Que ce soit dans la rue, à la maison ou dans une réunion de famille, beaucoup d’enfants sont fréquemment exposés à la fumée de cigarette dont la nocivité n’est désormais plus à démontrer. Une récente étude publiée le 5 mars 2014 publiée dans le European Heart Journal (Passive smoking causes irreversible damage to children’s arteries) montre a quel point des enfants ayant été exposés au tabac sont davantage susceptibles de développer des maladies cardiovasculaires à l’âge adulte.  Pourtant, malgré tous les risques avérés du tabagisme passif chez les plus jeunes, ceux-ci ne sont pas toujours protégés comme ils le devraient. A ce jour, la fumée de cigarette constitue l’un des polluants courants les plus toxiques qui soit, et elle peut favoriser de nombreuses maladies respiratoires chez les enfants et les nourrissons.

Le tabagisme maternel augmente les risques d’asthme chez l’enfant

Les précautions à prendre face au tabagisme passif de l’enfant doivent être prises au plus tôt. Il est important de savoir que les risques liés au tabagisme passif  sont déjà présents pendant la grossesse. En effet, les substances irritantes, cancérigènes, ainsi que les gaz toxiques asphyxiants inhalés par la mère sont transmis au fœtus lors des échanges de sang, et ils augmentent les chances pour l’enfant de développer des problèmes pulmonaires au cours de sa vie. Le tabagisme passif des femmes enceintes non-fumeuses a les mêmes conséquences sur le développement intra-utérin, c’est pourquoi il est recommandé que le conjoint et l’environnement direct de la future maman ne fume pas en sa présence. Malgré tout, on estime qu’environ un quart des femmes enceintes sont exposées régulièrement au tabagisme passif. Cela n’est donc pas à prendre à la légère, une femme enceinte ne doit pas fumer ni inhaler de la fumée, la santé de l’enfant étant en jeu ! La maladie asthmatique, même si elle est fréquente et banalisée, reste sérieuse et contraignante, elle impose la prise de traitements réguliers, l’utilisation de chambres d’inhalation, des suivis réguliers chez le médecin…

Les risques du tabagisme passif pour le bébé

A sa naissance, le nouveau-né présente un système immunitaire très fragile car encore immature, ce qui le rend extrêmement sensible aux effets néfastes du tabac. De ce fait, une exposition à un environnement de fumeurs expose l’enfant à de nombreux problèmes de santé, parmi lesquels :

  • Des infections respiratoires basses, telles bronchites et pneumonie (+ 70% si la mère fume) ;
  • Des infections respiratoires hautes, telles rhino pharyngites (+50% si la mère fume)
  • Des otites récidivantes (+50% si les deux parents fument)
  • Des crises d’asthme et des râles sibilants (impression de sifflement lors de la respiration)

Source : http://sante.lefigaro.fr

Les fumeurs ne prennent pas le tabagisme passif de l’enfant au sérieux

Il y a quelques années, une équipe de médecins écossais a mené une étude destinée à responsabiliser les parents d’enfants asthmatiques face aux dangers du tabagisme passif chez les enfants souffrant d’asthme. 501 familles avaient été soigneusement sélectionnées et comportaient toutes au moins un parent fumeur et un enfant asthmatique. Toutes étaient ensuite mises au courant des effets nocifs de la fumée de cigarette sur l’organisme d’un jeune enfant aux bronches fragiles. Alors que l’on s’attendait à remarquer un changement de comportement chez les parents afin de protéger la santé de leur enfant asthmatique, les résultats de l’études furent tout autre : Un an plus tard, 98% des fumeurs n’avaient pas changé leurs habitudes et continuaient à exposer leurs enfants au tabagisme passif… Même si à force d’être rabâchés, les messages perdent de leur pouvoir de persuasion, il est important de ne pas exposer les enfants à la fumée de cigarette, ils pourraient en subir les effets toute leur vie !

L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

 





Téléchargez votre guide pediact chambre d'inhalation