Fréquente chez l’enfant et généralement sans gravité, la varicelle est une maladie éruptive très contagieuse. En France, chaque année, près de 700 000 enfants contractent la varicelle et, dans 90 % des cas, il s’agit de jeunes patients âgés de moins de 10 ans. La varicelle est souvent redoutée par les parents, car elle se manifeste par une éruption de boutons qui provoque de fortes démangeaisons.

Causes et symptômes de la varicelle

La varicelle est causée par un virus, le virus varicelle-zona. Le virus se transmet par contact direct avec les lésions cutanées du sujet atteint, mais aussi par les voies respiratoires si ce dernier éternue ou tousse. Afin de limiter les risques de contamination, il vaut donc mieux isoler le malade, surtout durant les 48 heures qui précèdent l’éruption des premières rougeurs, période à laquelle il est le plus contagieux, jusqu’à ce que les boutons cicatrisent et forment une croûte.

Suite à sa contamination, c’est après la période d’incubation que l’enfant présente les premiers symptômes de la maladie, soit 10 à 21 jours (en moyenne, 14) : il a une fièvre modérée (environ 38°C), quelques maux de tête, mais ce sont surtout de petites rougeurs typiques de la varicelle qui permettent de poser le diagnostic.

Cette éruption cutanée commence par l’apparition de petites tâches rosées ou rouges (les macules) qui se transforment en boutons (les papules), puis qui se remplissent d’un liquide clair viral formant ainsi des cloques rondes (les vésicules). Elles mettent deux à trois jours pour se dessécher, puis forment une croûte qui tombe vers le dixième jour.

Les lésions cutanées apparaissent le plus souvent au niveau du cuir chevelu, du visage et du thorax, avant de s’étendre sur les membres et de provoquer d’intenses démangeaisons.

Comment éviter que mon enfant se gratte ?

C’est lorsque les boutons apparaissent sous forme de vésicules que l’enfant ressent de terribles démangeaisons et éprouve le besoin de se gratter. Or, si le jeune malade gratte les vésicules, celles-ci vont se percer, risquent de se surinfecter et de laisser place à de disgracieuses cicatrices.

  • Adoptez des mesures vestimentaires simples et renforcez les règles d’hygiène:

– Privilégiez les vêtements amples, légers et confortables, de préférence en coton, afin de limiter le contact avec les lésions.

– Préférez les douches rapide et tièdes aux bains longs et chauds.

– Après la douche, séchez délicatement votre enfant, afin que les plaies ne macèrent pas, mais attention à ne pas percer les vésicules, ni arracher les croûtes.

– Lavez-lui les mains régulièrement et coupez-lui court les ongles.

– Ne l’exposez pas au soleil et ne surchauffez pas sa chambre, car la chaleur augmente l’envie de se gratter.

  • PoxClin®: une solution efficace pour apaiser, lutter contre les risques d’infection cutanée et limiter les cicatrices définitives

PediAct, propose une solution innovante pour soulager les démangeaisons de l’enfant, limiter les surinfections cutanées (1ère complications de varicelle chez les moins de 10 ans(1)) et réduire le risque de cicatrices indélébiles. . L’action apaisante de la mousse PoxClin® est renforcée par l’action mécanique du complexe 2QR. Ce principe breveté bloque les bactéries présentent à la surface de la peau, limitant ainsi la colonisation bactérienne et réduisant le risque de surinfection cutanée. La cicatrisation de la peau est favorisée, les grattements cessent et le risque de disgracieuses cicatrices s’estompe.

PoxClin® est une solution apaisante qui a été spécifiquement élaborée pour les enfants. Elle prévient les risques de surinfection cutanée et l’apparition de cicatrices disgracieuses. Conservé au réfrigérateur pour un apaisement renforcé, PoxClin® peut être appliquée localement ou sur des zones étendues affectées par l’éruption cutanée, sa mousse, à base d’extraits de lavande et de camomille, offre une senteur légère et agréable. PoxClin® peut être utilisé en toute sécurité chez les enfants dont la varicelle a été diagnostiquée par un médecin.

Pour en savoir davantage sur les bienfaits et l’utilisation de la mousse rafraîchissante PoxClin®, nous vous invitons à lire cet article « PoxClin® : enfin une solution contre la varicelle et ses démangeaisons ».

(1) : Epidémiologie de la varicelle en France. I. Bonmarin, et al. Bulletin Epidémiologique Hebdomadaire. 2005

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

 





téléchargez votre cahier de jeu pour occuper vos enfants avec la varicelle