Les enfants se sentent toujours plus rassurés s’ils dorment avec une veilleuse. Cette peur du noir, courante chez les tout-petits, peut aussi être apaisée en douceur. Voici quelques conseils pour l’aider à surmonter ses craintes et à dormir en toute tranquillité.

La peur du noir, appelée nyctophobie, arrive souvent durant l’enfance, généralement entre l’âge de 2 et 5 ans. Lorsqu’il est temps pour votre tout-petit d’aller au lit, certaines idées viennent le perturber et il se trouve vite désorienté. Il craint alors que des monstres surgissent sous son lit, que des sorcières viennent lui jeter un sort ou que des loups garous se cachent derrière l’armoire. De plus, l’imagination des enfants étant sans limite et décuplée dans l’obscurité, la principale manière de le rassurer est de mettre à sa disposition une source lumineuse en branchant une petite veilleuse à côté de son lit, ou en laissant la lumière du couloir allumée et la porte ouverte.

 

Rassurez-le.

Inciter votre enfant à vous dévoiler ce qui lui fait peur, et à confier ses terreurs. En vous avouant sa crainte de trouver un monstre sous le lit ou un tigre dans le placard, vous pourrez ensuite lui prouver qu’il n’a pas de raison de s’inquiéter. Avant de le coucher, montrez-lui qu’après vérification, il peut dormir sur ses deux oreilles, sans pour autant créer une habitude et vérifier à chaque fois pour ne pas le conforter dans cette idée et cette probabilité qu’ils pourraient exister. Au contraire, tentez de le ramener à la raison, en lui expliquant que les tigres vivent dans la jungle, que les monstres n’existent que dans les dessins animés, et qu’à la maison, il n’y a personne d’autre que papa et maman.

 

Expliquez-lui d’où viennent les bruits qu’il entend.

Votre enfant croit peut-être que le bruit des toilettes situées juste à côté de sa chambre provient du grondement d’un lion prêt à surgir sur lui et le dévorer quand il sera endormi ? Restez un petit moment à ses côtés pour identifier avec lui ces bruits qui l’angoissent. Vous parviendrez sans doute à les démystifier, et à lui faire prendre conscience qu’ils proviennent de choses tout à fait normales, dans la maison.

 

Aidez-le à prendre confiance en lui.

Votre enfant est grand, plein de courage et de toute façon, bien plus fort que tous les animaux féroces ! Montrez-lui par exemple que vous le trouvez courageux de ne pas avoir peur de plonger dans la piscine, de faire du toboggan, ou de la patinoire. Vous, vous aviez peur de sauter de haut quand vous aviez son âge. Mais lui, non ! Ce n’est donc pas le noir qui devrait lui faire peur, n’est-ce pas ? Il n’est pas question de l’enfermer dans ses angoisses et d’aller dans son sens en lui disant que grâce à vous, les monstres sont partis, cela le conforterait dans le fait qu’ils étaient finalement présents. Mais une fois que vous aurez chassé ces monstres de son esprit, lui redonner confiance en lui, permettra sans doute de l’aider à surmonter sa peur du noir.

 

Des livres pour l’aider à ne plus avoir peur du noir.

Certains livres pour enfants sont particulièrement efficaces pour aider les tout-petits à ne plus avoir peur du noir, puisqu’ils traitent de ce sujet, avec de petits personnages attachants. Ainsi, l’enfant pourra se rendre compte, qu’il n’est pas le seul dans cette situation, et que c’est en affrontant ses peurs, que l’on parvient à les surmonter. Choisissez un livre pour enfant adapté à son âge et lisez-lui l’histoire avant de dormir, ou choisissez au contraire un livre plutôt drôle et humoristique afin de lui faire penser à autre chose qu’à des sorcières avant de fermer les yeux.

Enfin, il est important de montrer à votre enfant que vous êtes juste à côté, afin de le rassurer. S’il a peur du noir et qu’il vous pense loin de lui, il risquerait d’être encore plus angoissé.

 

Alice du Laboratoire PediAct

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.