Alerte épidémie de varicelle à l’école. Comment faire pour l’éviter ?

publié le: 13 novembre 2015
catégorie: Dermatologie

Qu’est-ce que l’impétigo ?

Souvent bénigne, la varicelle est bien connue des parents. A l’école ou à la crèche, elle est très fréquente et particulièrement contagieuse avant même l’apparition d’éruptions cutanées. Elle provoque également des démangeaisons, plutôt dérangeantes pour l’enfant. Pour éviter que votre petit ne l’attrape, quelques gestes simples sont recommandés.

Connaître la période de contagion de la varicelle

Pour prémunir votre enfant ou le reste de la famille, il est important de savoir que la varicelle est particulièrement contagieuse en moyenne 24 heures à 48 heures avant l’apparition de rougeurs et ce, durant une semaine environ. Des petits boutons remplis de liquide, appelés les vésicules, sèchent alors pour former une croûte.

Pas d’école pour l’enfant contagieux

Afin d’éviter de contaminer ses autres camarades, un enfant ayant la varicelle ne doit pas se rendre à l’école ou à la crèche. S’il a des frères et soeurs, mieux vaut éviter qu’il reste en contact avec ces derniers, bien que généralement, la fratrie est souvent touchée.

Néanmoins, il est préférable d’avoir la varicelle pendant l’enfance plutôt qu’à l’âge adulte, car elle présente moins de risques pour la santé et est aussi moins virulente.

Pas de contact pour éviter la transmission de la varicelle

Il faut savoir qu’un simple contact avec ces lésions pourrait transmettre la maladie aux autres enfants. Une bonne hygiène des mains est donc indispensable pour éviter sa contagion auprès du reste de la fratrie.

Si un camarade de classe a eu la varicelle récemment, apprenez donc à votre tout-petit à se laver les mains régulièrement avec de l’eau et du savon. Même chose une fois rentré de l’école. Veillez aussi à frotter entre les doigts de votre enfant et à vous lavez les mains chaque fois que vous le soignez par exemple.

A éviter également : les contacts affectifs. Durant cette période de contagion, veillez à ce que votre enfant n’approche pas son petit frère ou sa petite soeur pour lui faire un bisou ou un câlin. Même s’il est difficile de faire comprendre à un tout-petit qu’il ne peut plus approcher ses frères et soeurs, tout contact est à proscrire pour les protéger.

Et cela vaut aussi pour les objets, les jouets, ou lors des repas avec les couverts, les assiettes ou encore les biberons, les doudous et les tétines.

Aérez sa chambre quotidiennement

Si votre enfant a la varicelle, il est recommandé d’aérer sa chambre régulièrement. Veillez aussi à lui couvrir le nez et la bouche, notamment en cas de toux ou d’éternuement pour ne pas contaminer ses frères et soeurs.

Votre enfant a la varicelle, comment le soulager ?

Malgré les précautions prises, on ne peut pas toujours éviter la varicelle. Si votre enfant l’attrape vous devrez soulager ses douleurs et démangeaisons ainsi que traiter ses cuticules, afin qu’il ne se gratte pas ou peu, au risque d’entraîner des cicatrices.

Aucun antibiotique n’étant prescrit contre la varicelle, vous devrez donc prendre votre mal en patience. Vous pouvez en revanche utiliser des antihistaminiques pour l’apaiser et désinfecter chaque jour ses boutons avec une lotion antiseptique.

La mousse PoxClin®, par exemple, apaise les démangeaisons grâce à son effet rafraîchissant et réduit l’envie de se gratter. De plus, PoxClin® permet d’éviter la prolifération des bactéries, par son dérivé de l’Aloe vera, le complexe 2QR. Idéal donc pour éviter la contagion d’autres enfants, et pour réduire le risque de surinfection cutanée, tout en favorisant la cicatrisation.

 

Dans tous les cas, si votre enfant présente des signes de varicelle, il est recommandé de consulter votre médecin.

Nouveau call-to-action

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.