Phobie scolaire : comment accompagner son enfant ?

publié le: 14 mars 2018

Phobie scolaire

Il est difficile de savoir combien d’enfants exactement souffrent de phobie scolaire. Selon les études, entre 1% et 5% des enfants et adolescents scolarisés sont concernés par ce mal. Une prise en charge est alors indispensable pour le bon déroulement de la scolarité, mais aussi pour le bien-être des personnes concernées. Comment accompagner un enfant qui souffre de phobie scolaire ? Voici quelques pistes.

Faire la différence entre un caprice et une phobie scolaire

Un enfant qui ne veut pas aller à l’école ne souffre pas forcément de phobie scolaire. Il peut simplement s’agir d’un caprice. Cette situation est relativement courante quand la famille s’agrandit. Mais l’enfant ou l’adolescent peut aussi faire face à quelques difficultés d’apprentissage ponctuelles ou être en conflit avec ses camarades.

En cas de phobie scolaire, un réel mal-être est constaté. Généralement, celui-ci est durable et va plus loin qu’un petit caprice. L’enfant ou l’adolescent peut tomber en larmes au moment d’aller à l’école. D’autres symptômes peuvent survenir et vous alerter, comme des maux de ventre, des diarrhées, des vomissements, la perte ou la prise de poids, des troubles du sommeil et certains troubles du comportement.

Les origines de la phobie scolaire

Les causes de la phobie scolaire sont loin d’être universelles. Chez les plus jeunes, elle peut avoir pour origine la peur du maitre ou de la maitresse, ou encore l’angoisse de la séparation. Au fil des années, les causes changent, mais la peur de l’échec semble être très présente dès le CP, et ce, jusqu’à l’entrée à l’université. Elle touche aussi bien les bons élèves que ceux qui éprouvent des difficultés d’apprentissage.

Une autre piste est à explorer : la cause sociale. L’enfant est parfois victime de harcèlement, ce qui le pousse à se renfrogner et à éprouver une phobie scolaire.

Les angoisses qui accompagnent la phobie scolaire peuvent être expliquées par un bouleversement familial, comme un décès ou une séparation. Parfois, c’est un déménagement ou un changement d’établissement scolaire qui est l’élément déclencheur.

Dans tous les cas, il est important de dialoguer avec votre enfant pour comprendre son mal-être et trouver des solutions.

 

Accompagner son enfant

Pour aider un enfant à surmonter la phobie scolaire, il est impératif d’essayer de le comprendre. Se braquer est souvent la première réaction, alors qu’il faut, au contraire, communiquer avec l’enfant pour l’aider. En cas de doute, il est recommandé de prendre rendez-vous avec l’instituteur ou le professeur principal pour en discuter. Cela vous aidera à éliminer certaines causes, comme le harcèlement ou l’isolation sociale.

La phobie scolaire doit être rapidement prise en charge et traitée de manière globale. Les parents doivent accompagner leur enfant en faisant preuve de compréhension et de fermeté. En effet, ce dernier ne doit pas être déscolarisé, il doit apprendre à surmonter sa peur.

Parallèlement, l’école doit s’assurer qu’il se sente bien en identifiant les éventuelles sources de mal-être pour les limiter. Enfin, l’enfant ou l’adolescent doit être suivi par un psychologue afin de surmonter ses peurs et de retrouver une vie normale.

 

Même si la phobie scolaire n’est officiellement pas une maladie, c’est un mal reconnu. De nos jours, les enseignants y sont sensibilisés afin d’accompagner au mieux les élèves, mais aussi d’identifier de nouveaux cas.