Les régurgitations et reflux gastriques surviennent souvent après la tétée ou le biberon. Ces petits rejets bénins sont courants chez les nouveau-nés, durant les premiers mois de la vie et le plus souvent jusqu’à l’étape de la diversification alimentaire. Voici quelques astuces et conseils pour les éviter…

Pourquoi bébé régurgite-t-il son lait ?

Les régurgitations surviennent lorsque votre bébé est un peu trop gourmand. La quantité de lait qu’il ingère lors de la tétée ou du biberon est parfois trop importante pour la taille de son estomac. Ce trop-plein est alors expulsé naturellement, sans que cela provoque de douleur ni de soucis de santé. Pas d’inquiétude à avoir donc, car les rejets de lait sont bénins et communs à tous les nourrissons. Prévoyez néanmoins un lange sur l’épaule lorsque vous prenez votre enfant dans les bras pour lui faire son rot.

Comment atténuer ses reflux ?

Si votre enfant régurgite régulièrement et qu’il pleure souvent, quelques gestes simples permettent de l’aider à diminuer ces petits désagréments :

– Pour commencer, veillez à lui donner son biberon ou le sein à heure régulière. Rien ne sert de lui donner son lait uniquement parce qu’il pleure en pensant qu’il a encore faim, alors que vous venez tout juste de lui donner son lait. Avec le temps, vous apprendrez à décoder et à mieux comprendre les raisons de ses pleurs. Entre les repas, proposez-lui une tétine qui calmera son besoin de succion.

– S’il a faim et que vous lui donnez le biberon, il est indispensable de bien régler la vitesse du biberon et de lui donner son lait en douceur sans dépasser les 20 minutes en moyenne. Si besoin, optez pour une tétine avec un débit moins rapide, adaptée à son âge. Si la tétine est usée, n’hésitez pas à la changer afin que votre bébé ingère la quantité de lait dont il a besoin. C’est justement lorsqu’ils boivent trop de lait et trop rapidement que surviennent ces régurgitations.

– Avant de lui donner son lait, installez-vous confortablement et dans le calme. En effet, le stress et l’environnement jouent un rôle essentiel dans le bien-être de bébé au moment du repas. Détendez-vous, éteignez les lumières agressives et baissez le volume de la télévision…

– Les grumeaux peuvent aussi être responsables des reflux. Pour les éviter, pensez à bien remuer le biberon avant de lui donner son lait. L’eau tiède est par ailleurs recommandée pour faciliter la digestion.

– Le rot aide l’enfant à évacuer l’air qu’il a ingéré en tétant. Lorsqu’il ne fait pas son rot, il y a de fortes chances qu’il régurgite son lait ensuite, voire qu’il le vomisse. Il est donc essentiel de lui faire son rot, en le positionnant verticalement contre vous et en tapotant avec une main sur son dos. Après son repas, positionnez-le de manière inclinée à 30° sur un transat par exemple pour l’aider à mieux digérer son biberon.

– Lorsque vous le mettez au lit, vous pouvez également surélever sa tête légèrement afin de limiter les régurgitations, en plaçant un petit coussin sous le matelas et en installant votre bébé sur le dos.

– Vérifiez aussi que sa couche ne soit pas trop serrée et pleine, et qu’elle soit adaptée à sa taille. Cela évitera en effet que son abdomen soit trop compressé.

Capricare, un lait de suite adapté dès 6 mois

Le choix d’un lait adapté joue un rôle essentiel pour une bonne digestion. Le lait Capricare du Laboratoire PediAct, peut être recommandé dès l’âge de 6 mois en complément de l’allaitement maternel et dans le cadre d’une alimentation diversifiée. Développé à partir des qualités naturelles du lait de chèvre, il représente une alternative validée par les autorités françaises.

Quand s’arrêtent les régurgitations ?

Généralement, ces petits rejets prennent fin au moment de la diversification alimentaire, ou lorsque l’enfant parvient à se tenir assis ou debout. Cette position est en effet plus favorable à la digestion. En cas de régurgitations anormales, associées à de la fièvre, des traces de sang dans les reflux ou autres symptômes tels qu’un refus de s’alimenter…, consultez votre pédiatre.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, où quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé. Capricare® peut contenir des traces de protéines de lait de vache.