publié le: 25 mars 2014

Alimentation du nourrisson ou de l’enfant : attention à l’obésité

enfant obèse

Peut-être avez-vous entendu parler de la (triste) histoire du petit Santiago qui fait le tour du web récemment. Ce bébé colombien de 8 mois, devenu une star malgré lui dans son pays, pèse environ 20 kilos, soit trois fois le poids moyen d’un enfant de son âge. Alors que l’on pourrait penser que la cause de cette impressionnante surcharge pondérale serait due à des antécédents familiaux hormonaux ou génétiques, l’obésité de Santiago résulte « simplement » d’une suralimentation. Un fait divers qui pose de nombreuses questions quant à l’alimentation des nourrissons dans ce pays où plus de 2 enfants sur 5 seraient en situation de surpoids.

Les bébés ne savent pas dire « Stop » au biberon

L’histoire du petit Santiago est révélatrice d’un mal qui touche tant les pays occidentaux que les pays émergeants : l’obésité infantile. Car, si ce bébé a le même poids qu’un enfant de 5 ou 6 ans, c’est parce que ses parents ne le nourrissent pas correctement. Les médecins expliquent que la surcharge pondérale du nourrisson est due à une suralimentation de la part des parents, qui multipliaient les biberons tout au long de la journée. Or, un bébé ne sait pas toujours réguler sa satiété, et c’est aux parents de veiller à ce que l’enfant ait une alimentation équilibrée.

Des parents aux comportements obèsogènes

Une très intéressante étude publiée récemment par des chercheurs de l’Université de Caroline du Nord et intitulée « Racial and Ethnic Differences Associated With Feeding- and Activity-Related Behaviors in Infants » s’est intéressée aux comportements obèsogènes des parents à l’égard de leur nourrisson. Pour ce faire, ceux-ci ont examiné la manière avec laquelle 863 parents nourrissaient leurs bébés pour déceler quels sont les comportements qui prédisposent à l’obésité infantile. Voici, résumés dans un article de santélog.com, certains de ces comportements mis en évidence grâce à cette étude et qui sont à éviter :

  • Mettre bébé au lit avec son biberon ;
  • Proposer un biberon dès les premiers cris ou pleurs ;
  • Forcer bébé à boire tout son lait ;
  • Exposer bébé à la télévision lors de la prise des repas.

Les conclusions de l étude sont sans appel : le comportement des parents joue un rôle prépondérant face au problème de l’obésité infantile.

Comment savoir si mon enfant est en surpoids ?

En France aussi, le problème d’obésité chez les enfants reste préoccupant : même si le phénomène s’est un peu tassé ces dernières années, environ 15% d’entre eux sont obèses ou en surpoids. Attention néanmoins à ne pas mal interpréter le poids ou l’apparence physique de votre enfant, ils ne peuvent pas être comparés avec nos critères d’adultes et doivent tenir compte de l’âge avant tout. En effet, un bébé joufflu et aux cuisses potelées est avant tout un signe de bonne santé. D’après le pédiatre Marc Snajder :

 De manière générale, un bébé est dodu la première année de sa naissance, puis il s’amincit, et à partir de 6 ans, on note un rebond d’adiposité. Si ce rebond advient avant l’âge de 6 ans, alors ce peut être un signe annonciateur d’obésité ultérieure.

Si vous vous posez des questions quant à la corpulence de votre enfant, sachez qu’il existe un outil très utile appelé courbe de corpulence et qui va comparer l’Indice de Masse Corporelle de l’enfant en fonction de l’âge et du sexe. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin. Dans tous les cas, il revient au parents de suivre les habitudes alimentaires de leurs enfants et de leur donner les bons réflexes alimentaire !
[su_spacer size=”20″]
L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.