publié le: 26 juillet 2015
catégorie: Bien-être

Prévenir et traiter le reflux gastro-œsophagien du nourrisson

Le reflux gastro-oesophagien, connu aussi sous l’acronyme RGO, désigne la remontée du contenu de l’estomac dans l’œsophage. Environ 30% des bébés connaissent ce problème de régurgitations, qui se manifeste par des vomissements et inquiète souvent les parents. D’ailleurs, le RGO est le 2e motif de consultation en pédiatrie pour les bébés.

Sans gravité, le reflux gastro-oesophagien a plusieurs causes et se soulage assez facilement, avant de disparaître naturellement. Faisons un petit tour de cette affection bénigne, qui provoque souvent plus de peur que de mal.

Les types de reflux gastro-œsophagien

Le type de reflux gastro-œsophagien le plus courant est le RGO simple. Cette affection bénigne guérit spontanément, dès que l’enfant apprend à tenir debout seul. Les vomissements provoqués par les reflux ne contiennent pas de bile, votre bébé continue de manger et sa croissance se déroule correctement.

Cependant, si les reflux gastro-œsophagiens persistent, ils peuvent se compliquer et entraîner des problèmes plus graves. L’oesophagite, qui est une inflammation de l’œsophage due aux remontées acides, se traduit par des symptômes plus douloureux : sang dans les vomissements, pleurs constants, perte d’appétit et ralentissement de la croissance. Ce type de RGO peut devenir chronique et affecter l’enfant durant toute sa vie. En général, les bébés qui souffrent d’un RGO pathologique ont certaines prédispositions à la maladie qu’il est facile de repérer : une anomalie de l’œsophage, la mucoviscidose ou des troubles du développement psychomoteur.

Étant donné que le RGO est un phénomène courant chez le bébé, il peut être difficile de repérer un reflux anormal, qui doit conduire à la consultation immédiate d’un pédiatre. Voici quelques indices qui démontrent que le reflux est peut-être le signe d’une maladie plus sévère :

  • Il intervient loin des repas ou au cours de la nuit ;
  • Il survient dès que vous changez bébé de position ;
  • Il provoque des pleurs après les repas ou pendant la nuit ;
  • Il contient des traces de sang.

Les facteurs qui favorisent le RGO

La survenue d’un reflux gastro-oesophagien chez le nourrisson peut s’expliquer par diverses causes. Tout d’abord, il faut savoir que le muscle qui relie l’œsophage à l’estomac, appelé cardia, est encore en plein développement. Il arrive donc qu’il se relâche et laisse remonter le liquide gastrique. C’est d’ailleurs ce qui explique que le RGO disparaît avec l’âge, puisque le cardia est ensuite complètement fonctionnel et remplit bien son rôle de tampon entre l’œsophage et les substances contenues dans l’estomac. Par ailleurs, ce dernier est de faible capacité chez le nourrisson. Or, il se distend à chaque fois que le bébé tète pour laisser entrer du lait. En déglutissant, il laisse également entrer de l’air, ce qui peut rapidement provoquer un trop plein gastrique qui, au lieu d’être évacué par l’intestin grêle, remonte dans l’œsophage.

Il est normal que lorsque les organes de l’enfant sont entièrement développés, les reflux disparaissent d’eux-mêmes. En attendant, vous pouvez prendre des mesures préventives pour éviter ces remontées et faciliter les repas de votre petit dernier.

Les solutions anti-reflux

Pour éviter à votre nourrisson de régurgiter après chaque repas, vous pouvez mettre en place des solutions efficaces, qui préviendront les remontées gastriques.

Privilégier le calme après le repas

Après la tétée, vous devez garder votre enfant au calme et attendre que la digestion soit complète pour des activités un peu plus dynamiques. Essayez également de le garder droit, au moins jusqu’à son rot.

Bien mesurer la quantité de lait

Pour limiter les reflux, il est nécessaire de ne pas donner trop à manger à votre nourrisson en une seule fois. Leur estomac étant de faible quantité, il faut bien respecter le volume inscrit sur la boîte de lait ou demander conseil à votre pédiatre.

Donner du lait infantile anti-reflux

Pour que bébé assimile mieux le lait et évite de le régurgiter, vous pouvez opter pour du lait anti-reflux. Il contient généralement de l’amidon qui a pour particularité de s’épaissir au contact de l’acide gastrique. Une fois dans l’estomac, le passage inverse vers l’œsophage devient plus difficile, ce qui permet à bébé de bien conserver son repas dans le ventre.

Par contre, le lait anti-reflux doit passer par une tétine adaptée, qui possède des vitesses variables. Cela permettra au bébé d’avaler en douceur ce lait épaissi et limitera d’autant plus les risques de régurgitations.

En général, les reflux gastro-œsophagiens s’atténuent quand l’enfant commence à marcher et qu’il se tient plus souvent droit que couché. Ils disparaissent ensuite totalement et ne sont plus qu’un mauvais souvenir. Néanmoins, si les symptômes persistent, il est essentiel de consulter un médecin pour déterminer s’il ne s’agit pas d’une autre pathologie ou s’il faut mettre en place un traitement spécifique.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, ou quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.