publié le: 5 décembre 2016

Choisir des exercices adaptés à chaque stade de la grossesse

Sport à pratiquer grossesse

Certains sports ne sont pas recommandés aux femmes enceintes, d’autres permettent de se maintenir en forme en attendant bébé. Marche, natation, yoga… de plus en plus d’activités physiques sont proposées aux futures mamans. Une bonne manière de tonifier son corps en douceur et ainsi mieux vivre ces neuf mois de grossesse. Gardez en tête que votre objectif principal doit être de rester en forme pendant votre grossesse.

Quels sont les bienfaits du sport pendant la grossesse ?

Une activité physique adaptée est recommandé aux futures mamans afin de mieux appréhender leur grossesse. En effet, tonifier ses muscles permet de se maintenir en forme et notamment de mieux supporter le poids du bébé et les douleurs de dos.  L’hormone produite par le corps et appelée relaxine aide aussi à prévenir la fatigue et à mieux dormir la nuit.  Le sport a également des bienfaits sur la constipation des femmes enceintes, leur humeur et les aide à mieux se préparer à l’accouchement. De plus, il sera beaucoup plus facile ensuite de perdre les kilos pris pendant la grossesse, après la naissance de bébé. Cela vous permettra notamment de mieux apprivoiser votre corps après la grossesse.

Quels sports sont à éviter pendant la grossesse ?

Les sports extrêmes sont à éviter ainsi que tout ceux qui présentent un risque de chute tels que le ski, l’équitation, le roller ou le skate, certaines danses qui incitent à sauter ou effectuer des torsions… d’autant plus si vous ne maîtrisez pas vraiment la pratique. De manière générale, au fur et à mesure que votre ventre s’arrondit, certaines activités ne seront pas confortables, notamment les sports intensifs et très cardio, qui demandent beaucoup d’efforts physiques.

Quels sports privilégier enceinte ?

En début de grossesse, la course à pieds (à votre rythme bien sûr) permet de renforcer votre endurance et votre coeur.

  • La marche est quant à elle idéale tout au long de la grossesse : il s’agit d’une activité sûre, qui aide à rester en forme sans solliciter les chevilles ou les genoux comme cela peut être le cas pour le tennis ou le basket ball par exemple.
  • Si vous aimez nager, optez pour la natation, l’un des sports les plus souvent conseillé aux femmes enceintes puisqu’il permet de travailler la plupart des muscles du corps (bras, jambes, épaules, dos…) tout en restant doux. Quelques longueurs de piscine sont par ailleurs favorables au système cardiovasculaires et les futures mamans se sentent légères, ce qui les soulage du poids de bébé. C’est aussi la raison pour laquelle nombreuses sont celles qui suivent les cours d’aquagym. Bouger dans l’eau sans trop appuyer sur les articulations est idéal pour limiter les gonflements des jambes, principalement commun aux femmes enceintes.
  • Le yoga pour futures mamans est très répandu. Il aide à conserver son tonus musculaire et sa souplesse de manière adaptée à sa grossesse, pour se sentir apaisée après une séance.
  • Le pilates pour femmes enceintes permet de combiner la souplesse et le travail des muscles profonds, avec des exercices de relaxation, de respiration et de prise de conscience de son corps. Ces réflexes seront d’ailleurs utiles au moment de l’accouchement.
  • La gym douce est aussi un sport pratiqué par les femmes enceintes. Il permet de mieux se préparer à l’accouchement et de se tonifier en douceur.

Pratiquer une activité sportive à son ryhtme lorsqu’on est enceinte

Dans tous les cas, il est indispensable d’écouter son corps durant la grossesse et d’y aller à votre rythme. Il est inutile de trop forcer, d’autant que chaque femme et chaque grossesse est différente. Enfin, avant de vous inscrire à une activité physique régulière ou de pratiquer un sport, consulter votre médecin pour lui demander son avis. Il saura vous conseiller en fonction de votre état de grossesse et du sport choisi pour mieux adapter les exercices en fonction de vos besoins. Quoiqu’il en soit, l’activité physique que vous choisirez devra vous permettre de vivre plus sereinement votre accouchement.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.