publié le: 12 juin 2017
catégorie: Autres sujets

Methode du 5-10-15

Entre 20% et 30% des enfants ont des difficultés à dormir ou à se rendormir. Cette situation peut nuire au bien-être des petits concernés, mais aussi des autres membres de la famille. Sans compter que le manque de sommeil est néfaste pour la santé. Il est donc important d’accompagner votre enfant pour qu’il apprenne à s’endormir rapidement et seul… Pour ce faire, une méthode a déjà fait ses preuves : la méthode du 5-10-15.

Les grands principes de la méthode du 5-10-15

La méthode du 5-10-15 est une solution pour aider un enfant à s’endormir de manière autonome. Elle est utile pour simplifier les choses lorsque l’enfant refuse de dormir. Pour la mettre en place, il faut coucher l’enfant dans son lit. Si vous avez pris l’habitude de lui raconter une histoire ou de lui chanter une berceuse, ne changez pas ce rituel. Faites comme chaque soir, puis sortez de la chambre.

Généralement, c’est à cet instant que la difficulté apparaît : l’enfant pleure. Soit parce qu’il ne s’est pas endormi pendant votre histoire, soit parce qu’il s’est réveillé quand vous êtes sorti de la pièce.

La méthode 5-10-15 consiste à attendre 5 minutes avant d’aller le voir et éventuellement, en cas de pleurs, le consoler. Lorsque bébé est calmé, vous ressortez à nouveau de la chambre. Si l’enfant ne s’endort pas et qu’il appelle à nouveau, il faut attendre 10 minutes pour se rendre dans sa chambre. La 3e fois, il faut le faire patienter 15 minutes. Et s’il y a une 4e, 5e ou 6e fois, à chaque fois vous devrez le laisser seul pendant 15 minutes avant d’aller le voir.

Les atouts de la méthode 5-10-15

La méthode du 5-10-15 peut être bénéfique, car elle apprend aux enfants à s’endormir par eux-mêmes. C’est le premier pas vers l’autonomie.

Pour qu’elle fonctionne de manière optimale, il est essentiel d’instaurer un rituel avant de mettre l’enfant au lit. Cela permet de le rassurer, tout en lui indiquant que le moment du coucher arrive. La routine doit être la même chaque jour : un bain, le dîner, un temps calme et dodo ! Lire une histoire avant de mettre un enfant au lit est idéal pour capter son attention et le calmer.

Dans le lit de l’enfant, il est judicieux de placer son doudou fétiche pour qu’il se sente rassuré.

Les limites de la méthode 5-10-15

La méthode du 5-10-15 est très controversée, car certains parents l’appliqueraient trop tôt. Pleurer est le seul moyen pour un nourrisson de communiquer. Parfois, ses pleurs peuvent donc cacher autre chose que la peur de s’endormir sans ses parents.

À cet effet, les professionnels de santé qui recommandent le 5-10-15 précisent également qu’il faut attendre que l’enfant ait 6 mois.

Avant de mettre la méthode en place, il faut également essayer d’identifier les pleurs. Est-ce vraiment un « caprice » pour que papa et maman restent présents jusqu’à l’endormissement ou est-ce qu’il  y a une cause sous-jacente ? Par exemple, l’enfant peut avoir des coliques. Ces douleurs lui font mal et il essaie de vous le faire comprendre. Si votre bébé a tendance à énormément pleurer chaque soir, mieux vaut prendre l’avis d’un pédiatre pour éliminer tout problème physique. Voici 5 astuces pour comprendre les pleurs de votre enfant.

Les erreurs à éviter

Pour que la méthode du 5-10-15 fonctionne, il faut que les parents aient la force de laisser leur enfant pleurer. Parfois, c‘est impossible ! Bon nombre de parents veulent apaiser leur enfant, ce qui est tout à fait naturel.

Une fois que la décision est prise d’appliquer le 5-10-15, il faut s’y tenir. Si une exception est faite, il faut repartir à zéro… Il est également essentiel de coucher bébé alors qu’il n’est pas endormi, le but de l’exercice étant qu’il apprenne à s’endormir par lui-même.

Enfin, il faut savoir que si aucune amélioration n’est constatée après 2 semaines, la méthode du 5-10-15 n’est peut-être pas adaptée aux besoins de l’enfant. Il faut alors changer de méthode et bien sûr, essayer d’identifier l’origine des troubles du sommeil.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.