Mes enfants se bagarrent et chahutent : comment réagir ?

publié le: 30 janvier 2018

enfants se bagarrent

Combien de fois vous êtes-vous retrouvé à sermonner vos enfants parce qu’ils se bagarraient ? Cependant, ce comportement n’est pas toujours négatif. Les bagarres ne sont pas toujours réelles…  Néanmoins, il est normal de vouloir séparer des petits qui chahutent un peu trop, de peur qu’ils se fassent mal.

Comment distinguer les jeux de la violence ? Faut-il à tout prix séparer des enfants qui jouent un peu bruyamment ? Pediact vous éclaire.

Pourquoi les enfants chahutent et se battent ?

Les enfants ont besoin d’être en mouvements pour se construire. À cet effet, ils chahutent, sautent, crapahutent, frappent et s’amusent à se battre : ce comportement est inhérent à leur condition d’enfant. Jouer les divertit, les égaie et contribue à faire tomber le stress emmagasiné dans la journée.

Pour le professeur Georges CAZORLA, Docteur en biologie de l’activité musculaire de l’Université de Bordeaux :

L’exercice de sa motricité au quotidien, les jeux et l’éducation physique doivent permettre à l’enfant d’acquérir un bagage d’habiletés motrices

Faire semblant de se battre procède de l’instinct, mais surtout, jouer est essentiel à la maturation du système neuromusculaire de l’enfant.

Est-ce si mauvais de se battre ?

Les enfants se bousculent, se bagarrent et c’est bien normal. Pour l’équipe du Pr Charles Hillman, jouer de cette manière façonne leur identité. Ces activités ont aussi d’autres intérêts, elles :

  • développent leurs aptitudes cérébrales : lorsque les enfants se mettent à jouer à la bataille, leurs capacités cérébrales sont boostées. Ce qui stimule leur aptitude à se concentrer et à résoudre des problèmes.
  • améliorent leur confiance en soi, leur capacité à canaliser leur énergie et à s’intégrer socialement.
  • entretiennent leur forme physique, leur motricité et accroissent leur intelligence émotionnelle.

L’activité physique étant inhérente au développement de l’enfant, il n’est pas si mauvais pour lui de se battre. Le rôle des parents est de veiller à ce que le jeu ne dégénère pas en véritable querelle. Quand et comment poser des limites ?

Comment calmer les enfants s’ils vont trop loin

Les enfants définissent généralement leurs règles lorsqu’ils jouent à la bagarre. Il y a d’un côté le gentil ou super héros qui doit se défendre contre le méchant. Si cela n’a pas été fait, surveillez-les et intervenez seulement si vous constatez que l’excitation monte.

Définissez des règles du jeu pour la sécurité des enfants

  • Ne pas taper pour de vrai.
  • Ne pas donner des coups de poing ou de pied.
  • Ne pas gifler, griffer, mordre.
  • Adopter un signal d’arrêt de jeu.

Participez au jeu

Prendre part au jeu de bataille contribue à renforcer la complicité entre votre enfant et vous.

  • Profiter de chaque occasion de contact pour une pause câlin, un rappel des consignes de sécurité…
  • Jauger la force de vos enfants et adapter la vôtre sans devenir le vainqueur. La leçon à en tirer : même étant plus fort, on peut canaliser son énergie en coopérant pour rester dans le jeu sans tomber dans la compétition.

Se bagarrer avec vous met votre enfant au défi et lui permet de mieux s’approprier son corps. Vos gestes préventifs, pour parer d’éventuelles chutes, lui montrent que vous êtes là pour lui.

Chahuter et se bagarrer ne sont pas forcément des mauvaises activités. Elles doivent être encadrées, mais elles contribuent au bon développement de l’enfant.