publié le: 2 avril 2019
catégorie: Dermatologie

accélérer le processus de cicatrisation de la peau

La cicatrisation de la peau est un processus naturel et fréquent qui se déclenche chez un individu ayant une plaie ouverte : si votre enfant a gratté ses plaques d’eczéma jusqu’à se blesser, par exemple. Il peut être plus ou moins long, selon la blessure qui en est à l’origine. Sécheresse cutanée, maladies cutanées, coupures, brûlures… Il existe encore de nombreux autres facteurs entraînant une cicatrisation de la peau.

Durant ce processus, la couche la plus externe de la peau appelée l’épiderme, se renouvelle. Cela peut parfois être douloureux et laisser des cicatrices sur votre peau. Alors comment faire pour accélérer le processus de cicatrisation et éviter l’apparition de cicatrices ? Voici nos conseils sur le sujet.

Lavez votre blessure avec de l’eau tiède et désinfectez-la

La première chose à faire est de nettoyer la plaie. La cicatrisation commence dès lors qu’il y a une ouverture de la peau et donc, une exposition potentielle aux bactéries extérieures de l’environnement. L’épiderme étant abîmé et en renouvellement, il ne peut former de barrière protectrice, comme à son habitude. Vous devez donc nettoyer votre plaie ou celle de la personne touchée avec de l’eau tiède pour enlever les bactéries qui pourraient s’être posées sur la plaie.

Vous avez bien nettoyé votre blessure ? Passez désormais au désinfectant. Utilisez de l’antiseptique pour désinfecter une fois pour toutes et éviter que la plaie s’infecte.

Appliquez un soin cicatrisant

Après avoir bien nettoyé la plaie, il vous faut appliquer un soin cicatrisant pour favoriser la guérison et donc, la cicatrisation. Vous pouvez pour cela, demander conseil à votre pharmacien.  Un produit tel que la mousse Poxclin Démangeaisons par exemple, est spécialement conçu pour vous aider à mieux résister aux démangeaisons de tout type de maladies cutanées (eczéma, urticaire, peau sèche, etc.) et à accélérer le processus de cicatrisation en parallèle. Particulièrement intéressante pendant le processus de cicatrisation, cette mousse apaise les démangeaisons cutanées, bloque les bactéries en créant une barrière physique sur la peau et réduit le risque d’infections et de cicatrices pouvant être induites par le grattage.

Massez la zone touchée pour éviter la formation de croûtes

Les croûtes empêchent la formation du nouveau tissu, il faut donc surveiller leur apparition. Toutefois, il arrive souvent qu’une croûte apparaisse tout de même et que le grattage de celle-ci entraîne une nouvelle plaie, ce qui retarde la cicatrisation. Au lieu de la gratter, préférez masser la zone avec une crème hydratante ou une huile végétale pour tenter de la ramollir et de la faire tomber d’elle-même.

Protégez votre blessure

Pour accélérer le processus de cicatrisation, il faut protéger la zone touchée. Pour cela :  

1- Mettez un pansement

Toujours dans cette optique de protection des bactéries et de prévention des infections, il vaut mieux mettre un pansement sur la plaie. Ainsi, elle ne sera pas en contact avec l’extérieur : tabac, poussière, etc…

2- Laissez respirer de temps à autres

Protéger c’est bien, surprotéger l’est moins. En effet, une plaie a aussi besoin de respirer sinon, elle ne peut guérir. Pensez donc à changer votre pansement au minimum une fois par jour et à laisser la plaie à l’air libre pendant quelques minutes.

3- Gardez votre plaie en zone humide

Enfin, il est important qu’une plaie reste humide. L’humidité favorise la cicatrisation et limite même les marques et cicatrices. Pensez à enlever votre pansement avant le bain, par exemple.

Ce qu’il faut retenir :

Le processus de cicatrisation est normal et peut durer de deux à trois semaines, selon la blessure. Pour bien cicatriser et accélérer la guérison, voici nos conseils :

 

  • Lavez à l’eau tiède et désinfectez votre blessure ;
  • Appliquez un soin cicatrisant deux à trois fois par jour ;
  • Massez la zone touchée ;
  • Protégez et laissez aérer votre blessure.

 

 

Si vous êtes atteint d’une infection cutanée avec des symptômes de démangeaisons intenses, lisez également notre article “Démangeaisons : comment gérer la crise ?” pour éviter de trop vous gratter et de vous blesser.

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.