cette attitude déroutante peut être provoquée par la douleur : bébé souffrirait-il des coliques du nourrisson ?

Qu’est-ce que les coliques du nourrisson ?

Le Larousse médical définit les coliques du nourrisson ainsi : « Douleurs abdominales spasmodiques du nourrisson, responsables de pleurs et d’une agitation accompagnés d’éructions et d’émissions de gaz ».

Si les coliques du nourrisson ne sont pas graves et disparaissent spontanément vers l’âge de 4 mois, elles n’en sont pas moins très éprouvantes pour les parents qui se sentent complètement démunis face à la souffrance de leur bébé.

Quels sont les symptômes caractéristiques des coliques du nourrisson ?

Si votre bébé présente un ou plusieurs de ces symptômes, c’est qu’il souffre probablement de coliques du nourrisson :

  • Ses pleurs durent plus de 3 heures par jour, au moins 3 jours par semaine, et cela pendant au moins 1 semaine (Critères de Rome III publiés en 2012).
  • Ses pleurs sont différents de ceux que vous connaissez, ils sont plus aigus et perçants.
  • Ses pleurs inconsolables interviennent en général toujours à la même heure, en fin d’après-midi ou en début de soirée.
  • Son visage est rouge et ses poings se serrent.
  • Il remonte ses genoux contre son ventre ballonné et essaye de se cambrer.
  •  Une fois la crise passée, il n’est pas rare qu’il émette des gaz ou des selles.

La durée et la fréquence des pleurs du nourrisson, sans cause évidente, sont les facteurs caractéristiques de la colique du nourrisson. 

Faut-il consulter un médecin en cas de coliques de nourrisson ?

Les coliques du nourrisson sont à l’origine de nombreuses consultations auprès des médecins or, un bébé qui en souffre est un enfant en bonne santé : il se nourrit bien et a une courbe de croissance normale.

Un bébé qui a des coliques du nourrisson n’a pas besoin d’un suivi médical poussé, cette affection est bénigne et disparait spontanément vers l’âge de 4 mois, tout au plus 6 mois.

Des gestes simples comme des massages abdominaux ou encore des traitements sans danger et qui ont démontré une efficacité soulageront efficacement ses douleurs abdominales. Renseignez-vous auprès de votre médecin ou pharmacien.

Toutefois, certaines circonstances peuvent s’avérer inquiétantes et nécessiter un rapide avis médical. Si votre bébé a de la fièvre, s’il vomit, s’il ne prend plus de poids ou a la diarrhée, si ses pleurs sont de plus en plus incessants, il souffre peut-être d’une tout autre affection que seul un médecin pourra identifier.

Bien que les coliques du nourrisson soient temporaires, il est très difficile durant cette période d’assister, impuissant, aux pleurs incessants de son enfant.

Si vous sentez  que vous êtes à bout, fatigué et stressé, n’hésitez pas à consulter votre médecin ou à vous faire aider par une tierce personne. Sachez que votre bébé ressent cette tension et que celle-ci risque d’accentuer ses coliques du nourrisson. Prendre un peu de repos ne fera pas de vous un « mauvais » parent, bien au contraire, cela vous permettra d’endosser votre rôle avec davantage de sérénité.

Alice du Laboratoire Pediact

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.