publié le: 13 octobre 2017
catégorie: Autres sujets

Les premiers gestes à avoir en cas de difficultés respiratoires

Difficultes respiratoires

Assister à un épisode de difficultés respiratoires chez un enfant peut être très angoissant. Pour éviter de vous sentir impuissant et l’aider au mieux dans cette mauvaise passe, voici quelques gestes à adopter dès les premiers signes.

 

Apprendre à identifier les causes d’une difficulté respiratoire

Que ce soit chez un enfant ou un adolescent, en cas de détresse respiratoire, il faut agir vite et intelligemment. Cependant, pour agir au mieux, il est important de connaître les causes possibles des difficultés respiratoires.

Les raisons peuvent être liées à un problème cardio-vasculaire :

  • Insuffisance cardiaque: le sang ne circule plus correctement et la pression gêne la respiration.
  • Accumulation de sang dans les poumons: un dysfonctionnement cardiaque peut conduire à une difficulté respiratoire qui se matérialise sous la forme d’un œdème pulmonaire
  • Dyspnée: le cœur ne parvient plus à se contracter pour expulser le sang dans le corps provoquant une nécrose (ou mort cellulaire) et impactant la respiration.
  • Hypertension artérielle: elle entraine l’augmentation des résistances artérielles pulmonaires et entrave la respiration.

Les causes pulmonaires peuvent être :

  • L’asthme: une crise comprime les bronches, empêchant l’air de circuler correctement.
  • La bronchite: l’inflammation des bronches provoque une toux et des crachats.
  • L’emphysème pulmonaire: la taille des poumons augmente de manière anormale entrainant un effondrement des voies respiratoires.

 

Comment agir efficacement lors d’une crise respiratoire ?

Pour commencer, il faut chasser votre propre panique. L’enfant a besoin de se sentir rassuré et de retrouver le calme nécessaire au soulagement de la crise. En agissant tranquillement, vous parviendrez à soulager efficacement votre bébé.

 

Si vous constatez un essoufflement important après une activité physique

Dès que vous détectez un essoufflement, proposez à l’enfant de se reposer, de faire une activité calme durant laquelle il pourra reprendre son souffle en limitant le stress. Parfois, quelques minutes suffisent. Laissez ensuite votre petit reprendre tranquillement ses activités.

 

Si vous constatez une crise d’hyperventilation

Votre enfant se met à ventiler rapidement tout en cherchant de l’air. Dans ce cas, apprenez à votre petit à respirer autrement. Il doit inspirer et expirer moins vite, moins profondément.

Essayez la méthode du 3-5-3 : l’enfant inspire 3 secondes, puis relâche la respiration durant 5 secondes. Il recommence jusqu’à ce qu’il puisse respirer normalement.

 

Quand consulter le médecin ?

Une difficulté respiratoire chez un enfant est une indication importante qu’il ne faut pas négliger. Votre pédiatre ou médecin généraliste est la personne qui pourra vous orienter vers les bonnes solutions et le traitement le plus adapté.

Mais quels sont les signes à prendre en compte avant de consulter ?

  • Respiration rapide: votre petit ressent l’impression d’étouffer, il cherche l’air en panique.
  • Temps d’essoufflement supérieur à 15 minutes: ce temps est trop long, même après une activité physique. L’organisme d’un jeune enfant se régule plus vite.
  • Sifflement: une respiration normale n’émet pas de bruit. Si c’est le cas, mieux vaut consulter.
  • Souffrances: si l’enfant se plaint de douleurs à la poitrine, c’est un signe inquiétant qui mérite une prise de rendez-vous immédiate.

Si vous rencontrez le moindre doute sur la santé de votre bébé, prenez un rendez-vous avec votre médecin. Il pourra établir un diagnostic, afin de vous rassurer ou de donner un traitement adapté.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *