publié le: 13 mars 2017
catégorie: ORL

Tout savoir sur la Rhinopharyngite

enfant avec rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une pathologie ORL bénigne. Cette affection virale, très proche du rhume, guéri souvent d’elle-même en une semaine. Si cette maladie peut toucher tout le monde, elle cible particulièrement les tout-petits.

Définition de la rhinopharyngite

La rhinopharyngite est une infection qui entraîne une inflammation du nez et du pharynx. Dans une grande majorité des cas, la pathologie est virale. Cependant, elle peut aussi être bactérienne.

Les enfants entre 6 mois et 6 ans sont les plus touchés par cette maladie. En effet, avant 6 mois, les enfants sont toujours protégés par les anticorps de la maman, lorsqu’ils sont allaités. Et quand leur action diminue, les premières rhinopharyngites apparaissent.

Après 6 ans, elles se font de plus en plus rares, car les enfants développent leur propre immunité.

Nouveau call-to-action

Les symptômes observés chez l’enfant

Les symptômes de la rhinopharyngite sont très proches de ceux du rhume. Les enfants ont bien souvent le nez bouché ou qui coule. Cette maladie se caractérise aussi par une toux grasse qui provoque des maux de gorge. D’ailleurs, il n’est pas rare de constater que le pharynx est rouge.

La liste des signes de la rhinopharyngite s’étend parfois avec des céphalées, des maux de ventre, une perte d’appétit et une grande fatigue.

Un bébé atteint de rhinopharyngite va exprimer sa gêne par des pleurs et une irritabilité importante.

Mais le symptôme qui inquiète le plus souvent les parents est la fièvre. Il constitue le premier motif de consultation chez le médecin.

Les traitements « naturels » pour soulager l’enfant

Pour vaincre la rhinopharyngite chez l’enfant, vous pouvez, dans un premier temps, miser sur les méthodes naturelles. Il est essentiel de nettoyer régulièrement le nez de l’enfant malade régulièrement avec du sérum physiologique. En complément, vous pouvez opter pour une solution dotée d’une action antivirale et anti-bactérienne.

Un enfant qui a une rhinopharyngite doit impérativement se reposer. Il faut donc s’assurer qu’il soit au calme et qu’il dorme dès qu’il en ressent le besoin. Cette tâche peut s’avérer délicate si les frères et sœurs sont eux aussi à la maison ! N’hésitez pas à expliquer à ses frères et sœurs la situation, il y a de fortes chances pour qu’ils comprennent très bien et souhaitent vous aider à « jouer au docteur ».

Pour le bien-être du petit malade, il faut maintenir une température de 21°C dans l’habitation ainsi qu’un taux d’humidité supérieur à 80% pour préserver les voies respiratoires déjà encombrées.

Par ailleurs, vérifiez régulièrement la température de l’enfant. Si celle-ci monte, vous pourrez compléter ces traitements naturels avec du paracétamol (attention : respectez une dose de 60 mg/kilo, à répartir en 4 à 6 prises).

Bien sûr, si les symptômes persistent ou si l’enfant se sent de plus en plus mal, il faut consulter un médecin.

La rhinopharyngite n’est pas une maladie grave, surtout si elle est parfaitement traitée. Pour réduire les risques d’attraper le virus, pensez à bien moucher les enfants dès qu’ils sont le nez qui coule. Se laver les mains régulièrement est aussi indispensable pour se prémunir des virus. Au quotidien, il est recommandé de bien aérer son logement et de changer le linge de lit toutes les semaines.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Nouveau call-to-action