publié le: 22 février 2014
catégorie: Bien-être

La gastro-entérite du nourrisson : qu’en est-il exactement ?

gastro enterite

A travers un communiqué paru le 14 février, le Haut conseil de la Santé Publique(HCSP) recommande désormais la vaccination des bébés de moins de 6 mois contre les infections à rotavirus. Ce virus à l’origine de nombreuses gastro-entérites chez l’enfant est responsable d’environ 15 000 hospitalisations ainsi que d’une quinzaine de décès par an en France, principalement suite à une déshydratation importante. Les 2 vaccins préconisés, le Rotarix et le Rotareq, diminueraient les risques d’hospitalisation de 80%, ce qui a poussé le HCSP à revoir sa position sur la vaccination des nourrissons contre les infections à rotavirus.
[su_spacer size=”40″]

La gastro-entérite du nourrisson : un virus ou une bactérie ?

Comme la terminologie du terme en “ite” le laisse penser, c’est avant tout une inflammation du système digestif irritant les parois de l’estomac et des intestins. Si l’on évoque souvent l’origine virale, elle ne concerne que 2/3 des gastro-entérites et le rotavirus est bien identifié comme étant à l’origine de la GEI, la gastro-entérite infantile. Il est donc aussi possible de faire une gastro-entérite d’origine bactérienne si l’on consomme une nourriture contaminée par des colibacilles (ces bactéries présentes dans les selles). On parle aussi souvent d’intoxication alimentaire pour une gastro-entérite bactérienne et de grippe intestinale pour une gastro-entérite virale, même si le terme est peut être mal choisi.
[su_spacer size=”40″]

La gastro-entérite du nourrisson est bien connue pour ses symptômes… 

Elle est particulièrement fréquente chez les plus jeunes: chaque année plus de 300 000 enfants âgés de moins de 5 ans feront une gastro-entérite. Souvent provoquée par le rotavirus et provoquant des symptômes incommodants et douloureux tels que diarrhées, vomissements et fièvre, la « gastro » du nourrisson est spectaculaire mais fort heureusement généralement bénigne si elle est bien prise en charge. Il est important de réagir au plus vite afin d’éviter que l’état de l’enfant se dégrade ou que d’autres personnes de la famille ne soient contaminées ! Il est alors comme à l’accoutumée conseillé de vous orienter vers votre pédiatre ou un professionnel de santé pour que votre enfant puisse bénéficier des meilleurs soins.
[su_spacer size=”40″]

Eviter à tout prix la déshydratation du bébé

Le principal danger de la diarrhée et des vomissements résultants d’une infection intestinale est la déshydratation, qui peut survenir en quelques heures et faire perdre à bébé jusqu’à 5% de son poids. Pour éviter d’en arriver là, veillez à lui donner régulièrement à boire de petites quantités d’eau (ou un soluté de réhydratation orale) afin qu’il puisse compenser rapidement la perte de liquide occasionnée. Les nourrissons sont fragiles et il n’est pas toujours facile de déceler cette déshydration, soyez donc très vigilants ! 
[su_spacer size=”40″]

Quand dois-je m’inquiéter ?

D’après le professeur Frédéric Huet, chef du service de pédiatrie et de génétique médicale au CHU de Dijon(interview Magicmaman), une attention médicale est souhaitée si votre bébé appartient à l’une des catégories suivantes :

•  S’il a moins de trois mois, qu’il est né prématuré ou qu’il a souffert d’un retard de croissance intra-utérin
•  S’il souffre d’une pathologie sous-jacente (insuffisance respiratoire, cardiopathie…)
•  Si les diarrhées sont abondantes (au-delà d’une selle par heure)
[su_spacer size=”40″]

Comment éviter que mon bébé ou nourrisson face une gastro-entérite ?

La gastro-entérite est très contagieuse. En présence d’un cas, on estime qu’une diarrhée survient chez environ 70% des contacts familiaux âgés de moins de 3 ans. Bien qu’il soit très difficile d’éviter l’immense pouvoir de propagation de ce virus, il est important que les membres de la famille adoptent des réflexes au quotidien pour limiter les risques d’infection :

Se laver les mains régulièrement, que ce soit après un passage aux toilettes, avant de cuisiner ou lorsque l’on manipule les objets de bébé ;
• Eviter le contact avec toute personne potentiellement malade en tenant bébé à l’écart de toute source de contamination, surtout si des cas de gastro-entérite ont été déclarés ;
• Lorsque vous cuisinez, respectez la chaîne du froid et lavez soigneusement vos aliments consommés crus afin d’éviter une contamination bactérienne.
[su_spacer size=”40″]

Si votre bébé passe par la case “Gastro”, pensez “Repos” :

Si malgré toutes ces précautions votre petit bout de chou ne passe pas à travers les mailles du filet, parlez en à votre pédiatre, il saura vous donner les meilleurs conseils : Une bonne réhydratation ( des solutions de réhydratation orales SRO sont disponibles sur le marché), des anti-spasmodiques, antiémétiques, et si l’origine de cette “gastro” est bactérienne, il faudra sans doute passer par la case antibiotiques ! Quoi qu’il en soit, il est important de privilégier le repos pour que votre enfant puisse sortir de cette mauvaise aventure.

[su_spacer size=”20″]
L’équipe du laboratoire PediAct.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.