publié le: 1 février 2016
catégorie: Autres sujets

Sexualité pendant la grossesse : les bonnes habitudes à adopter

Les couples se posent une multitude de questions pendant la grossesse. Peut-on continuer à avoir des rapports sexuels lorsqu’on est enceinte ? Quelles positions adopter ? Y a-t-il des risques pour le bébé ? Voici quelques conseils pour vivre ces neuf mois à son rythme et avec épanouissement. 

S’adapter dès le début de la grossesse

Si la grossesse représente une étape importante dans la vie des couples, il s’agit aussi d’un véritable chamboulement au niveau de la sexualité. En cause notamment : les hormones qui influent sur la libido, les pratiques et les envies qui ont des répercussions sur le désir, les douleurs qui évoluent au fil des trimestres et des mois…

En effet, les futures mamans ainsi que leur conjoint se posent souvent de nombreuses questions durant cette période. Pour les femmes, le bouleversement se constate à la fois sur le plan physique mais aussi psychologique, et les hommes doivent quant à eux s’adapter à leurs envies.

Il est donc essentiel, notamment pour les futurs papas, de rester patient et de vivre au rythme de la femme enceinte. Au cours de la grossesse, les nausées, la fatigue et le manque de sommeil, le mal de dos ou encore les craintes qui occupent l’esprit des futures mamans peuvent influer sur leur désir sexuel. Rien ne sert donc de précipiter les choses, il suffit de s’adapter au gré de vos envies. De plus, chaque femme est différente. Si certaines ont une baisse de libido durant la grossesse, d’autres connaissent au contraire un désir plus prononcé et s’épanouissent davantage.

Y a-t-il des contre-indications et quand est-il préférable de faire l’amour ?

Les couples peuvent avoir des rapports tout au long de la grossesse, sauf en cas de contre-indication médicale. En cas de saignement important par exemple, de fausses couches répétées ayant eu lieu lors des précédentes grossesses, ou encore de menace d’accouchement prématuré en fin de grossesse, la sage-femme peut tout à fait proscrire tout rapport sexuel pendant un certain temps.

Mais lorsque les risques pour le bébé disparaissent, les couples sont alors libres de reprendre une activité sexuelle normale. Par ailleurs, le deuxième trimestre de la grossesse est généralement propice aux rapports. En effet, à partir du quatrième mois, les angoisses liées au risque de fausse couche, ainsi que les petits maux de la grossesse tels que les nausées n’ont plus lieu d’être pour la plupart des femmes enceintes. Ces dernières voient leur corps s’arrondir et se sentent de nouveau désirables.

Quelles positions adopter pendant la grossesse ?

Rappelons que tout est permis lorsqu’on attend un bébé. Néanmoins, prenez l’habitude d’opter pour des positions qui n’écrasent pas le ventre de la maman.

Évitez par exemple de laisser l’homme au-dessus de vous dès le début de la grossesse. D’une part parce que les seins, plus sensibles, risquent d’être douloureux les premiers mois, d’autre part pour prendre l’habitude les mois suivants de ne pas écraser le bébé.

Privilégiez donc les positions sur le côté (la cuillère) ou encore celle où la femme est assise de dos. Dans tous les cas, trouvez la position qui vous conviendra le mieux et selon laquelle vous vous sentirez le plus à l’aise possible.

Détendez-vous

Le désir sexuel varie en fonction des femmes enceintes. Pour autant, celles qui connaissent une diminution de leur libido peuvent parfois être fatiguées par la grossesse. Prenez le temps de vous occuper de vous, car l’épuisement et le manque de sommeil accentuent le manque de désir sexuel. Pourquoi ne pas vous relaxer en vous faisant couler un bon bain par exemple ?

 

Enfin, n’hésitez pas à demander conseil à votre médecin ou lors des séances de préparation à l’accouchement si vous ne trouvez pas de réponses à vos questions, quelles qu’elles soient. Cela vous aidera notamment à retrouver, par la même occasion, une sexualité après la naissance de votre enfant et à vous accompagner, en amont, pour vous préparer aux séances de rééducation du périnée.

 

Alice du Laboratoire PediAct