Mal de gorge : maladies associées, remèdes et traitements

publié le: 14 novembre 2019
catégorie: Autres sujets

mal de gorge : que faire ?

Avoir mal à la gorge est une sensation très désagréable. Que ce soit des picotements, des brûlures ou encore des difficultés à avaler, cela peut être douloureux, voire très douloureux dans certains cas. Il arrive également que vous développiez des symptômes associés à votre mal de gorge, comme une toux sèche ou grasse, de la fièvre, ou encore la sensation d’être enrhumé. Alors, maladie, allergie, cigarette ? Quelles sont les causes de votre mal de gorge et comment bien le soigner ? PediAct vous aide à comprendre, et répond à toutes ces questions.

Mal de gorge, qu’est-ce que c’est ?

Généralement, il y a mal de gorge lorsqu’il y a inflammation. Les sensations de brûlures, d’irritations, de picotements ou de “gorge gonflée” peuvent alors être accompagnées d’une déglutition douloureuse, d’une difficulté à parler, voire d’une perte de voix, de l’apparition de ganglions, de toux (sèche ou grasse) et parfois d’autres symptômes en fonction de leurs origines. Et dès lors que la fièvre, un écoulement nasal, ou encore des rougeurs de la gorge se manifestent, une maladie peut se cacher derrière. À savoir que dans 80% à 90% des cas, le mal de gorge est causé par un virus. Il ne resterait donc que 10% à 15% des cas dans lesquels ce dernier serait causé par une bactérie. Voilà qui est plutôt rassurant ! 

Un mal de gorge peut être situé à trois niveau différents : au pharynx, aux amygdales, ou au larynx. Mais comment savoir où se localise le vôtre ? 

Lorsque votre mal de gorge se situe au niveau du pharynx, il est probable que ce soit une inflammation des tissus de la gorge. Il vous est donc douloureux de parler, d’avaler, et parfois même de respirer. 

Un mal de gorge qui touche les amygdales est, quant à lui, situé plus en surface de la gorge, là où sont présents les amygdales. Il provoque d’importantes douleurs lorsque vous essayez d’avaler et ces douleurs peuvent également irradier l’oreille. 

Enfin, le mal de gorge situé sur le larynx peut s’avérer plus dangereux, il peut provoquer des difficultés respiratoires plus ou moins graves. Pour vous aider à bien agir en cas de mal de gorge, voici un article publié par Améli.fr, et dans lequel figurent des conseils, en fonction du mal de gorge que vous, votre enfant ou votre conjoint, ressentez : cliquez ici.

 

Les causes du mal de gorge

Les causes irritatives du mal de gorge

Il existe une multitude de causes possibles à l’arrivée d’un mal de gorge… Commençons par les causes dites irritatives. Les causes irritatives sont des causes non associées à des virus ou des bactéries. Autrement dit, les symptômes du mal de gorge ne couvrent pas une maladie particulière. 

Il peut y avoir un bon nombre d’irritations qui sont à l’origine du mal de gorge : 

 

  • La pollution : certaines villes de France sont victimes d’une pollution plus élevée. Dans la capitale, par exemple, la pollution est fortement concentrée et peut être à l’origine d’une santé plus fragile, surtout chez ceux qui n’y sont pas habitués. Ainsi il est possible de développer une irritation à la gorge à cause de la pollution ;
  • L’allergie : cause très fréquente, l’allergie peut parfois être très désagréable pour les personnes qui en sont atteintes. Que ce soit à des aliments, au pollen, ou encore aux animaux, l’irritation et les brûlures de la gorge sont des symptômes fréquents. Heureusement, il existe des médicaments tels que les antihistaminiques qui permettent de lutter contre ces maux ; 
  • Le tabac : outre les dangers connus qu’il peut représenter, le tabac peut facilement causer des maux de gorge. Si vous abusez des cigarettes, il ne sera pas étonnant de ressentir des picotements dans votre gorge, ou que celle-ci soit douloureuse. Si cela vous arrive, essayez de ne pas trop fumer pendant ce temps, et jusqu’à ce que les symptômes disparaissent ;
  • L’alcool : il s’agit là d’une autre substance qui est fréquemment à l’origine du mal de gorge, si elle est consommée en excès. En effet, si vous en avez un peu trop consommé lors d’une soirée agitée, et que vous avez dû forcer la voix la plupart du temps parce que la musique était trop forte, il est fort possible que vous ayez mal à la gorge le lendemain matin ;
  • La présence d’un corps étranger dans la gorge : en coinçant une arête de poisson dans votre gorge, vous aurez sans doute le sentiment d’être irrité pendant quelques jours… ; 
  • Une remontée acide provenant de l’estomac (reflux gastro oesophagien) : le reflux gastro oesophagien est assez fréquent et peut être lié à la nervosité.
  • Le fait de dormir la bouche ouverte ou de ronfler ;
  • Les vapeurs de substances chimiques (peintures, colles) ;
  • Etc.

 

La rhinopharyngite

Causée par un virus, la rhinopharyngite est une infection très fréquente chez les enfants de minimum 6 mois, qui touche les voies respiratoires et plus précisément la cavité qui s’étend des fosses nasales jusqu’au pharynx appelée rhino-pharynx. Sachez qu’un enfant peut développer la maladie 7 à 10 fois par an. 

Elle est contagieuse et peut se transmettre facilement d’une personne à une autre, en fonction des défenses immunitaires de chacun. Si une personne tousse ou éternue dans sa main, que vous lui serrez dans la journée, vous avez des chances de contracter l’infection. 

Ses saisons préférées ? L’automne et l’hiver. Généralement, c’est lorsqu’il fait très froid que l’on voit circuler des petites épidémies de rhinopharyngites. Mais à quoi ressemblent les symptômes de la maladie ? Voyons ces informations plus bas.

Ses symptômes, similaires à ceux du rhume, peuvent persister entre 7 et 10 jours, si vous les soignez bien. 

En voici les principaux :

  • Un mal de gorge ou la gorge rouge ;
  • La difficulté à avaler et les brûlures sont fréquemment ressentis ;
  • Le nez qui coule ou le nez bouché ;
  • De la toux ;
  • De la fièvre ;
  • Des maux de tête.

 

Si les enfants sont les plus exposés du fait de leur faible système immunitaire, cela ne signifie pas que vous, adultes, ne pouvez l’attraper. Veillez donc, si votre enfant en est atteint, à bien vous laver les mains à chaque fois que vous vous occuperez de lui. Et, n’oubliez pas non plus d’aérer les pièces de la maison.

Il est important de bien soigner la rhinopharyngite car elle peut se transformer en une maladie plus grave, comme la bronchiolite, la bronchite ou encore la laryngite.

 

L’angine virale

Le mal de gorge est associé à une seconde maladie très connu de la population française en périodes hivernales : la fameuse angine. L’angine est une inflammation des amygdales, et est le plus souvent virale mais elle peut également être bactérienne. En fonction des symptômes, il est possible de définir quel type d’angine vous avez contracté. Alors, angine rouge ou angine blanche ?

Généralement, avoir une angine n’est pas grave. Elle se manifeste principalement par un mal de gorge plus ou moins douloureux, qui entraîne une difficulté à avaler, de la fièvre, et d’autres symptômes potentiels tels que la toux, le rhume ou encore les troubles digestifs (diarrhée). 

Pour la diagnostiquer, il est important de vous rendre chez votre médecin car l’examen de la gorge vous permet de voir : 

  • Si vos amygdales ont augmenté de volume et sont rouges : angine rouge ;
  • Si vos amygdales sont recouvertes d’un enduit blanchâtre : angine blanche.

 

La scarlatine chez l’enfant

La scarlatine est une maladie infantile qui peut se présenter chez l’enfant. Mais d’où vient-elle ? Et bien, à l’origine de la scarlatine, il y a le streptocoque du groupe A. C’est donc bien lui, qui cause le déclenchement de la maladie.

Elle se caractérise par une inflammation aiguë de la gorge, une éruption cutanée de couleur rouge et un dépôt blanc sur la langue. C’est lors du deuxième jour de la maladie que l’éruption apparaît sur la poitrine de l’enfant, vous pouvez alors voir des petits boutons présentant un aspect rugueux. Il est possible de reconnaître la maladie, généralement parce que l’éruption cutanée ne démange pas. 

De manière progressive, l’éruption va se propager sur d’autres parties du corps comme les aisselles et l’aine, et disparaîtra au bout d’une semaine environ. Deux à trois semaines après, il se peut que la peau pèle. 

Enfin, le dépôt blanc apparaît sur la langue le troisième jour de la maladie. Celle-ci devient donc épaisse, rugueuse et rouge.

 

L’infection bactérienne autre que la scarlatine

Dans certaines situations plus rares, il est possible de ressentir un mal de gorge à cause d’une infection bactérienne. 

Par infection bactérienne, nous entendons plusieurs maladies possibles : 

  • L’angine bactérienne souvent causée par le streptocoque A. Dans ce cas, il y a également le gonflement d’une seule amygdale, un ganglion douloureux présent au niveau du cou, mais pas de toux ;
  • L’amygdalite. Pour cet autre cas, nous parlons d’amygdalite chronique. Cette inflammation des amygdales survient souvent après des angines à répétition ;
  • L’épiglottite. La bactérie qui cause l’épiglottite est à l’origine de pneumonies et de méningites. Mais il s’agit là d’une maladie très rare.

 

La mononucléose

La mononucléose, ou la “maladie du baiser”, est connue chez les adolescents et jeunes adultes, surtout. Mais il est possible d’être contaminé à tout âge ! En effet, si on la surnomme ainsi, c’est simplement parce qu’elle est transmissible à travers la salive. Malgré ce surnom, cela ne signifie pas que votre enfant qui en est atteint a forcément embrassé une autre personne ayant la maladie ! Il peut tout simplement avoir bu dans la même bouteille d’eau, par exemple… Mais alors c’est quoi au juste la mononucléose ?

Cette maladie est causée par le virus d’Epstein-Barr, qui une fois attrapé, se multiplie dans les lymphocytes. Il s’agit d’une maladie totalement bénigne et qui présente les quelques symptômes suivants :

  • fatigue intense ;
  • fièvre modérée ;
  • maux de tête ;
  • perte d’appétit ;
  • maux de gorge.

 

Dans certains cas, les symptômes de la mononucléose ne se manifestent pas beaucoup. Il est donc possible que certaines personnes ayant été contaminées le découvrent quelques années plus tard, lors d’une prise de sang lambda, par exemple.

 

Mal de gorge, que faire ?

 

Les solutions naturelles pour soigner le mal de gorge

Pour soigner votre mal de gorge, il faut le soulager. Pour cela, vous pouvez débuter le traitement par des solutions naturelles, ou remèdes de grand mère, qui sont très efficaces et qui sont dans certains cas, le seul traitement nécessaire pour guérir du mal de gorge. En effet, en fonction de l’intensité de la douleur, il peut être utile de commencer par les méthodes suivantes :

  • Boire beaucoup de thé ou d’infusions chaudes en y ajoutant un peu de citron, et du miel. En effet, grâce à l’acidité du citron et aux qualités antibactériennes du miel, la guérison du mal de gorge peut être accélérée. De plus, le miel extrait l’eau des tissus enflammés, et atténue le mal de gorge. Alors n’hésitez pas, et buvez à volonté ! 
  • boire beaucoup de liquides. Que ce soit de l’eau, du thé, des tisanes, ou encore de la soupe à base de bouillon de poulet ou de légumes, il est important de boire beaucoup de liquides quand vous avez mal à la gorge. Et oui, les liquides permettent de purifier le corps, et aident à apaiser la gorge. De plus, la soupe réchauffera votre corps et renforcera votre système immunitaire.
  • Faire du gargarisme avec de l’eau salée. L’avantage du sel est  qu’elle a la capacité d’agir comme un antiseptique léger sur la muqueuse de la gorge. Pour cela, prenez un verre d’eau chaude, et ajoutez-y un peu de sel. Gargarisez-vous et recrachez. Reproduisez cette méthode plusieurs fois par jour.

En parallèle, il est toujours bon de rappeler de toujours couvrir son cou avec une écharpe et de ne pas fumer de cigarettes durant cette période.

 

Les solutions médicamenteuses pour soigner le mal de gorge

Si les remèdes naturels ne fonctionnent pas et qu’il n’y a pas d’amélioration, vous pouvez songer à des solutions médicamenteuses favorables à la guérison de votre mal de gorge, et pour lesquelles vous n’avez pas besoin d’ordonnance. 

Les pastilles pour la gorge par exemple, sont efficaces en cas de léger mal de gorge. Il en existe à plusieurs goûts : menthe, citron, miel… Vous avez donc l’embarras du choix. 

Si en plus de ce mal de gorge, vous ressentez un mal de tête, vous pouvez également prendre un médicament permettant de calmer la douleur. Cela vous aidera à apaiser votre mal et à faire baisser de la fièvre s’il y en a. 

Enfin, si vous toussez, évitez le sirop pour la toux, sauf si celle-ci persiste et que votre médecin vous en prescrit. Car ce type de sirop peut vous empêcher de tousser et donc, il se peut que cela ne vous aide pas à évacuer le virus. 

N’hésitez pas à consulter votre médecin, celui-ci pourra diagnostiquer votre maladie et vous prescrire le traitement médicamenteux adapté.

 

Quand consulter votre médecin ?

Dès le début de votre mal de gorge, vous pouvez consulter un médecin. Toutefois, s’il est peu intense et que vous n’avez pas de fièvre, vous pouvez aussi commencer par vous soigner vous-même grâce à des remèdes et médicaments contre la douleur. 

Si vous ressentez les symptômes suivants, il est nécessaire de consulter votre médecin dans la journée : 

  • un mal de gorge très difficile à supporter ;
  • des difficultés à avaler ou à respirer ;
  • une salivation excessive ;
  • un gonflement du cou ou de la langue ;
  • une raideur du cou ou de la difficulté à ouvrir la bouche ;
  • du sang ou du mucus dans la salive ;
  • de la fièvre supérieure à 38° ;
  • des éruptions cutanées ;
  • une fatigue persistante.

 

Comment prévenir le mal de gorge ?

Les personnes à risque

Que ce soit vos enfants, vous, ou encore votre compagnon, le mal de gorge s’adresse à tous les âges et donc, à tous les membres de la famille ! Mais il est vrai que certaines personnes, avec un système immunitaire plus faible, peuvent être des proies plus faciles. Les voici :

  • les enfants ;
  • les personnes souffrant d’allergie (pollen, poussière…) ;
  • les personnes avec un système immunitaire affaibli par la maladie (VIH, diabète…)  ;
  • les personnes trop stressées, qui ne dorment pas assez ou qui ont une alimentation malsaine
  • les fumeurs. À savoir que pour les fumeurs, la guérison est bien plus longue ! En effet, en plus de leurs poumons exposés au tabac régulièrement, beaucoup d’entres eux continuent de fumer pendant l’arrivée d’un mal de gorge. Le simple mal de gorge se transforme ainsi dans la plupart des cas en bronchite, ce qui peut s’avérer très douloureux.

 

Les facteurs de risque

Pour ne pas avoir mal à la gorge, certains facteurs de risque sont à éviter. En voici les principaux : 

    • le tabac ;
    • l’exposition à des produits chimiques comme par exemple les produits ménagers ;
    • le contact avec des personnes contaminées.

 

Les gestes pour prévenir le mal de gorge

Pour prévenir le mal de gorge, voici quelques conseils frais à emporter pour vous et votre petite famille : 

  • se laver les mains régulièrement ;
  • ne pas se toucher les yeux ou la bouche ;
  • éviter de fumer ;
  • utiliser un humidificateur dans la maison si l’air est sec ;
  • se couvrir le cou avec une écharpe en laine, surtout lors d’un changement de saison ;
  • faire une cure de vitamines, cela peut vous aider à être plus résistant aux températures extérieures ! ;
  • manger sain : légumes, féculents, protéines, fruits, et le tour est joué !

 

Mal de gorge : ce qu’il faut retenir

Le mal de gorge est un mal commun, qui peut toucher tous les membres de la famille et qui survient souvent pendant la période hivernale ou automnale. Lorsqu’il est associé à des symptômes supplémentaires tels que la fièvre, la toux ou d’autres signes, il est probable que ce ne soit pas un simple mal de gorge, mais une maladie. Il est donc important d’avoir l’avis de votre pharmacien, et de consulter votre médecin pour avoir un diagnostic précis. Il existe autant de solutions naturelles que de solutions médicamenteuses pour le soigner. Alors dès la venue de l’hiver, couvrez-vous bien avec une écharpe en laine et des habits qui vous tiennent chauds, et faites attention à ne pas prendre froid !