publié le: 11 août 2014

enfant plage

Barboter dans l’eau, construire des châteaux de sable ou encore gambader le long de la plage, tous les enfants en raffolent. Ces instants magiques et privilégiés sont aussi l’occasion de faire mille et une découvertes dans cet univers ensoleillé.

Mais attention, la plage regorge aussi de dangers pour les enfants et la surveillance des parents doit être décuplée afin qu’elle ne devienne pas la plage de tous les problèmes.

Attention à la noyade

En France, entre le 1er juin et 30 septembre 2012, l’Institut national de veille sanitaire (INVS) dénombrait suite à son enquête NOYADES 2012 : “170 noyades accidentelles, dont 28 suivies d’un décès, ont touché les enfants de 0-5 ans et 84 noyades accidentelles, suivies de 19 décès, ont touché les enfants de 6-12 ans. Chez les enfants de moins de 13 ans, le manque de surveillance représente 36% des noyades”.

Ces chiffres alarmants démontrent à quel point la surveillance des enfants est primordiale lors de la baignade.

Ne laissez jamais un jeune enfant se baigner seul et restez le plus proche possible de lui. Mettez-lui des brassards disposant d’un marquage CE (qui répond aux normes techniques de l’Union Européenne) et tenez-le par la main. Dès 6 ans, l’enfant a acquis la maturité nécessaire pour apprendre à nager, montrez-lui les mouvements de la brasse et faites-lui suivre des cours afin qu’il se perfectionne.

Si votre enfant sait nager, ne le perdez pas de vue, baignez-vous à ses côtés et veillez à ce qu’il ait toujours pied. Il n’est pas encore très expérimenté et même un nageur confirmé n’est pas à l’abri d’un accident. Les forts courants sont la cause chaque année de noyades d’adolescents et d’adultes.

Attention également à l’hydrocution, car les enfants, plus fragiles que les adultes, peuvent être victimes de ce choc thermique : une entrée trop précipitée dans l’eau provoque une forte différence entre la température du corps et celle de l’eau, ce qui peut entrainer un arrêt de la circulation cérébrale. L’hydrocution peut être suivie d’une perte de connaissance et par conséquent, d’une noyade.

Enfin, ne vous aventurez pas avec vos enfants sur une plage non surveillée, choisissez des zones de baignades surveillées, informez-vous de la météo locale et surveillez la couleur des drapeaux.

Méfiance avec le soleil

Le soleil est un danger permanent pour les enfants. Les coups de soleil et brûlures légères sont fréquents et dangereux si vous ne vous entourez pas de précautions.

L’INPES recommande :

Pour les nourrissons

Les nourrissons ont la peau et les yeux très fragiles, il est donc important de ne pas les exposer au soleil.

Pour les enfants

Evitez autant que possible toute exposition entre 12 heures et 16  heures. Même sous un parasol de plage qui ne filtre que 95% des rayons UV et laisse 5% passer à travers sa toile. Donnez-lui régulièrement à boire afin d’éviter tout risque de coup de chaleur. D’une manière générale, veillez à limiter les durées des expositions. Quels que soient l’heure et le lieu d’exposition, les enfants doivent porter un chapeau et des lunettes de soleil avec un filtre anti-UV et des montures enveloppantes. Il est utile de leur faire garder des vêtements couvrants qui protègent la peau des rayons du soleil. Appliquez de la crème solaire sur son corps et son visage (indice de protection minimum de 30), renouvelez l’opération toutes les deux heures et après la baignade.

Risques de coupures et piqûres

En jouant avec des coquillages sur la plage ou tout simplement en marchant dans l’eau, votre enfant peut se couper. Si la plage est un peu rocheuse, mettez-lui des sandales en plastique pour limiter ces petits accidents. En cas de coupure, même superficielle, nettoyez la plaie avec un antiseptique, débarrassez-la soigneusement de tout corps étranger et placez ensuite un pansement.

C’est souvent en jouant au bord de l’eau que les enfants rencontrent des animaux marins : piqûre de méduse ou de vive, il est essentiel d’intervenir.

Les méduses se rapprochent des côtes en fonction des vents et des marées et il n’est pas rare de marcher dessus. Rincez immédiatement la partie piquée du corps de votre enfant avec de l’eau de mer en s’assurant au préalable qu’il ne reste aucun fragment de tentacule.

Les vives, poissons de petite taille aux nageoires dorsales venimeuses enfouis sous le sable, peuvent provoquer des piqûres douloureuses accompagnées d’une sensation de brûlure. Si votre enfant est piqué par une vive, il faut activer une source de chaleur sur la plaie afin de détruire le venin : des bains d’eau très chaude (50° maximum) et une désinfection de la piqûre soulageront votre enfant.

Que votre enfant soit piqué par une méduse ou une vive, n’hésitez à vous rendre au poste de secours afin que les premiers soins lui soient administrés.

Une surveillance en toutes circonstances

Si, bien entendu, votre présence est indispensable lors des baignades de votre enfant, elle reste cruciale toute la durée de vos moments passés sur la plage. Si vous êtes plusieurs adultes accompagnés de plusieurs enfants, désignez celui qui sera responsable des enfants afin de vous assurer qu’il ne restent jamais sans surveillance.

Pour les plus grands, donnez-leur un point de repère sur la plage qu’ils identifieront facilement s’ils s’éloignent un peu de vous (un drapeau, un panneau, par exemple).

Un enfant a tendance à se diriger dans la direction opposée du soleil afin de ne pas être ébloui. Si votre enfant s’égare, le mieux est qu’un adulte parte à sa recherche et qu’un autre reste à l’attendre à l’endroit où sont posées vos affaires de plage.

Alice du Laboratoire Pediact

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.