À l’arrivée de l’automne, bien des parents redoutent les épisodes à répétition de rhinopharyngite. Si cette infection virale est bénigne et fréquente, elle est aussi particulièrement tenace et peut sévir jusqu’à 8 fois par an sur le même enfant.

Comment soigner le tout-petit lorsqu’il enchaine ces épisodes de rhinopharyngite ?

Pourquoi mon enfant a-t-il des rhinopharyngites à répétition ?

Ne soyez pas inquiet, votre enfant n’est pas un cas isolé. En France, près de 12 millions d’enfants de moins de 7 ans sont concernés. La vie en collectivité n’aidant pas, chaque jour ils sont exposés à un très grand nombre de virus. Ceux de la rhinopharyngite font partie des plus courants, mais aussi des plus contagieux.

De plus, les très jeunes enfants ayant un système immunitaire encore immature, ils sont davantage vulnérables et fragilisés face à ces invasions de virus et, par conséquent, souvent malades. Mais sachez que c’est aussi un mal pour un bien, car ces infections de la vie courante sont bénéfiques pour développer leurs défenses immunitaires. En grandissant, la tendance s’inverse, le tout-petit souvent fébrile avant l’âge de 3 ans le sera de moins en moins, voire rarement après ses 6 ans.

Bien que la rhinopharyngite disparaisse spontanément en une dizaine de jours, l’inflammation de la muqueuse du nez et du pharynx dont il souffre est fatigante. Elle nuit à son bien-être durant toute la période infectieuse

Rhinopharyngites à répétition : on oublie les antibiotiques

La rhinopharyngite chronique (ou rhume) étant d’origine virale dans la majorité des cas, votre pédiatre, ou votre médecin, ne vous prescrira pas un traitement à base d’antibiotiques. Par contre, en cas de fièvre persistante, il préconisera l’administration de paracétamol ou d’ibuprofène pour soulager l’enfant.

Il vous recommandera également de nettoyer son nez plusieurs fois par jour avec du sérum physiologique ou une solution à base d’eau de mer, afin de dégager les sécrétions qui l’encombrent. Lorsqu’elles glissent au fond de sa gorge, notamment la nuit, elles provoquent une désagréable toux destinée à les expulser. L’auto médication représente donc une réelle alternative pour soigner vos petites d’une rhinopharyngite.

LinfoVir® Plus : pour des rhinopharyngites récidivantes

Si la rhinopharyngite est une infection virale bénigne, elle fatigue néanmoins le tout-petit, d’autant plus lorsqu’elle est répétitive et sévit avec peu d’intervalles. Pour réduire efficacement le nombre de ces périodes infectieuses, LinfoVir® Plus est une alternative naturelle et sûre, cliniquement démontrée. Sans effets secondaires ni gêne pour l’enfant, son action anti-inflammatoire peut éliminer les résidus de mucus afin de faciliter la respiration, tout en diminuant les symptômes de l’infection persistante, tels que les éternuements, l’obstruction nasale et la rhinorrhée.

LinfoVir® Plus  présentant également une action antivirale, contrairement à la plupart des corticoïdes locaux ou décongestionnants nasaux pouvant provoquer des contre-indications en cas d’utilisation à long terme, il est particulièrement recommandé pour prendre le relais de traitements locaux symptomatiques, en toute sécurité.

En gouttes nasales pour les nourrissons dès les premiers jours de vie ou en spray dès l’âge de 12-18 mois, LinfoVir® Plus réduit significativement le nombre d’épisodes annuels de rhinopharyngites, améliorant ainsi au quotidien le bien-être et le confort du tout-petit.

Cependant, si les symptômes de votre enfant persistent ou s’aggravent, consultez rapidement votre médecin. La rhinopharyngite peut entrainer des troubles ORL (otite, laryngite, etc.) dus à une surinfection bactérienne nécessitant un traitement médical adapté.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Nouveau call-to-action