publié le: 9 septembre 2015

Donner de l’eau sucrée à son bébé : est-ce recommandé ?

Introduire de nouveaux aliments pour son enfant

Donner de l’eau sucrée ou non à son bébé est une question que se posent de nombreux parents. S’il est fondamental de veiller à une bonne hydratation du tout-petit, est-il pour autant nécessaire de lui proposer de l’eau sucrée ? Essayons d’analyser quelle est la meilleure attitude à adopter.

À partir de quel âge donne-t-on de l’eau à un bébé ?

Avant d’envisager de lui donner de l’eau, il est important de comprendre quels sont les besoins nutritifs de l’enfant. L’Organisation Mondiale pour la Santé, l’OMS, recommande de ne pas le faire avant l’âge de 6 mois. En effet, le lait maternel contenant plus de 80 % d’eau, il suffit largement à hydrater le nourrisson. L’allaitement exclusif au sein est alors préférable. Le lait infantile ayant une composition adaptée aux besoins nutritionnels du nourrisson, il est également souhaitable de s’en contenter.

Toutefois, en cas de forte chaleur, ou si le tout-petit a des vomissements et des diarrhées ou encore s’il a une forte fièvre qui augmente la sudation, proposer à bébé des biberons d’eau (ou des cuillères d’eau) peut s’avérer nécessaire. Une déshydratation peut devenir grave et entrainer une hospitalisation.

L’âge de 6 mois marque généralement le début de la diversification alimentaire. Petit à petit, biberons ou verres d’eau sont alors essentiels pour que l’enfant soit bien hydraté.

De l’eau pure ou de l’eau sucrée ?

Lorsque bébé est passé à une alimentation variée, l’eau du robinet (si sa teneur en nitrates est faible) ou l’eau minérale (si elle est faiblement minéralisée) font leur apparition à chaque repas. Il est alors parfois tentant de l’aromatiser avec un peu de sucre.

Or, quelle que soit la boisson, sucrer un biberon d’eau fait courir plusieurs risques à l’enfant :

  • Des caries aux dents à venir

La carie, dite du biberon, touche les premières dents. Si le tout-petit absorbe trop de liquides sucrés, des caries dentaires se forment rapidement. Les dents de lait baignent dans un liquide cariogène qui favorise leur apparition précoce. Une utilisation trop répétée de biberon d’eau sucrée peut alors devenir problématique.

  • Une perturbation du comportement alimentaire

Si l’apprentissage des goûts est important durant l’enfance, l’absorption excessive de boissons sucrées créée un déséquilibre des mécanismes du contrôle du comportement alimentaire. Un enfant qui refuse de boire de l’eau ne signifie pas qu’il ne l’aime pas, mais tout simplement qu’il n’a pas soif au moment où vous lui en proposez. Les boissons sucrées doivent être occasionnelles, l’eau pure étant entièrement suffisante à son hydratation quotidienne.

  • Un risque de surpoids

Si les bébés aiment les saveurs sucrées, l’ajout de sucre amplifie la densité calorique. L’introduction du sucre augmente le nombre de calories, sans pour autant enrichir l’enfant. Habituer le tout-petit à une consommation de sucre augmente le risque de surpoids, voire d’obésité.

 

On le voit, les risques d’habituer le nourrisson à boire de l’eau sucrée ne sont pas négligeables. L’effet apaisant du biberon d’eau sucrée est pourtant souvent évoqué, par exemple en prévention des actes douloureux tels que la vaccination. Pour autant, le recours à cette solution doit être particulièrement exceptionnel et surveillé. Prenez conseil auprès de votre pédiatre si vous avez un doute.

Même lorsque le tout-petit grandit, évitez l’eau et les boissons sucrées dans la mesure du possible. L’eau, composante majeure de son organisme, est de loin le liquide qui le désaltère le mieux.
Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.