Également connues sous le nom de reflux gastro-œsophagiens, les régurgitations sont relativement fréquentes chez les nouveaux-nés et bébés de moins de trois mois. Elles peuvent être observées quel que soit le mode d’alimentation : allaitement maternel ou biberons. Voici nos conseils pour soulager votre bébé.

Qu’est-ce qu’une régurgitation chez le nourrisson ?

La régurgitation intervient pendant ou à la fin d’une tétée. Le lait descendu jusqu’à l’estomac via l’œsophage refait le chemin inverse, mêlé de sécrétions gastriques. Ce phénomène ne doit pas être confondu avec un vomissement, qui survient après la prise alimentaire, parfois avec un délai de plusieurs heures. Dans la majorité des cas, le phénomène de reflux est isolé. Si l’enfant ne manifeste pas de signes de malaise, pas d’inquiétude, il s’agit alors certainement d’une simple régurgitation. En général, les reflux diminuent puis cessent lorsque le bébé grandit : son système gastro-œsophagien devient mature et le sphincter est capable de mieux réguler les volumes ingérés. Lorsque les régurgitations sont plus marquées et fréquentes, cela peut être douloureux pour votre bébé, voire, dans les cas les plus sérieux, provoquer des problèmes comme une œsophagite (lorsque les acides gastriques attaquent la paroi de l’œsophage) ou une perte de poids trop importante.

Il est donc essentiel de demander conseil au personnel médical dès que vous avez le moindre doute.

Quelles sont les causes des régurgitations d’un bébé ?

Il existe plusieurs facteurs pouvant expliquer les reflux. Dans les cas les plus bénins, l’enfant avale trop de lait ou trop rapidement, par rapport au volume de son estomac. Il va donc, naturellement, faire ressortir le trop-plein. Autre facteur d’explication, à la naissance, la valve anti-reflux, située à l’entrée de l’estomac et chargée d’éviter le retour des aliments dans l’œsophage, n’est pas encore arrivée à maturité. Enfin, de façon beaucoup plus rare, chez certains bébés, le phénomène est plus important et impressionnant. Une consultation est alors conseillée afin de rechercher un éventuel facteur et proposer, si besoin, un traitement médical adapté ou un lait mieux accepté.

Comment soulager votre enfant de ses régurgitations ?

Voici nos conseils pour permettre à votre nourrisson de profiter de sa tétée en toute sérénité, qu’il soit au sein ou au biberon :

Prenez votre temps : le bébé a besoin de calme lorsqu’il tète. Pensez à faire des pauses, notamment pour lui permettre de faire son rot pour libérer l’air ingéré avec le lait. Un lange ou un mouchoir posé sur votre épaule vous protégera d’éventuelles régurgitations lactées.

– Si vous donnez le biberon, choisissez une tétine au débit adapté : ni trop faible car cela énerve le bébé affamé, ni trop important pour éviter le trop-plein.

– Si vous donnez du lait infantile, suivez scrupuleusement le dosage recommandé pour votre bébé. Le lait maternel, quant à lui, est toujours parfaitement adapté à votre enfant. Dans tous les cas, ne jamais forcer un bébé à continuer de boire s’il n’a plus faim.

– Après la tétée, maintenez votre enfant en position semi-levée. Veillez à ce que sa couche et ses vêtements ne serrent pas trop la région abdominale, pour permettre une digestion en toute sérénité.

Les régurgitations sont généralement des maux bénins et fréquents chez les tout-petits. Des solutions simples et efficaces permettent de soulager votre enfant.

Dès que vous avez le moindre doute, que les reflux sont fréquents et semblent douloureux, que votre bébé pleure et s’agite beaucoup, n’hésitez pas à consulter votre pédiatre ou médecin traitant.

Alice du Laboratoire Pediact

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.