Depuis sa naissance, votre bébé n’a pas quitté vos bras, ou du moins pas longtemps ! Il vous suit partout, 24h/24, et n’a pas trop l’habitude des étrangers ni des autres enfants. Pourtant, vous devez reprendre le travail et vous vous êtes battue pour lui trouver cette place tant convoitée. Comment le préparer à la séparation et faire en sorte que l’adaptation se passe au mieux ?

Les crèches accueillent les enfants dès deux mois jusqu’à l’âge de trois ans. Placer votre tout-petit à la crèche constitue un réel changement pour lui ! Alors qu’il était seul (ou avec ses frères et soeurs) à profiter de sa maman, il va devoir désormais « partager » l’attention d’une autre personne qui s’occupera de plusieurs enfants. Nouvel environnement, petits camarades, activités… tout est à découvrir pour lui.

Une adaptation tout en douceur

La phase d’adaptation est importante pour votre enfant. Même s’il se fait une joie de faire comme les grands, il est probable qu’il y aille à reculons le jour J. A vous de l’accompagner en douceur. Les parents sont invités à rester avec leurs enfants un peu plus chaque jour, sur une période de deux semaines selon les crèches. Une demi-heure le premier jour, vous le laisserez seul quelques minutes le lendemain, puis un peu plus longtemps jusqu’à ce qu’il s’habitue à l’endroit, à l’auxiliaire puéricultrice, aux autres enfants mais surtout à votre absence.

Evitez de dramatiser la situation lorsque vous l’emmenez les premiers jours. Ne lui faites pas de gros câlins au risque d’accentuer la difficulté de le quitter. Evitez les larmes aux yeux, les « Adieux » ou les questions du type « Ca va aller mon chéri ? » Au contraire, soyez sûr(e) de vous tout en étant rassurant(e), et ne vous attardez pas trop, même si vous l’entendez pleurer au début, vous devrez être patient(e). Cela lui passera dès que le personnel de crèche aura attiré son attention sur autre chose. Dans tous les cas, ce sera toujours mieux que s’il vous voit pleurer. Il doit juste retenir qu’il va s’amuser avec plein de jouets, se faire de nouveaux amis, et que maman ou papa viendra le chercher dans l’après-midi. Un bébé ressent tout, ne l’oublions pas.

Lui donner envie d’aller à la crèche

Bien avant la rentrée, préparez-le à l’idée qu’il devra d’ici quelques mois se rendre tous les matins à la crèche. S’il est content d’y aller chaque jour, vous aurez tout gagné ! Pour cela, donnez-lui une image positive de la crèche ! Valorisez-le : « tu es un grand maintenant, tu vas aller à la crèche ! » S’il a des frères et soeurs, il sera fier de pouvoir, lui aussi, faire comme les autres. De plus, il se fera plein de nouveaux amis ! Vous l’aurez compris, trouver tous les arguments positifs, c’est l’aider à mieux le préparer à tous ces changements.

S’il est plus petit, il vous faudra avant tout le rassurer et penser à tout pour qu’il se sente à l’aise (couches, biberons, tétines, doudou…). Pourquoi ne pas lui prendre votre foulard ou son nounours préféré, afin qu’il garde tout de même un repère, une odeur familière ? Ainsi, il ne se sentira pas seul au milieu d’autres enfants, son petit ours en peluche est avec lui et votre parfum l’apaisera !

Lui donner de bonnes habitudes

Votre enfant doit avoir un bon rythme. Veillez à ce qu’il se couche tôt, qu’il fasse ses siestes et préparez avec lui ses affaires la veille pour le lendemain, cela l’habituera pour la suite. Selon son âge, à partir de deux ans, commencez à lui donner les bonnes habitudes en lui apprenant à être propre ou du moins, à reconnaître s’il a envie d’aller aux toilettes afin qu’il soit capable si besoin de demander à y aller.

Communiquez avec votre enfant

Votre enfant rentre de la crèche, prenez la température en lui demandant de vous raconter sa journée, de vous parler de ce qu’il a entrepris et des copains avec lesquels il a joué. La plupart du temps, les parents sont plus angoissés que leurs enfants, mais il suffit aux tout-petits d’un seul camarade pour se réjouir de le retrouver le lendemain. Patience donc, même si au départ, il semble ne pas aimer sa classe, il changera d’avis en moins d’une semaine et finira par s’y habituer. Enfin, vous serez fier(e) de le voir jouer avec d’autres enfants de son âge, se sociabiliser et s’épanouir.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.