Le pédiatre est le spécialiste de la santé des enfants de 0 à 18 ans. De la néonatalogie au suivi du développement physiologique et psychologique des enfants et des adolescents, le pédiatre joue un rôle essentiel.

Interlocuteur privilégié auprès des familles, et d’une grande disponibilité, il peut exercer en libéral, à l’hôpital, dans les services médicaux-sociaux (PMI) ou en clinique. En France, on compte à ce jour près de 7000 pédiatres, mais connait-on réellement leur rôle et leurs missions ?

Quel est le rôle d’un pédiatre dans la santé de l’enfant ?

Le Larousse Médical définit la pédiatrie ainsi : « Branche de la médecine consacrée à l’enfant et à ses maladies. La pratique et l’expérience pédiatriques se déroulent dans une relation triangulaire spécifique entre l’enfant, ses parents et le médecin ».

Le pédiatre entretient une relation de confiance auprès des parents dès la naissance de leur enfant. À la maternité, il examine le nouveau-né, le pèse, le mesure, contrôle ses réflexes, la mobilité de ses membres et sa souplesse. C’est un examen complet qui lui permet de s’assurer que le nourrisson a bien traversé l’épreuve de l’accouchement et qu’il n’y a pas de suspicion de malformations.

Le pédiatre intervient pour un enfant malade ET en bonne santé

Lors d’une consultation, 8 jours après la naissance de l’enfant, le pédiatre va le peser et le mesurer, examiner sa peau, évaluer son audition et sa vue, vérifier sa tonicité ainsi que le bon fonctionnement de son cœur et de ses poumons. C’est aussi un rendez-vous où un véritable dialogue s’instaure : le pédiatre répond aux doutes et interrogations des parents, les conseille et les rassure.

Jusqu’aux 6 ans de l’enfant, des consultations régulières (dont certaines obligatoires) vont permettre au pédiatre de suivre l’évolution et le développement psychomoteur et de s’assurer que les vaccins nécessaires ont bien été effectués en temps voulu. Chaque rendez-vous est l’occasion d’exposer les éventuels problèmes rencontrés avec son enfant, mais aussi d’évoquer les étapes importantes de sa croissance : la diversification alimentaire, l’apprentissage du langage, l’adaptation à la vie en collectivité, etc.

Tout au long de l’enfance et de l’adolescence, le pédiatre s’implique auprès de l’enfant et de ses parents afin de prévenir et soigner les pathologies infantiles, dépister d’éventuels troubles physiques ou psychologiques. Lors de chaque visite, il note dans le carnet de santé de l’enfant toutes les informations le concernant. Au fil des années, le pédiatre tisse des liens de confiance étroits avec l’enfant et ses parents.

Le pédiatre joue donc un rôle particulier et très privilégié auprès des familles. Sa pratique exclusive au service de la santé de l’enfant lui permet de détecter et prendre en charge rapidement des situations quelquefois graves ou, au contraire, de dédramatiser certaines situations bénignes qui, parfois, inquiètent les parents.

Sa formation initiale, son expérience quotidienne, mais aussi sa formation continue font de lui un spécialiste de la santé totalement axé sur l’enfant : le pédiatre pratique les mêmes gestes qu’un médecin généraliste, mais en les adaptant à l’enfant.

Quelles sont les compétences requises pour devenir pédiatre ?

Travailler auprès des enfants peut s’avérer fatigant aussi bien moralement que physiquement : il faut supporter le bruit pendant de longues journées de travail et être d’une très grande disponibilité. Il est donc indispensable d’aimer les enfants et de se sentir à l’aise avec les nourrissons.

Il doit aussi être diplomate et rassurant dans ses relations avec les parents. Il peut être confronté à des situations difficiles (hospitalisation, découverte de pathologies graves, etc.) et doit faire preuve de tact et délicatesse afin de leur expliquer des termes parfois très techniques.

Les jeunes patients ne savent pas toujours exprimer l’origine de leur douleur, le pédiatre doit alors être patient et très à l’écoute.

Comment devient-on pédiatre ?

C’est un long et difficile parcours : 10 années sont nécessaires pour former un pédiatre. Après l’obtention du baccalauréat (section S de préférence), il faut préparer la PACES (la première année commune aux études de santé en faculté de médecine) qui s’achève par un concours dont le nombre de places est restreint. Puis, après 5 années de médecine, le futur pédiatre doit passer les ECN (épreuves classantes nationales). C’est en fonction des résultats et de son classement à ces épreuves qu’il pourra choisir la spécialité de pédiatrie et la région où il effectuera son internat.

Il lui reste alors encore 4 années d’études pour préparer le DES (diplôme d’études spécialisées), entrecoupées de nombreux stages en milieu hospitalier qui lui apporteront des compétences très pointues en pédiatrie.

À la fin de l’internat, l’étudiant soutiendra devant un jury une thèse qui lui permettra d’obtenir le diplôme d’État de docteur en médecine, mentionnant sa spécialité en pédiatrie.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.