Couches de bébé : comment bien les choisir ?

publié le: 9 janvier 2021

Les couches font partie du quotidien de la vie de bébé pendant de nombreux mois/années. Mais surtout, son confort dépend beaucoup du choix des couches. Alors, couches jetables ou couches lavables ? Comment connaître la taille de bébé ? PediAct vous dit tout.

 

Que valent encore les couches jetables ? 

1- Pratiques mais toxiques ?

Cela fait maintenant des années que les couches jetables dominent le marché. D’ailleurs, le choix est parfois si large que vous ne parvenez pas toujours à savoir quel modèle sera idéal pour votre tout-petit. 

Leur avantage ? Elles sont pratiques. Très pratiques. Leur inconvénient ? Elles sont, depuis quelques années, vivement critiquées. En cause ? La présence de substances chimiques chez une vingtaine de marques potentiellement dangereuses et toxiques pour les bébés. 

Mais ne vous inquiétez pas, sachez que de nombreuses marques affichent désormais la totalité de la composition des couches sur l’emballage. Veillez donc à bien regarder le paquet et à vous renseigner au préalable sur les mauvaises substances potentiellement dangereuses.

 

2- L’argument écologique

En plus de ces études, l’argument écologique vient souvent pointer le bout de son nez. En effet, les couches jetables – que l’on connaît tous – sont fabriquées à partir de cellulose. Pour ce faire, des milliards d’hectares de bois sont coupés chaque année. Et comme un enfant consomme un nombre incalculable de couches, on vous laisse imaginer les dégâts sur la planète et la complexité d’un tel recyclage. 

 

3 –  L’alternative : des couches jetables & respectueuses de l’environnement

Aujourd’hui apparaissent sur le marché de nouvelles couches plus écologiques. Certes, elles sont jetables, mais elles contiennent plus de matières naturelles (absence de parfum, d’alcool ou de colorant, etc). Elles semblent donc beaucoup moins dangereuses pour la petite peau fragile de bébé. N’hésitez pas à vérifier la composition de ces dernières et à vous orienter vers des matières issues de l’agriculture biologique pour limiter un maximum la présence de pesticides dans ces produits.  

 

Bien-être de bébé et 0 déchet : zoom sur les couches lavables

 

1 – Les avantages des couches lavables 

Depuis quelques années, les couches lavables rencontrent un franc succès. Alors, certes, elles ont un certain coût mais sur le long terme, elles permettent de faire des économies. Par ailleurs, elles sont respectueuses de l’environnement et utilisables pour plusieurs enfants. Si vous êtes prêts à tenter l’expérience, n’hésitez pas à vous renseigner, par exemple, dans un magasin bio ou sur Internet. Il en existe différents modèles, de plusieurs tailles, etc. Par ailleurs, elles peuvent aussi être très mignonnes avec des petits motifs ou de belles couleurs. Et surtout : pas de panique, elles n’ont rien à voir avec les couches de l’époque de nos grands-parents.

 

2 – À quoi ça ressemble ? 

Vous hésitez encore à vous tourner vers ce type de couche ? Vous les pensez peu absorbantes ? Voyez plutôt comment elles se composent : 

  • Une couche composée d’une partie absorbante, souvent confectionnée en coton bio, avec la possibilité d’ajouter une doublure pour la nuit ;
  • Un voile en papier qui protège les fesses de bébé ;
  • Une culotte de protection pour tenir l’ensemble.

 

Couches : pour quelle taille opter ?

Le saviez-vous ? Qu’elles soient jetables ou lavables, classiques ou biodégradables, la plupart des couches se déclinent en 6 tailles. Les tailles se basent sur le poids de bébé. Elles sont – en général – indiquées sur les paquets. 

  • Taille 1 : 2 – 5 kg (de la naissance à 2 – 3 mois) ;
  • Taille 2 : 2 – 6 kg (de la naissance à 3 – 4 mois) ;
  • Taille 3 : 4 – 0 kg (de 3 à 10 mois) ;
  • Taille 4 : 7 – 18 kg (de 6 mois à 3 ans et plus) ;
  • Taille 5 : 11 – 25 kg (plus de 18 mois) ;
  • Taille 6 : 15 kg et +.

Enfin, si votre bébé est entre deux tailles, ce qui risque d’arriver, il est préférable de prendre la taille au-dessus. En effet, les couches sont élastiques et il faut éviter qu’elles soient trop serrées pour le confort de l’enfant. Une couche trop petite augmente le risque de fuite alors qu’une couche un peu grande sera maintenue correctement par le body donc pas d’inquiétude.

 

La toilette de bébé 

Avant de mettre une couche propre, il est indispensable de réaliser une toilette impeccable afin d’éviter la survenue d’un érythème fessier. Préparez la table à langer avec tout le nécessaire : 

  • Gant ou coton mouillé à l’eau tiède ;
  • Savon doux ;
  • Lingettes si vous êtes en déplacement etc.

Installez votre bébé sur une serviette propre, ôtez la couche souillée et fermez-la. Nettoyez bien le siège en maintenant bébé. Insistez bien sur les plis de l’aine et entre les fesses, afin d’enlever les traces de selles ou les résidus d’urine qui peuvent être très irritants et favoriser une mycose cutanée. 

Ensuite, lavez bien les organes génitaux de bébé. Rincez bien le siège et le sexe, puis séchez bébé délicatement. Pour éviter toute irritation, il faut que bébé soit bien sec mais il n’est pas toujours utile d’utiliser une crème protectrice.

 

Ce qu’il faut retenir 

Au début de votre aventure avec les couches, vous vous sentirez peut-être un peu maladroit. Mais vous verrez, le coup de main vient rapidement. Que vous optiez pour une couche jetable classique, bio ou lavable… ne négligez jamais l’hygiène de la toilette de bébé. Enfin, pensez toujours à bien lire les étiquettes, que ce soit pour la taille ou le choix des composants. 

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.