publié le: 13 mars 2015

La méningite de l’enfant : une maladie grave à prendre en charge rapidement 

La méningite de l'enfant : une maladie grave à prendre en charge rapidement 

C’est une maladie dont le nom fait souvent peur. En effet, certaines méningites sont très graves et doivent être rapidement traitées. La vaccination permet aujourd’hui de couvrir une partie des risques. Reste qu’il est important de connaître les symptômes et de réagir vite en cas de doute.

Les différents types de méningites

On parle de méningite lorsqu’il y a infection au niveau des membranes très fines qui entourent la moelle épinière et le cerveau, appelées méninges. Son origine est diverse : virus, champignon ou bactérie.

  • Les méningites bactériennes : Ce sont les formes bactériennes qui sont les plus agressives et les plus dangereuses pour l’enfant. Citons le méningocoque, le streptocoque et le pneumocoque. Le traitement se fait à base d’antibiotiques. L’enfant atteint et les proches doivent être traités en cas de présence de méningocoque, car cette bactérie se transmet par la salive et les contacts.
  • Les méningites virales sont les plus fréquentes. Elles sont parfois dues à des virus répandus, comme les virus de la famille des entérovirus. Dans le cas d’une infection virale, il n’y a pas de traitement, la guérison se faisant généralement spontanément. Les antibiotiques sont dans ce cas totalement inutiles.
    Ces maladies apparaissent généralement suite à une première infection assez bénigne, comme une angine ou les oreillons, lorsque les microbes se déplacent jusqu’aux méninges, via la circulation sanguine.
  • Les méningites fongiques ou parasitaires sont beaucoup plus rares et surviennent surtout chez les personnes immunodéprimées. Dans ce cas le médecin prescrira un traitement antifongique ou antiparasitaire.

Le syndrome méningé

Les symptômes des méningites sont relativement identiques quelle que soit l’origine de l’infection. Votre tout-petit souffre de céphalées et/ou vomit, le tout accompagné d’une forte fièvre. Ces maux de tête sont souvent importants : l’enfant ne supporte plus la lumière ni le bruit (photophobie et phonophobie), il va se recroqueviller sur lui-même. Si vous passez une main sur sa nuque, elle est généralement raide. L’enfant refuse de s’alimenter, se plaint et gémit. Chez le bébé, on peut observer un bombement de la fontanelle.

Si votre enfant présente un syndrome méningé, appelez immédiatement les urgences. Une hospitalisation sera nécessaire afin de déterminer rapidement l’origine de l’infection et permettra de débuter au plus vite le traitement adapté.

Après l”examen clinique, le médecin réalisera une ponction lombaire (prélèvement du liquide céphalo-rachidien entre deux vertèbres, à l’aide d’une fine aiguille). L’échantillon de liquide céphalo-rachidien est ensuite observé à l’oeil nu. Si celui-ci est de couleur claire, l’origine est virale. Dans ce cas, l’enfant peut rentrer chez lui et guérit généralement dans la semaine qui suit. Des anti-douleurs peuvent être prescrits.

Dans un tiers des cas, le liquide est coloré, indiquant une infection bactérienne. L’enfant reste à l’hôpital et reçoit des antibiotiques adaptés à la bactérie détectée.

Les conséquences des méningites

Si la plupart d’entre elles guérissent spontanément et sans séquelles (origine virale), certaines peuvent avoir de graves conséquences. Ainsi, la méningite à méningocoques peut provoquer des lésions au cerveau irréversibles entraînant des pertes auditives, un retard de développement, voire le décès en cas de non traitement très rapide. La méningite à streptocoque est tout aussi dangereuse. On peut également observer des crises d’épilepsie, voire de paralysie ou de coma.

Existe-t-il une prévention ?

En terme de prévention, des vaccins existent contre certaines méningites, n’hésitez pas à aborder le sujet avec le pédiatre qui suit votre enfant, notamment s’il est en mode collectif (crèche, école, colonie de vacances…). Il vous apportera toutes les informations à connaître en fonction de l’âge de l’enfant. Pensez également à surveiller un enfant qui ne guérit pas rapidement d’une infection ORL.

Pour conclure rappelons qu’en cas d’apparition de symptômes, contactez immédiatement les urgences afin de faire prendre en charge votre enfant. La méningite est une maladie à surveiller et traiter rapidement, le cas échéant.

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.