L’hiver arrive bientôt et la rhinopharyngite s’apprête à sévir dans les cours de récréation et chez les tout-petits. Maladie très répandue chez les enfants en bas âge, la rhinopharyngite est bénigne et disparaît généralement en moins d’une semaine.

Définition d’une rhinopharyngite

Équivalent infantile du rhume chez les adultes, la rhinopharyngite est une maladie virale souvent sujette à récidive. Cette affection se caractérise par une inflammation de la muqueuse du nez et du pharynx. Lorsqu’un virus (plus d’une centaine sont répertoriés dans le cas de la rhinopharyngite !) s’introduit dans le nez de votre enfant, il provoque une surproduction de mucus, le liquide chargé d’humidifier la muqueuse pour la défendre contre les virus et les bactéries. Une surproduction qui entraîne un nez qui coule ou, au contraire, un nez bouché. Quand c’est le pharynx qui est touché par cette surproduction de mucus, la gorge est irritée et l’enfant peut tousser. Ces deux organes étant reliés aux oreilles, une rhinopharyngite peut parfois dégénérer en otite par suite d’inflammation et d’infection secondaire des oreilles moyennes.
Nouveau call-to-action

Comment reconnaître les symptômes d’une rhinopharyngite ?

Si votre bébé ou votre enfant a le nez qui coule ou le nez bouché, c’est un premier signe. Il est généralement accompagné d’éternuements, de mal de gorge et d’une fièvre modérée pendant deux ou trois jours. À l’origine, l’écoulement nasal est clair, mais au fil des jours, il épaissit et prend une couleur verdâtre. Bien souvent, cela provoque une toux pour chasser les glaires qui coulent dans la gorge et l’irritent. Votre enfant peut également manquer d’appétit, se plaindre de douleurs aux oreilles, avoir les yeux qui pleurent, entre autres symptômes. Il est généralement plutôt fatigué, surtout quand les nuits sont hachées à cause du nez qui coule ou de la gorge irritée. Tous ces symptômes disparaissent au bout d’une semaine, excepté la toux qui peut durer une dizaine de jours. Toutefois, la maladie durera plus longtemps si la rhinopharyngite dégénère en bronchite, en laryngite ou en otite à cause d’une surinfection provoquée par une bactérie.

Pourquoi votre enfant attrape-t-il rhinopharyngite sur rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite touche tous les enfants, par un virus qui se transmet via des gouttelettes de salive émises lors d’un éternuement ou par le contact avec des mains contaminées. En collectivité, bien évidemment, le risque est démultiplié. La rhinopharyngite est un virus qui récidive très souvent, que vos enfants aient un système immunitaire plus fragile que la moyenne ou qu’ils soient en bonne santé. Cette récidive est normale. En effet, si jusqu’à 6 mois, vos enfants bénéficiaient de vos anticorps maternels, ils doivent ensuite combattre eux-mêmes les virus pour développer une bonne immunité. Plus leurs défenses immunitaires se développeront, moins ils seront contaminés par ces infections.

Comment soigner une rhinopharyngite ?

La rhinopharyngite disparaît généralement toute seule au bout d’une semaine. Pour faire baisser la fièvre quand la température grimpe au-dessus de 38.5, utilisez du paracétamol et ne couvrez pas trop votre enfant. Veillez également à ce que la température de sa chambre ne dépasse pas 19°. Mouchez-le avec du sérum physiologique ou avec des solutés à base d’eau de mer, mais évitez d’utiliser trop souvent le mouche-bébé, qui peut provoquer des irritations. Enfin, pour soulager les maux de gorge, vous pouvez administrer à votre enfant de plus de 3 ans un spray anti-viral. L’automédication peut également être une solution intéressante pour soigner une rhinopharyngite chez le nourrison.

Avec un peu de patience et beaucoup de repos, votre enfant se remettra sur pied très rapidement.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Nouveau call-to-action