publié le: 16 mars 2016

Comment bien choisir un protège-mamelon pour l’allaitement ?

Les protège-mamelons pour l'allaitement

Vous êtes une jeune maman et avez choisi de donner le sein à votre bébé ? Pour l’allaiter en toute sérénité, encore faut-il être bien équipée avant de démarrer. Pour protéger vos seins et vous prémunir des douleurs qui peuvent survenir au cours de l’allaitement, pensez notamment à utiliser des protège-mamelons. Voici quelques conseils pour bien les choisir.

 

Dans quels cas utiliser un protège-mamelon ?

Un protège-mamelon permet de favoriser la tétée tout en diminuant les difficultés liées à l’allaitement. Lorsque le bébé exerce une pression avec ses lèvres et sa langue par exemple, certaines mamans ayant une hypersensibilité du mamelon peuvent en effet ressentir une douleur en donnant le sein. Dans ce cas et en début d’allaitement notamment, il est recommandé d’utiliser un protège-mamelon tel que le modèle du Dr Brown’s par exemple, qui peut aussi convenir aux femmes ayant un mamelon douloureux ou en cas d’érosions ou de crevasses.

 

Ce protège-mamelon, proposé par les laboratoires Pediact aide aussi à lutter contre un réflexe d’éjection fort en diminuant le passage du lait. Ce dispositif est particulièrement conseillé pour les nouveau-nés prématurés afin de les aider à mieux téter et à gérer le flux de lait. En effet, sans protège-mamelon, les quantités de lait ingérées par des bébés prématurés (environ 32 semaines gestationnelles) peuvent être supérieures à la quantité nécessaire.

 

Enfin, au fur et à mesure des tétées, il se peut que les mamelons deviennent plats ou se rétractent. Ainsi, lorsque le bébé a tendance à moins téter ou que sa bouche est trop petite, la souplesse du silicone permet de favoriser les sensations dans la bouche du tout-petit de manière à encourager la succion.

 

Quel type de protège-mamelon choisir ?

Il existe deux sortes de protège-mamelon : les modèles en silicone ou en coquillage naturels. Les premiers contiennent plusieurs trous permettant au lait de s’écouler correctement dans la bouche du bébé.  Appelés aussi “bouts de seins”, ils épousent parfaitement la forme du sein de la mère afin de garder un contact naturel lors de l’allaitement.

 

Les protège-mamelons en coquillages naturels sont quant à eux utilisés entre les tétées afin d’aider à la cicatrisation du mamelon, tout en étant écologiques.

 

La taille du protège-mamelon

En fonction de l’âge de votre tout-petit, choisissez une taille de protège-mamelon adaptée (il existe des modèles à 16 mm ou 20 mm). Elle doit en effet convenir à la taille de la bouche de votre enfant de manière à ce que le protège-mamelon ne touche pas le palais mou à l’arrière, lors de la tétée, car cela risquerait de déranger le bébé durant l’allaitement et de provoquer un réflexe nauséeux.

 

Le protège-mamelon doit aussi convenir à la maman et au volume du mamelon. Il convient enfin de bien positionner le protège-mamelon et de l’ajuster sans comprimer le mamelon. Pour cela, il est recommandé d’ouvrir la base du protège-mamelon suffisamment de telle sorte à ce que le mamelon puisse être inséré entièrement.

 

Enfin, rappelons qu’un protège-mamelon permet d’aider les tout-petits à téter plus facilement et peut être efficace dans certaines situations, notamment au début de l’allaitement ou en cas de douleurs. En revanche, il est conseillé de ne pas l’utiliser trop longtemps afin de ne pas rendre l’enfant dépendant à l’accessoire, et d’éviter les risques d’engorgement ou de mastite. Dans de rares cas, le protège-mamelon peut aussi entraîner une diminution de la production de lait ou encore une infection si le protège-mamelon est mal ou peu nettoyé.  N’hésitez donc pas à le laver régulièrement.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.