Durant les premiers mois de sa vie, les pleurs sont pour le nourrisson l’unique moyen de communication avec son entourage. Les cris et les larmes sont sa façon de vous exprimer ce qu’il ressent : la faim, la fatigue, l’ennui, la douleur ou encore la colère. Pour les parents, il n’est pas toujours évident d’interpréter avec justesse les pleurs d’un enfant et de comprendre quels sont ses besoins et envies. Du premier cri poussé lors de sa venue au monde jusqu’à ses premiers mots, les pleurs de votre bébé rythmeront son(votre) quotidien. Certains se « manifesteront » plus que d’autres mais, en règle générale, un nourrisson pleure rarement sans raison. Bien qu’il soit souvent épuisant, voire frustrant pour un jeune parent d’entendre son bébé pleurer régulièrement, sachez que c’est tout à fait normal et que cela fait partie intégrante de son développement et de son apprentissage de la vie. Il va donc falloir vous y faire !

S’agit-il des coliques du nourrisson ?

Si vous vous sentez dépourvu face aux pleurs de votre nouveau-né, surtout pas de panique ! Vous vous rendrez très vite compte que vous arriverez à comprendre quelle est la cause des pleurs, et vous saurez ainsi comment les calmer. Votre bébé peut pleurer pour l’une des raisons suivantes :

 

  • Bébé a faim : C’est la cause la plus fréquente et la plus facile à deviner. Lors des premiers mois de sa vie, un bébé a besoin de manger et de boire très régulièrement, de jour comme de nuit. Ce type de pleurs s’arrête dès que vous lui donnez le sein ou lui préparez son biberon.

 

  • Il a mal quelque part/ est malade : dans ce cas, votre bébé pleure afin d’exprimer une souffrance ou un mal-être. Il s’agit peut être de coliques du nourrisson, elles sont très fréquentes chez le nourrisson. Prenez sa température et, si les pleurs sont particulièrement longs et violents, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre.

 

  • Il a besoin d’être changé : un bébé dont la couche est souillée se sentira mal à l’aise et demandera à être changé le plus rapidement possible. Une couche propre suffira à le calmer.

 

  • Il est fatigué : il se peut que votre bébé n’arrive pas à trouver le sommeil à cause d’un environnement trop bruyant, dans lequel il y a beaucoup de mouvement ou trop lumineux, et se mette à pleurer. Dans ce cas, il sera également énervé du fait qu’il n’arrive pas à dormir et se mettra à crier de plus en plus fort. Il est alors impératif que vous arriviez à calmer votre bébé en l’emmenant dans une pièce calme et en le berçant avant qu’il puisse s’abandonner dans les bras de Morphée.

La courbe des pleurs : un moyen de comprendre

Tous les pleurs de votre enfant ne sont pas à interpréter de la même façon. En effet, un nourrisson ne pleurera pas autant à 2 semaines qu’à trois mois. Afin de savoir quelle fréquence est normale, il est utile de se référer à ce que l’on appelle la « courbe des pleurs », oui, c’est presque scientifique !  Comme on le constate sur le schéma ci-dessous, les pleurs d’un bébé augmenteront durant les premières semaines de sa vie jusqu’à atteindre un pic vers l’âge de 6 semaines, pour ensuite redescendre progressivement et finalement disparaître. Bébé devient grand !

Quand dois-je consulter un médecin ?

Si vous constatez que la fréquence des pleurs de votre bébé ne suit pas cette courbe (s’il pleure par exemple plus de 3 heures par jour) et s’accompagne de symptômes tels que fièvre, diarrhée ou vomissements, consultez immédiatement votre pédiatre qui sera à même de poser un diagnostic adapté et vous conseiller. Enfin, pensez aussi à vous même et prenez un peu de repos ! Faites vous aider, car s’occuper d’un nourrisson est parfois un vrai parcours du combattant.

L’équipe du laboratoire PediAct.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.