L’eczéma est une réaction inflammatoire de la peau qui s’accompagne de rougeurs, de démangeaisons et de desquamations. Non contagieuse et généralement bénigne, cette maladie est courante chez les jeunes enfants. Elle peut apparaitre dès les premiers mois de la vie et disparait le plus souvent d’elle-même.

 

Qu’est-ce que l’eczéma exactement ?

L’eczéma, également appelé dermite atopique, est une maladie inflammatoire chronique de la peau, alternant périodes de poussées et périodes d’accalmie. Plus fréquent chez l’enfant que chez l’adulte, il touche les tout-petits prédisposés génétiquement à développer cette maladie cutanée. Il n’est pas rare de voir un enfant atteint s’il a un parent du premier degré qui a été ou est toujours lui-même atteint d’eczéma, d’asthme ou de rhinite allergique.

L’eczéma survient généralement entre l’âge de 3 mois et 2 ans. Il se manifeste par poussées, avant de se dissiper, dans la plupart des cas, entre l’âge de 5 ans ou à l’adolescence. Chez les tout-petits, il sévit principalement au niveau du visage (front, joues, derrière des oreilles, cuir chevelu).

Puis, chez l’enfant de plus de 2 ans, il s’étend par poussées périodiques sur les membres au niveau des plis des genoux, des coudes, des poignets, ainsi qu’au niveau de l’aine. La peau s’assèche, rougit et entraîne d’intenses démangeaisons. L’enfant se gratte alors souvent jusqu’au sang pour les calmer.

 

Les causes de l’eczéma

L’eczéma résulte d’anomalies cutanées et immunologiques transmises génétiquement. Des molécules allergisantes, transmises par les gènes, pénètrent dans l’épiderme à cause d’une altération de la barrière cutanée. Elles entrent alors en contact avec les cellules de défense immunitaire cutanées.

Cependant, d’autres facteurs sont susceptibles de déclencher des poussées d’eczéma :

  • Le stress, un choc émotionnel
  • Les conditions environnementales (acariens, pollens, poussières, etc.)
  • Les conditions climatiques (l’hiver, la peau est souvent plus sèche et donc plus fragile)
  • Certains allergènes alimentaires (œuf, lait, soja, arachides, etc.)
  • Certains textiles (qui peuvent être irritants pour la peau)
  • La transpiration et macération

 

Quels sont les principaux symptômes de l’eczéma ?

L’eczéma se traduit par divers symptômes, plus ou moins marqués selon les enfants. Il est d’ailleurs fréquent que les périodes de poussées soient entrecoupées de périodes de rémission, sans eczéma, de durée très variable. Elles peuvent durer de quelques semaines à quelques mois.

L’éruption est prurigineuse, c’est-à-dire qu’elle démange. Elle se manifeste par des plaques rouges mal délimitées et un peu en relief. Leur surface est recouverte de minuscules vésicules (petites cloques remplies de liquide clair). La peau du tout-petit devient sèche et rêche et de très fortes démangeaisons apparaissent. Le grattage peut rompre les vésicules, la peau suinte et de petites croûtes se forment. La peau peut aussi peler avant de reprendre un aspect normal.

Lors des poussées d’eczéma, les démangeaisons sont particulièrement intenses. Le tout-petit est perturbé, il pleure davantage et la qualité de son sommeil s’en ressent. Il a besoin d’être rassuré et cajolé.

 

Que faire en cas d’eczéma ?

Les symptômes de l’eczéma étant assez caractéristiques, il est essentiel de consulter rapidement un médecin. Selon le prurit (la démangeaison), la localisation des lésions et la chronicité, il sera en mesure de poser un diagnostic et, si besoin, d’administrer un traitement adéquat. S’il l’estime nécessaire, il oriente le jeune patient vers un spécialiste de la peau : le dermatologue.

Il doit aussi s’assurer que l’enfant souffre d’un eczéma atopique et non d’un eczéma de contact. Cette forme est plus rare chez l’enfant et est provoquée par un agent allergène touchant directement la peau de l’enfant.

De plus, il est essentiel d’éviter tout risque de complications, car, une fois les lésions grattées, les plaques s’irritent, suintent et un risque de surinfection est possible. Il faut donc restaurer la fonction protectrice de la peau grâce à une hygiène cutanée douce et quotidienne.

Quelques mesures préventives peuvent aider le tout-petit à mieux traverser cette période délicate :

  • Utilisez des produits nettoyants sans savon pour la toilette (pains dermatologiques, etc.).
  • Lavez-le à l’eau tiède (l’eau chaude irrite les peaux desséchées).
  • Évitez de lui donner des bains prolongés et n’ajoutez rien dans l’eau (mousse, etc.).
  • Séchez-le en tamponnant délicatement sa peau, ne frottez pas.
  • Privilégiez les vêtements en coton (les matières synthétiques et la laine irritent la peau).
  • Rincez l’enfant s’il transpire de manière excessive.
  • Ne l’exposez pas à la fumée de tabac ou aux substances allergisantes (poussières, poils d’animaux).
  • Aérez régulièrement les pièces de vie.
  • Appliquez une crème hydratante hypoallergénique pour lutter contre la sécheresse cutanée.

Rassurez-vous, l’eczéma, bien que contraignant, n’est pas une maladie grave. Dans la plupart des cas, il n’est que passager et ne laisse aucune séquelle sur la peau.

 

Alice du Laboratoire PediAct

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.