publié le: 19 février 2016
catégorie: Autres sujets

Mon enfant ne se socialise pas avec les autres de son âge, que faire ?

La socialisation, c’est partir à la découverte des autres. Si cet apprentissage se fait très progressivement depuis sa naissance, c’est à l’entrée en maternelle que votre enfant découvre ses capacités à aller vers les autres dans cette mini-société qu’est sa classe. Il quitte un milieu protégé, vous, la crèche ou sa nounou, pour vivre une nouvelle aventure. Mais que faire s’il n’arrive pas à se socialiser avec les autres enfants de son âge ?

La socialisation : un apprentissage progressif

Dès ses toutes premières semaines, un nouveau-né est un petit être qui apprend à se socialiser. Il aime lorsque vous le touchez, le prenez dans vos bras et lui souriez.

Vers l’âge de 2 mois, il vous adresse ses premiers sourires et est de plus en plus éveillé. Petit à petit, il s’ouvre aux autres et les accueille en souriant et gazouillant.

Vers l’âge de 7-8 mois, alors qu’il passait facilement de bras en bras, il commence à montrer des réactions émotionnelles différentes selon les personnes qui l’approchent. Il s’intéresse aussi aux autres enfants de son âge, mais leurs échanges sont brefs, ils peuvent jouer à côté, mais rarement entre eux.

Puis, vers 1 an, il débute l’apprentissage de la marche. Il prend de plus en plus d’autonomie, touche à tout et peut parfois sembler un peu asocial : il pleure lorsqu’il ne vous voit plus ou qu’une autre personne que vous tente de le prendre dans ses bras. Votre présence le rassure et le calme. L’angoisse de la séparation est bien présente et c’est une situation tout à fait normale.

À partir de ses 2 ans, c’est le grand tournant. Il grandit et a déjà un peu de vocabulaire. Il amorce ses premiers échanges verbaux et est capable de s’en servir pour s’opposer. C’est également un âge où il s’affirme en tant que personne à part entière.

Puis, vers l’âge de 3 ans, place à l’entrée à l’école. Il doit à présent être en mesure d’aller vers les autres et de trouver sa place parmi eux. Pour lui, c’est le début d’une grande aventure.

Pourquoi mon enfant n’arrive-t-il pas à se socialiser avec les autres ?

Seulement, il arrive parfois que ce processus de socialisation ne se déroule pas ainsi. Votre enfant n’a pas de copains ou de copines, il est souvent seul et vous dit que personne ne veut jouer avec lui. Cet isolement vous inquiète et c’est tout à fait légitime. Mais, il y a de fortes chances pour que cette période ne soit que transitoire. Pour tenter de comprendre son attitude, essayez de vous poser les bonnes questions :

  • Quel était son mode de garde avant son entrée en maternelle ?

Crèche, halte-garderie ou nounou, sachez qu’aucun mode de garde ne favorise davantage l’ouverture aux autres. Si votre enfant a évolué harmonieusement, en toute quiétude, il n’y a aucune raison pour que son souci d’intégration vienne de cet environnement. À moins, qu’il n’ait ressenti cette période comme hostile, ce qui pourrait expliquer sa difficulté à entrer en contact avec ses petits camarades.

Est-il resté en tête à tête avec vous jusqu’à son entrée en maternelle ? Si c’est le cas, il peut alors rencontrer quelques difficultés temporaires à s’adapter à la vie en collectivité.

  • Est-ce “de famille” ?

Posez-vous la question : vous, comment étiez-vous enfant ? Alliez-vous facilement vers les autres ? Et aujourd’hui, en tant que parent, êtes-vous un adulte sociable ou non ? Peut-être que votre enfant se “calque” sur la manière dont vous faites vivre votre maisonnée. Interrogez-vous sur vos choix de vie pour mieux comprendre les difficultés de votre enfant.

  • Peut-être est-il trop petit pour avoir des copains et copines ?

Oui, votre enfant est encore très jeune, mais il est capable de se servir de ses capacités pour aller vers les autres. Cependant, il se peut que des différences de développement affectif et moteur soient notables et influent sur son comportement. Dans ce cas, il sera peut-être moins ouvert aux autres enfants, car il se sentira différent d’eux.

Mon enfant ne se socialise pas avec les autres, que faire ?

Patience et calme sont de rigueur. Son apprentissage de la vie en société n’en est qu’à ses balbutiements ! Ses “compétences sociales” sont loin d’être acquises. Ce n’est que vers l’âge de 6 ans qu’elles s’enrichiront et évolueront au fil des années. Votre enfant est encore très jeune et va découvrir progressivement de nouveaux échanges avec ses camarades.

Ne le brusquez pas. Prenez le temps de lui parler. Imaginez-le dans une classe de trente élèves, tous aussi jeunes que lui. Il ne peut pas y trouver sa place facilement. C’est un véritable défi pour lui ! Questionnez-le sur ce qu’il apprend à l’école tout en rusant : comment s’appellent tes camarades, à quel jeu jouent-ils ? S’il vous dit subir des moqueries ou être mis à l’index, n’hésitez pas à lui expliquer votre propre parcours d’enfant. Il est parfois fastidieux de s’intégrer sans heurt. Qui n’a jamais été montré du doigt et mis à l’écart ?

Chaque enfant s’intègre à son propre rythme et doit apprendre à être patient avec lui-même. Pourquoi ne pas lui proposer d’inviter à la maison l’un de ses camarades dont vous entendez souvent le prénom revenir dans ses conversations ? Cette approche peut donner confiance à votre enfant et favoriser de bonnes relations entre eux.

N’hésitez pas à prendre rendez-vous avec sa maitresse pour lui parler de la situation. D’un commun accord, elle supervisera le comportement de ses élèves, afin de vous avertir si elle ressent un malaise et constate que votre enfant est exclu de leurs activités.

Mais surtout, n’oubliez pas que votre enfant est encore petit et en pleine croissance. Il n’y a aucune raison pour que, très vite, ce comportement asocial ne laisse pas place à une attitude joyeuse dans une cour de récréation emplie d’une ribambelle d’enfants rieurs et sereins !

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.