À l’ère où le numérique règne, les enfants passent de plus en plus de temps devant les écrans (TV, téléphone, ordinateur) au détriment d’autres activités. De nombreux parents éprouvent des difficultés à détourner leurs chères têtes blondes de ces écrans.

Pourtant, cette surexposition présente tout de même des risques. Nous vous proposons de découvrir les effets pervers des écrans sur les enfants et les moyens de les protéger.

 

Les enfants et les écrans : un constat alarmant

Selon une étude menée par l’Académie américaine de pédiatrie (APP), les enfants âgés de moins de 8 ans se détournent de la télévision… Mais pour d’autres plateformes, comme les sites de streaming, les jeux vidéos, les tablettes… À cet effet, le temps passé devant la télévision a chuté de 2,24 heures par jour à 1,59 heure entre 2002 et 2012.

Cependant, il faut savoir que quatre familles sur cinq possèdent au moins un appareil permettant de jouer à des jeux vidéo.

D’après une étude de La Souris Grise, 20.9% des enfants de 3 – 12 ans possèdent une tablette tactile et 79.1% utilisent la tablette « familiale ».

 

Les conséquences de la surexposition aux écrans

Toujours d’après l’APP, il existe bien des effets néfastes à la surexposition aux écrans.

 

Des troubles du sommeil

Les enfants dormant avec leurs téléphones à proximité présentent des troubles du sommeil. En effet, les LED des écrans de téléphone stimulent 100 fois plus les récepteurs photosensibles de la rétine que la lumière blanche. Les petits qui consultent leur smartphone avant de dormir restent éveillés plus longtemps et passent une nuit de mauvaise qualité.

 

Un échec scolaire en recrudescence

L’impact des écrans influence également la scolarité des enfants. Ces derniers se laissent facilement divertir par leur téléphone au moment de faire leur devoir. Résultat : la concentration est diminuée et les leçons s’apprennent moins facilement.

Un risque d’obésité accru

Lorsqu’un enfant passe plusieurs heures par jour devant un écran, il a tendance à grignoter des aliments caloriques (chips, snacks, etc.), ce qui laisse peu de place à la pratique d’une activité physique. À terme, les risques de souffrir d’obésité sont augmentés.

 

Une prédisposition à la dépression

Les adolescents qui fréquentent régulièrement les réseaux sociaux, sans participation active de leur part, sont plus exposés aux risques de dépression.

 

Une dégradation des relations

Dès l’instant où les parents privilégient la consultation de leurs téléphones à une conversation avec leur enfant, la qualité des relations parents-enfants peut-être dégradée. À terme, l’impact de ce comportement a une influence négative sur le développement émotionnel de l’enfant.

 

Quelques conseils pour bien utiliser les écrans avec les enfants

Il est préférable de déterminer des règles quant à l’utilisation des écrans par les enfants. Des limites horaires doivent être fixées en fonction de leur âge. Pour contrôler l’usage d’un ordinateur ou d’une tablette par un enfant, il est conseillé de l’accompagner et de lui faire découvrir les activités éducatives ou de loisirs auxquelles il peut s’adonner.

L’installation d’un filtre parental est aussi nécessaire. Sachez que vous pouvez aussi ajouter ce filtre sur des plateformes de streaming, comme Netflix.

La télévision ou la tablette ne sont pas nocives en soi. Il faut simplement les utiliser en bonne intelligence. L’objectif est de sélectionner des activités qui favorisent le développement cognitif de l’enfant.

Et pour éviter que vos enfants ne passent trop de temps devant la télévision, inscrivez-les à des activités : sport, danse, musique…

 

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.