Mon enfant est somnambule

publié le: 18 avril 2020

Mon enfant est somnambule

Il y a quelques jours, vous avez aperçu votre enfant déambuler dans la cuisine en pleine nuit. Surprenant n’est-ce pas ? Comment expliquer ce trouble étonnant ? Quelles en sont les causes ? Et surtout, comment apporter un peu de calme aux nuits de votre petit ? PediAct vous parle du somnambulisme chez l’enfant. 

 

Le somnambulisme chez l’enfant : à quoi ça ressemble ?

Le somnambulisme ? C’est un trouble du sommeil qui fait partie du groupe des parasomnies (terreurs nocturnes, éveils confusionnels, etc). Mais qu’est-ce que c’est exactement ? Plus précisément, c’est un état de réveil incomplet. En clair, votre enfant présente une activité motrice, il peut donc bouger, marcher, attraper des objets… Mais pourtant, il continue de dormir.  Pas de panique. Si le somnambulisme est parfois impressionnant, il est bénin tant qu’il est occasionnel. D’ailleurs, très souvent la fréquence des troubles diminue ou disparaît totalement entre l’adolescence et l’âge adulte

 

Somnambulisme : à quoi ça ressemble ?

En règle générale, on remarque que le somnambulisme apparaît chez l’enfant entre l’âge de 3 ans et 10 ans. 

Le plus souvent, cela a lieu pendant la phase de sommeil profond, le trouble durant entre 3 à 5 minutes. Selon les enfants, l’épisode peut être différent. Votre petit peut ainsi se lever de son lit, s’asseoir et regarder autour de lui, se balader dans la maison, aller chercher de l’eau, ou encore préparer son sac pour l’école.

Pendant une phase de somnambulisme, l’enfant garde généralement les yeux ouverts. En revanche, son regard est vide. Vous pouvez tenter de lui parler mais ses réponses seront très certainement incompréhensibles. À son réveil, il ne se souviendra de rien. 

 

Comment réagir en cas de crise ?

Une chose à savoir : il est déconseillé de réveiller l’enfant. Non pas car cela est dangereux mais simplement parce qu’il risque d’être totalement désorienté. En revanche, vous pouvez lui parler, et ce de la manière la plus calme possible. Enfin, veillez à faire attention à l’environnement dans lequel il se trouve : escaliers, fenêtres, porte, rue, objets dangereux…

 

Somnambulisme : les causes

Actuellement toutes les causes du somnambulisme ne sont pas encore identifiées. La principale serait la cause héréditaire. Par ailleurs, lorsqu’un enfant arrête la sieste, des parasomnies peuvent apparaître lorsque l’enfant se réhabitue à une nouvelle structure de sommeil. Le stress peut également contribuer. La distension de la vessie, par exemple, participe elle-aussi à fragmenter le cycle du sommeil ce qui pourrait favoriser le trouble du somnambulisme, tout comme les activités trop intenses en fin de journée qui perturbent parfois le sommeil. 

 

C’est dangereux ?

Pas d’inquiétude. Le somnambulisme en lui-même n’est pas dangereux pour la santé de votre enfant. En revanche, l’environnement de votre logement, lui, peut l’être. Veillez donc aux escaliers, aux fenêtres ou aux objets dangereux avec lesquels votre petit pourrait se blesser lors de ses phases de somnambulisme. 

 

Ça se soigne ?

Aucune prise en charge médicale n’est nécessaire au somnambulisme. Toutefois, si les phases sont fréquentes, c’est-à-dire plusieurs fois par semaine, n’hésitez pas à consulter un spécialiste qui pourra vous livrer des conseils ou vous prescrire un traitement afin de réguler ou d’améliorer le sommeil de votre bambin. 

 

Ce qu’il faut retenir :

Pas toujours facile de ne pas paniquer quand on aperçoit son enfant déambuler au beau milieu de la nuit, le regard dans le vide. Mais pas de panique, si le somnambulisme est un trouble du sommeil impressionnant il n’est pas gravissime pour autant. 

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.