Mon enfant refuse ses médicaments : que faire ?

publié le: 21 mars 2018

enfant refuse ses médicaments

Il est parfois difficile de donner des médicaments à un enfant. La contrainte, le mauvais goût, la fatigue et la fièvre peuvent impacter le comportement des petits malades. Pourtant, prendre correctement son traitement est impératif. Alors, comment faire face à un enfant qui refuse ses médicaments ?

 

Expliquer le rôle des médicaments

Pour aider un enfant à prendre ses médicaments, il est judicieux de lui expliquer leur rôle. Dans un premier temps, assurez-vous que le petit patient comprenne pourquoi il doit prendre son traitement. De quoi souffre-t-il ? Est-ce un traitement provisoire ou sur le long terme ? Que doit-il prendre et à quelle fréquence ? Toutes ces informations permettront de mettre en place une routine.

Quand vous donnez les médicaments à votre enfant, rappelez-lui le rôle de chacun d’entre eux. Par exemple, le sirop aide à moins tousser ou à réduire la fièvre et les douleurs. La crème permet de soigner la peau, le spray nasal est utile pour mieux respirer, etc. Même chez les tout-petits, ces explications sont importantes.

 

La bonne attitude à adopter

Il est parfois difficile de faire face à un enfant qui refuse de prendre ses médicaments. Il est impératif de ne pas perdre le contrôle de la situation. Il faut discuter avec lui tout en lui rappelant qu’il n’a pas le choix. Pour le motiver, vous pouvez lui proposer une récompense. Par exemple, s’il prend ses médicaments, vous lui lirez une histoire ou vous ferez un jeu avec lui. Il est également possible de faire participer l’enfant. Ce dernier peut choisir l’ordre des médicaments, rappeler leur rôle, il peut aussi compter les cuillères… À vous de vous adapter !

 

Les erreurs à éviter

Même s’il faut faire preuve de fermeté, il ne faut pas s’énerver. Si l’enfant qui doit prendre ses médicaments se braque, il sera plus difficile de lui donner son traitement les jours suivants. Il risque d’associer ce rituel à la soumission et au conflit. Si possible, évitez de faire du chantage.

Restez positif et essayez de lui faire comprendre que c’est pour son bien, pour qu’il puisse guérir et retourner jouer avec ses camarades.

 

Prendre l’avis du médecin

Si aucune solution préconisée ne fonctionne, vous pouvez en parler avec son médecin traitant ou avec le pédiatre qui le suit. Ces professionnels de la santé peuvent raisonner l’enfant, mais aussi vous aider à gérer la situation.

Par ailleurs, voyez s’il est possible de proposer le traitement sous une autre forme. En effet, un enfant peut ne pas aimer le goût d’un sirop ou être dans l’incapacité d’avaler une gélule trop grosse. Parfois juste en changeant de galénique, le problème est résolu !

 

Pour faire prendre des médicaments à un enfant, il faut faire preuve de fermeté, de compassion et parfois même d’imagination. Même si ce moment redouté s’est mal passé, il faut féliciter l’enfant qui a pris son traitement. Au fil des jours, la difficulté s’estompera.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.