Varicelle et zona sont deux maladies similaires causées par un seul et même virus. Cependant, la première est une maladie infantile, tandis que la seconde est une réactivation de la varicelle, qui touche aussi bien les enfants que les adultes.

Quelles sont les différences entre ces deux pathologies ? Quels sont les symptômes et les traitements ? Peut-on prévenir la varicelle et le zona ? Explications.

Varicelle et zona : comprendre la pathologie

La varicelle est une maladie infantile extrêmement contagieuse, qui touche 90% des enfants de moins de 10 ans. La varicelle a pour origine un virus nommé varicelle-zona, mais aussi appelée l’herpès zoster virus. Une fois la varicelle guérie, ce virus reste présent dans l’organisme à l’état latent, pendant plusieurs années ou toute une vie. Il est présent à la racine des nerfs, et tout particulièrement au niveau de ganglions nerveux.

S’il est réactivé, il prend la forme d’une pathologie baptisée le zona.

Les symptômes de la varicelle et du zona

La varicelle se caractérise par une éruption cutanée. Rapidement, les très nombreux petits boutons rouges se transforment en vésicules. Celles-ci sont présentes sur tout le corps, sur la peau comme sur les muqueuses. Elles entraînent une fièvre modérée et des démangeaisons importantes.

On parle de zona quand la varicelle se réactive, souvent plusieurs années après. Dans la majorité des cas, la réactivation du virus de la varicelle-zona, ou herpès zoster virus, se fait quand l’organisme est affaibli. Les défenses immunitaires sont mises à mal par une maladie infectieuse, le VIH ou un cancer.

Alors que la varicelle entraîne une éruption généralisée sur tout le corps, le zona provoque des éruptions cutanées très localisées. Comme le virus est présent au niveau d’un ganglion nerveux, l’apparition des boutons se produit dans cette même région de l’organisme. Elle touche les fibres nerveuses ou les muqueuses. Dans les deux cas, elle est très douloureuse.

Le zona peut toucher les différentes parties du corps, mais le plus souvent, il est localisé sur le thorax (zona intercostal), dans le bas du dos, dans le bas de l’abdomen, dans le cou ou sur le visage.

Il faut savoir que cette maladie est douloureuse, mais souvent sans gravité. En revanche, la vigilance est de mise quand le zona atteint l’appareil génital ou le nerf optique.

Les traitements

Le traitement de la varicelle est plutôt local. Il s’agit souvent de soulager les démangeaisons à l’aide de crèmes ou onguents. Parfois, des médicaments peuvent être prescrits en cas de fièvre.

Par contre, comme le zona est plus douloureux, il est fréquent de se voir prescrire des traitements pour gérer la douleur (paracétamol, aspirine), du paracétamol en cas de fièvre, un antiseptique pour réduire le risque d’infection et des antibiotiques en cas de surinfection.

Dans le cas de la varicelle ou du zona, il faut bien laver la peau, parfaitement la sécher et appliquer une lotion ou une crème pour faciliter la guérison des vésicules.

Varicelle et zona guérissent en 2 à 3 semaines.

Enfin, sachez qu’il existe un vaccin contre la varicelle et un contre le zona. Ces injections sont conseillées aux patients à risque. Demandez conseil à votre pédiatre !

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.