La vaccination est un moyen de prévention essentiel pour protéger votre bébé de certaines maladies infectieuses. Publié en avril dernier par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), le calendrier vaccinal 2014 présente les recommandations et les changements apportés aux vaccinations, principalement contre la rougeole, la coqueluche, le papillomavirus et l’hépatite B. A quel âge faut-il vacciner son bébé ? Quels sont les vaccins obligatoires et ceux qui sont recommandés ? Le point pour tout savoir sur la vaccination des tout-petits.

Les vaccins obligatoires chez l’enfant

Diphtérie, tétanos, poliomyélite (DTP) :

Le vaccin doit être injecté deux fois : à l’âge de 2 mois et 4 mois, avec un rappel à 11 mois, puis à 6 ans et 11-13 ans. Ces maladies pouvant être à l’origine de paralysies ou de décès, les vaccins contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite sont devenus respectivement obligatoires en 1938, 1940 et 1964. Bien que le nombre de cas soit beaucoup moins élevé aujourd’hui, la vaccination est tout de même indispensable pour protéger les enfants.

Coqueluche :

Les bébés doivent se faire vacciner dès 2 mois, puis à l’âge de 4 mois avec un rappel à 11 mois et 6 ans. La coqueluche qui se transmet en toussant ou au contact direct, peut avoir des conséquences sur les voies respiratoires des nourrissons. Cette année, le calendrier vaccinal 2014 met l’accent sur le rappel de la vaccination chez les adultes à l’âge de 25 ans. L’entourage des nourrissons de moins de trois mois, les futurs parents ainsi que les professionnels de santé et de la petite enfance sont particulièrement concernés. Un vaccin leur sera alors recommandé si le dernier rappel date de plus de dix ans.

Vaccination contre la fièvre jaune :

Elle est obligatoire pour toutes les personnes résidant en Guyane.

Les vaccins recommandés

Méningite à haemophilus influenzae B :

Ce vaccin efficace a permis de diminuer de manière considérable le nombre de malades : moins d’une dizaine par an en France, contre 700 à 1000 personnes avant 1992, date à laquelle le vaccin a été lancé. Le HCSP préconise deux injections à l’âge de 2 et 4 mois, avec un rappel à 11 mois. Ce vaccin doit être combiné avec les deux premiers vaccins contre le DTP et la coqueluche, qui sont administrés au même moment. Un rattrapage vaccinal peut être effectué jusqu’à 5 ans.

Hépatite B :

Administré dès l’âge de 2 mois et 4 mois, avec un rappel à 11 mois, le vaccin contre l’hépatite B, recommandé chez tous les nouveau-nés, permet de protéger votre enfant une fois adulte. C’est en effet au cours de la première année de vie que le vaccin est le plus efficace contre cette maladie transmissible par voie sanguine et sexuelle. La vaccination peut être effectuée jusqu’à l’âge de 15 ans, si elle n’a pas été réalisée au cours de la première année du bébé. A partir de 16 ans, seuls les personnes exposées au risque d’hépatite B sont concernées par la vaccination.

Méningite à pneumocoque :

Trois injections sont recommandées dès 2 mois, puis à 4 mois et 11 mois. Au-delà de 24 mois, le vaccin est uniquement recommandé pour les enfants dans des situations particulières. La vaccination anti-pneumococcique permet de protéger les nourrissons des risques de méningites pouvant entraîner des pneumonies ou septicémies. Selon l’Institut national de veille sanitaire (InVS), l’incidence annuelle chez les enfants de moins de deux ans a diminué de près de 9 cas sur 100.000 entre 1998 et 2002, à 5,4 cas sur 100.000 en 2005.

Méningocoque C :

Il est recommandé de faire vacciner votre enfant à l’âge de 12 mois. Si la vaccination n’a pas été effectuée, un rattrapage est possible jusqu’à l’âge de 24 ans inclus. Ce vaccin, qui nécessite une seule dose, a déjà prouvé son efficacité contre les méningites bactériennes particulièrement virulentes lors d’épidémies de grippes.

ROR (Rougeole, Oreillons, Rubéole) :

Le nouveau calendrier vaccinal ne prévoit plus de vaccin pour les enfants de 9 mois vivant en collectivité. Désormais, le vaccin Rougeole-Oreillons-Rubéole (ROR) est recommandé pour tous les enfants âgés de 12 mois et ne sera plus administré avant la première année du tout-petit, sauf exception si l’enfant âgé de 6 à 11 mois est en contact avec la maladie. Enfin, une seconde dose du vaccin ROR doit être administrée entre 16 et 18 mois.

Papillomavirus humain :

Cette année, le calendrier vaccinal 2014 simplifie le vaccin destiné aux jeunes filles de 11 et 14 ans et recommande deux doses (au lieu de trois précédemment), avec un rattrapage jusqu’à l’âge de 19 ans.

Grippe :

Le vaccin contre la grippe est recommandé tous les ans pour les personnes âgées, ainsi que pour les femmes enceintes ou les enfants de plus de six mois atteints de certaines pathologies ou maladies respiratoires.
 

Les vaccins non obligatoires ou conseillés

BCG :

Depuis juillet 2007, la vaccination BCG (contre la tuberculose) n’est plus obligatoire pour les enfants qui entrent en collectivité. Seuls les enfants exposés à un risque élevé de tuberculose doivent se faire vacciner dès la naissance et jusqu’à l’âge de 15 ans. Elle est recommandée pour les enfants exposés à un risque élevé (résidant en Île de France ou en Guyane, antécédents familiaux, nés ou issus de parents originaires d’un pays très touché par la tuberculose, vivant dans un habitat précaire, …). Chez les enfants à risque, la vaccination peut être pratiquée jusqu’à l’âge de 15 ans, avec un test par intradermoréaction préalable à la vaccination à partir de l’âge de 3 mois.

 

En cas de retard dans le calendrier:

Il n’est pas nécessaire de recommencer tout le programme des vaccinations imposant des injections répétées. Il suffit de reprendre le calendrier au stade où il a été interrompu et de compléter la vaccination en réalisant le nombre d’injections requis en fonction de l’âge.

Sources : InVS et Sante.gouv.fr

 

Alice de l’équipe du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.