Lire ses 4 critiques, Suivre son activité Abandonnés dans cette campagne luxuriante, ils font la connaissance de Dany, un autre garçon des alentours, battu quotidiennement par son frère aîné. De nombreuses scènes ont des problèmes de raccords flagrants... J'en passe tellement rien n'est bon. Cette section est vide, insuffisamment détaillée ou incomplète. Le temps d'un été, Zach et Seth sont livrés à eux-mêmes dans la maison de leur grand-père, leur mère leur laissant miroiter un retour incertain. Le cinéaste donne un rythme en apesanteur à son film, parvenant à recréer le regard enfantin et des séquences à tordre de rire. En poursuivant votre navigation sans modifier vos paramètres, vous acceptez l'utilisation de cookies pour réaliser des statistiques de navigation. "Les Géants" est finalement un film sur l'indépendance et l'optimisme qui doit perdurer même lorsque les temps sont durs. Loin de la tragédie sociale, “Les géants” porte un regard tendre sur la maladresse des adolescents. Ainsi, Bouli Lanners nous sert un conte initiatique grave avec la douce légèreté du regard adolescent. On a envie de fuir cet écran devant lequel il ne se passe rien, désespérément rien ! Beau paysage, scènes cocasses, d'autres émouvantes, des enfants qui jouent juste sans en faire trop (rare), mais un scénario trop improbable et désespérant à mon goût. J'ai adoré ! ENFANTS ROIS. Lire ses 1 930 critiques, Suivre son activité Ainsi il incarne leur joyeuse inconscience en dessinant dans un champ de maïs les trajectoires aveugles de la voiture de Zak. 235 abonnés Par les membres ayant fait le plus de critiques, Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs, Les meilleurs films de tous les temps selon la presse, Avec un sourire, la révolution Bande-annonce (2) VO, Les Fantômes du Belvédère Bande-annonce VF, Calamity, une enfance de Martha Jane Cannary. Sauf un petit con qui mutile un champ avec une voiture. Les géants n'est qu'un amas d'invraisemblance qui se succède, tellement aberrant qu'à des moments il en devient drôle par sa niaiserie. Pour son troisième film, le réalisateur reste dans la même fibre sensible que ses précédents. Données Personnelles | Ici, le monde des adultes est la source de toutes les difficultés, sauvage et vile. Juste un trait de pinceau d'une extrême finesse qui maintient le spectateur dans une semi tendresse et inquiétude pour ces trois petits compères. Peu de moments sont réellement touchants, mais on finit par être transportés par la réalisation impeccable de Bouli Lanners, froide et épurée, mais tellement originale. Un film qui n'a grand chose à dire mais qui est vraiment attachant. Et c’est ici que réside toute la beauté du film. Tout juste sortis de l’enfance, Zak, Seth et Dany sont confrontés à un monde particulièrement hostile. 68 abonnés Le monde que le trio se crée le temps des vacances à des allures d'utopie menacée par les adultes alentours, adultes forcément néfaste mais avec lesquels les enfants font avec. 22 abonnés Les critiques de cinéma ont attribué à Les géants du cirque (1954) un score moyen de 60%, indiquant critiques généralement mixtes. Images superbes (si on aime la nature évidemment ! Lire ses 15 critiques, Suivre son activité Le scénario triste et plat nous conte l'histoire désolante du road movie de trois adolescents abandonnés, qui comme le spectateur se demandent : Et maintenant ? Une vision qui sublime les petites maladresses, celles qui forgent un destin et qui font de certains… des géants ! Un chef d'oeuvre avec décor simple minimaliste mais se rapprochant de la réalité en l'épousant presque. Cary Joji Fukunaga, avec Le thème n'est pas nouveau, mais il est bien traité et cette œuvre est de toute évidence réussie. Politique de cookies | Sans le génie du maître nous aurons que du vide : des enfants qui négocient avec un trafiquant et celui-ci leur prête une oreille attentive ? Une mère définitivement absente, un frère ultra-violent, un dealer fou… autant d’adultes néfastes, plus dangereux que protecteurs. On retrouve les réflexions naïves et les blagues teintées de matière fécale. Qui sommes-nous | Bonjour l'écologie. On découvre d'ailleurs que les plaisirs de l'onanisme touchent à leur paroxysme grâce à la digestion du piment à haute dose (à vérifier). Un fond sombre pour souligner au mieux toute la fraîcheur des adolescents. Ex. Néanmoins, “Les géants” reflète toute la générosité que dégage Bouli Lanners. Lanners est décidément un artisan (dans le sens noble du terme) incontournable du 7ème art. C'est assez fin, pas vraiment drôle dans le sens où le drame l'emporte souvent sur l'humour, et un peu déprimant, mais juste et tendre tout en étant superbement filmé. Restent quelques bonnes trouvailles, comme les cris que poussent les vers géants, leur propagation filmée avec un brin de folie. Le méchant Bœuf (Didier Toupy) serait alors une sorte d'ogre, un monstre en prise avec les drogues dures qui prend possession de la maison des deux frères pour faire pousser du cannabis. Les trois jeunes vont se lier d'amitié et tenter d'affronter l'adversité de la vie. Les solutions qu’ils imaginent pour sortir de la précarité sont certes originales, mais peu concluantes. 3 abonnés 64 abonnés Suivre ces 3 copains dans leur péripéties m'a bizarrement beaucoup plu malgré la légèreté du scénario. Je déconseille personnellement ce film c'est un une perte de temps. Lire ses 650 critiques, Suivre son activité Albert Dupontel, avec La mère qui maintient le faible fil du rapprochement avec ces enfants par GSM est une métaphore forte on ne la voit jamais physiquement c'est normal elle n'est pas présente dans la vie de ces enfants son peu d'engagement son déni presque inspire confusion laissant au spectateur se questionner sur la fonction parentale. 109 abonnés Esthète et poète, Bouli Lanners peaufine ses images et offre de biens belles allégories à ces 3 garçons auxquels rien ne sourit. Quel ennui ! Les acteurs sont pitoyables ! Jeux concours | Peninsula, The Walking Dead... le zombie est-il mort et enterré ? Seul le personnage de Marthe Keller, prendra soin d’eux un tant soit peu, et encore, elle n’a pas vraiment toute sa tête. Car c'est divertissement totalement irréaliste... Pourtant très amateur du cinéma Belge, j'ai été très déçu par cette réalisation de Bouli Lanners. J'ai trouvé ces gamins attachants et adoré les voir se trimbaler et partage de vrais moments dans la nature ou dans certaines situations "galères". Or, s’il est par moments touchant, Les Géants est privé de cette inspiration qui pourrait lui offrir un éclat taillé sur la durée. Après le génial "Eldorado" Bouli Lanners nous replonge dans une Wallonie made in USA et c'est un vrai régal. On connaissait l'acteur belge Bouli Lanners comme acteur, moins comme réalisateur et ça se comprend : il n'a pas mis en scène beaucoup de films, et s'ils sont tous comme ce navet ! C’est assez tendre et l’on comprend bien leur détresse au-delà des rires et des bêtises, mais il faut bien avouer que l’histoire n’est pas follement passionnante. Retour vers le futur III : pourquoi il faut revoir le moins bon film de la trilogie ? Les premiers les derniers - la critique du film 07/01/2016 Les Premiers, les Derniers - Albert Dupontel et Bouli Lanners, chasseurs de prime désabusés 27/01/2016 Eldorado - la critique 18/06/2008 Lire ses 1 067 critiques, Suivre son activité : "Les géants", c'est un film étrange, bien filmé, porté par une interprétation de toute beauté et étonnante par de jeunes acteurs épatants. Lisez quelques critiques pour obtenir le verdict des critiques! D'histoire il n'y a pas vraiment, on suit les pérégrinations de jeunes ados dans la lande belge.
2020 les géants film critique