publié le: 21 mai 2018

Mon enfant a la varicelle : faut-il s’inquiéter ?

varicelle : faut-il s’inquiéter

La varicelle est une infection virale très contagieuse qui touche plusieurs centaines de milliers d’enfants chaque année. Saviez-vous que 90% des cas concernent des enfants de moins de 10 ans ? Elle est caractérisée par une éruption de vésicules cutanées sur l’ensemble du corps qui s’accompagne de fortes démangeaisons. Malgré son aspect impressionnant, la varicelle est aujourd’hui considérée comme une maladie bénigne. Autrement dit, elle ne présente pas de danger pour l’enfant à condition bien sûr de prendre les bonnes dispositions pour éviter le risque de surinfection. On vous dit tout ce qu’il faut savoir pour limiter le risque de complications.

 

Quels sont les risques d’une varicelle chez l’enfant ?

Quand on évoque les risques d’une varicelle chez l’enfant, on pense souvent au risque de cicatrices définitives. Toutefois, la varicelle peut avoir des complications plus graves en cas de surinfection. Celle-ci peut survenir dans différentes situations, notamment si votre enfant se gratte trop. Un grattage répété et/ou excessif des boutons de varicelle peut provoquer des lésions cutanées propices à la surinfection et au développement d’un impétigo, une infection bactérienne de la peau.

Il est également reconnu que la prise de certains médicaments peut présenter un risque en cas de varicelle. La prise d’aspirine est par exemple contre-indiquée en cas de varicelle chez l’enfant car elle peut entraîner l’apparition du syndrome de Reye, une maladie pédiatrique pouvant causer des conséquences graves sur le cerveau et le foie. Les professionnels de santé appellent à la vigilance avec l’automédication, en particulier chez les jeunes enfants.

 

Comment éviter les complications en cas de varicelle ?

Il est possible de limiter le risque de surinfection en prenant les bonnes dispositions dès les premiers signes de varicelle. Comme évoqué précédemment, il est important de demander un avis médical avant de donner un médicament à votre enfant. De plus, il convient d’éviter le risque de surinfection et de limiter au maximum le grattage des boutons par votre enfant. Pour cela, vous pouvez par exemple lui couper les ongles, lui faire porter des gants, lui apprendre à se laver régulièrement les mains avec du savon et lui proposer de prendre des douches. Les bains prolongés ont en effet tendance à augmenter le temps de cicatrisation.

Pour éviter un grattage excessif des boutons par votre enfants, vous pouvez aussi utiliser des solutions apaisantes comme la mousse rafraîchissante PoxClin®. En plus d’apaiser instantanément les démangeaisons, ce produit permet aussi de prévenir le risque de surinfection cutanée. La mousse PoxClin® contient en effet un principe actif dérivé de l’Aloe vera qui permet de favoriser la guérison de la varicelle en bloquant les bactéries au niveau de la peau.

Si vous souhaitez en savoir plus sur notre solution Poxclin, nous vous invitons à vous rendre sur la page produit en cliquant sur l’image ci-dessous.

Nouveau call-to-action

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.