publié le: 31 octobre 2014

enfant prématuré

On dit qu’un bébé est prématuré lorsqu’il naît avant huit mois de grossesse, selon les critères de l’OMS. Sa fragilité est supérieure à celle des bébés nés à terme, d’autant plus que la naissance est arrivée trop tôt. Voici quelques conseils pour aider votre nourrisson à grandir et se développer en toute sérénité.

Protéger votre enfant contre les infections

Du fait de son immaturité, le prématuré doit être particulièrement protégé des virus et autres bactéries. L’entourage prendra soin de se laver les mains régulièrement. On évitera également de toucher le bébé, voire de le visiter si on se sent souffrant.

Si la maman a la possibilité de l’allaiter ou si le bébé peut recevoir du lait maternel, c’est un plus, ce lait contenant des anticorps protecteurs. L’OMS recommande un allaitement minimal de 6 mois.

Un tout petit bébé possède peu de réserves de graisses et de sucre. Il va également se déshydrater rapidement. Il est donc essentiel de le nourrir à la demande.

Autre point, le corps du nourrisson se refroidit rapidement. Il est important de veiller à ce qu’il soit bien couvert. L’idéal étant de privilégier le peau à peau avec la maman (ou le papa), qui lui transmet sa chaleur naturelle.

Compenser son immaturité fonctionnelle

Certains prématurés (notamment grands prématurés) ne sont pas matures au niveau des poumons. Ils sont alors placés sous ventilation à l’hôpital. À leur sortie, il faut veiller à protéger ces enfants fragiles de toute forme d’agression :

  • bien entendu, bannir toute cigarette en voiture ou à la maison,
  • aérer régulièrement la chambre et les pièces de vie du bébé,
  • éviter de repeindre la chambre ou de changer le parquet,
  • penser à humidifier votre lieu de vie s’il fait très sec…

L’immaturité au niveau du cerveau demande de préserver le tout-petit d’une stimulation trop importante : bruit, présence de nombreuses personnes, lumières fortes… Pendant ses premières semaines de vie, privilégiez calme et douceur. Vous en bénéficierez aussi d’ailleurs !

Enfin, sa peau est, elle aussi, fine et fragile : le prématuré ne doit pas être baigné trop souvent et toujours avec des produits adaptés. Il faut également bien le sécher avec une serviette douce, notamment dans les plis, pour éviter toute macération.

Mener une surveillance spécifique

Encore plus que tout autre bébé, le prématuré doit être régulièrement suivi par un pédiatre. Son développement normal sera vérifié, sachant que dans la grande majorité des cas, tout se passe bien. Lorsque vous rencontrez un professionnel de santé, n’hésitez pas à préciser la prématurité de votre bébé. Sachez également que lorsque l’enfant ne rencontre aucun problème de santé spécifique, il rattrape rapidement son « retard » par rapport aux bébés nés à terme.

Les premières semaines, votre bébé a uniquement besoin de ses parents. Si votre entourage souhaite vous aider, demandez-lui un coup de main matériel : faire les courses ou le ménage, emmener votre grand à l’école, vous offrir une oreille attentive…

Les voyages sont fortement déconseillés avec un bébé « préma » : c’est fatiguant pour l’enfant et les parents. Si votre famille tient absolument à rencontrer votre petit, elle pourra faire le déplacement.

Un bébé prématuré est fragile, il convient donc de le protéger et le surveiller attentivement. Néanmoins, dans la majorité des cas, cette sortie un peu trop précoce du giron maternel n’aura aucune incidence grave sur le développement de l’enfant.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.