publié le: 13 mai 2016
catégorie: Allergologie

Comment reconnaître une rhinite allergique ?

Maman qui soigne son enfant d'une rhinite allergique étape par étape

Vous pensez tout savoir sur la rhinite allergique ? Savez-vous qu’il existe deux types de rhinite allergique ? Si vous pensez que votre enfant en est peut-être victime, découvrez comment reconnaître les symptômes de cette affection qui touche 20% des Français.

Les symptômes de la rhinite allergique saisonnière

La rhinite allergique saisonnière se manifeste au printemps, avec l’arrivée et la multiplication des pollens. Comment savoir si votre enfant en est victime ? Premier signe caractéristique de la rhinite allergique saisonnière, les éternuements en série, parfois jusqu’à quinze fois de suite. Si le nez coule en continu et que les sécrétions sont claires comme de l’eau, c’est une autre indication importante. L’apparition d’une conjonctivite est un autre symptôme fréquent. L’affection progresse en bouchant les deux narines simultanément et en provoquant de fortes démangeaisons nasales. Puis les yeux se mettent à pleurer et votre enfant commence à avoir du mal à respirer et siffle. Il se met alors à tousser. Des complications interviennent parfois, allant de la crise d’asthme à l’urticaire. Cette rhinite allergique saisonnière atteint rarement les enfants de moins de 3 ans. Elle se manifeste plutôt à partir de 6 ans et jusqu’à 15 ans.

Les caractéristiques de la rhinite allergique persistante

Si dans les premiers temps, on peut confondre les symptômes de la rhinite allergique persistante avec ceux de la rhinite saisonnière, c’est leur persistance tout au long de l’année qui doit vous mettre la puce à l’oreille. Ainsi, si le nez de votre enfant coule un peu tous les jours ou qu’il est souvent bouché, ce qui nécessite des mouchoirs toujours à disposition, vous pouvez vous poser la question. Les signes sont parfois très discrets et leur intensité varie en fonction des allergènes en cause, mais ils peuvent aussi éclater violemment, par exemple si votre enfant déclare une allergie aux poils de votre chat. Et si ce sont les acariens qui lui posent problème, il peut déclencher  une crise d’asthme, qui se produira généralement le matin, en raison du délai d’incubation des particules d’allergène, qui sont plus grosses que les pollens. La rhinite persistante peut se déclencher à n’importe quel âge, à l’occasion d’un déménagement ou d’un nouvel environnement par exemple.

Persistante ou saisonnière, une rhinite allergique doit être soignée !

Si vous pensez que votre enfant souffre d’une rhinite allergique, ne prenez pas cela à la légère et allez consulter rapidement un médecin, avant que la situation ne s’aggrave (crise d’asthme par exemple). Heureusement, il existe de nombreux traitements pour soigner votre enfant et l’aider à mieux supporter cette affection. Il se verra prescrire des antihistaminiques, mais aussi un décongestionnant pour le nez ainsi que des gouttes pour les yeux. Si vous préférez faire disparaître totalement l’allergie, sachez que cela est possible dans certains cas. Il s’agit de faire pratiquer une désensibilisation par un allergologue. Ce traitement permettra au corps de votre enfant de s’habituer progressivement à l’allergène. Il pourra s’agir d’un comprimé ou d’une solution sublinguale à  prendre tous les matins, ou bien de l’injection une fois par semaine d’une dose de l’allergène en cause. Ce traitement peut durer plusieurs années, mais se conclut dans bien des cas par une rémission totale.

Quoi qu’il en soit, vous l’aurez compris : si votre enfant présente plusieurs symptômes vous faisant penser à une rhinite allergique, il ne faut pas laisser le temps faire son œuvre. Consultez au plus vite et mettez en place les traitements adéquats pour sa santé.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.