Allaiter n’est pas toujours un long fleuve tranquille. Plusieurs freins peuvent vous décourager de nourrir votre bébé au sein, surtout si c’est votre premier enfant et que vous découvrez l’allaitement. La douleur est l’obstacle le plus décourageant, mais elle n’est pas irrémédiable.

Les différents obstacles à l’allaitement de l’enfant

Nourrir son bébé exclusivement au sein au moins pendant ses six premiers mois, c’est ce que préconise l’OMS (Organisation mondiale de la Santé)*. Si vous avez pris la décision d’allaiter votre enfant, sachez toutefois que tout n’est pas toujours rose dans l’allaitement. Certains obstacles peuvent en effet susciter découragement, puis abandon de l’allaitement si aucune solution n’est trouvée pour y remédier. Il arrive par exemple que la maman ne produise pas de lait ou en quantité insuffisante. Le problème peut également venir du bébé, qui ne réussit pas à téter ou qui refuse de téter, les deux soucis étant bien souvent liés. Or, il existe des solutions pour venir à bout de ce problème. Les femmes qui pensent ne pas produire assez de lait pour leur enfant confondent en effet souvent production du lait et distribution du lait. Généralement, c’est lors de cette étape de la distribution que les problèmes surviennent. Votre bébé ne tête pas assez et ne boit donc pas suffisamment de lait. Et comme la production du lait s’adapte à la demande du nourrisson, il est donc possible qu’elle diminue temporairement. Mais il n’y a là rien d’inéluctable et en adoptant les bons réflexes pour stimuler votre production de lait, vous devriez parvenir à allaiter votre bébé aussi longtemps que vous le souhaitez. Ainsi, évitez le plus possible de lui donner la tétine et proposez-lui seulement du lait maternel, jamais de lait en poudre, car cela apaiserait sa faim et diminuerait encore davantage votre production de lait. Le plus souvent, en suivant ces conseils, vous devriez pouvoir allaiter votre bébé en toute sérénité.

Quand allaitement rime avec douleurs, comment faire ?

Les cas les plus nombreux d’allaitement à problème viennent de la douleur ressentie au moment de la mise au sein. Des douleurs dont les causes sont multiples : engorgement, crevasses, mastite, conséquences d’une césarienne… Heureusement, là encore, des solutions existent pour faire disparaître la douleur et continuer l’allaitement.

  • Engorgement : si vous faites partie des femmes qui produisent plus de lait que votre bébé ne peut en boire, vos seins sont engorgés et votre nourrisson peut être submergé par la puissance du jet de lait au moment de la tétée. Pour faire disparaître cet engorgement douloureux pour vous et désagréable pour votre enfant, consommez de l’oseille, de la sauge, du persil ou du chou vert.
  • Mastite : si l’engorgement n’est pas résorbé à temps, il peut se transformer en lymphangite ou mastite aiguë, avec fièvre et rougeurs à la clé. Là encore, cette complication se soigne très bien via des antibiotiques, sans qu’il soit nécessaire d’interrompre l’allaitement.
  • Crevasses : vos mamelons sont douloureux, en raison d’une hypersensibilité de la zone ou de crevasses. Cette douleur est le plus souvent due à un mauvais positionnement du bébé ou à une prise du sein maladroite. Heureusement, des protège-mamelons en silicone seront un moyen très efficace de soulager cette souffrance, même s’il faudra vraiment veiller à adopter la position adéquate pour allaiter.
  • Conséquences d’une césarienne : les douleurs causées par une césarienne peuvent compliquer l’allaitement, notamment lorsqu’il s’agit de trouver une position confortable pour la tétée. Le plus souvent, ces douleurs disparaissent au bout de quelques jours, mais en attendant, vous pouvez essayer de vous allonger sur le côté, en plaçant une serviette de toilette entre vous et votre bébé pour protéger votre cicatrice. Vous pouvez également allaiter sur le dos en vous calant avec des coussins si vous ne pouvez vraiment pas vous tourner sur le côté.

Vous l’avez compris, dans tous les cas ou presque, les souffrances causées par l’allaitement peuvent être supprimées. Ne restez pas seule avec votre douleur et contactez des spécialistes de l’allaitement, comme la Leeche League par exemple.

Alice du Laboratoire PediAct
NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, ou quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

* Source : http://www.who.int/topics/breastfeeding/fr/