Pour les plus jeunes, la dépense physique a toujours été l’occasion de s’amuser. Il suffit simplement de constater la quantité d’énergie que nos enfants dépensent dans cour de récréation pour s’en rendre compte : ils courent, sautent, jouent au football ou à la marelle. Bref, ils prennent du plaisir ! Mais la pratique d’une activité sportive dès le plus jeune âge peut également se révéler intéressante à bien d’autres niveaux, jusqu’à être essentielle à leur bon développement physique ou encore à leur intégration sociale. Toutefois, si votre enfant souffre d’asthme, choisissez un sport adapté à sa maladie.

Une activité physique pour un mode de vie sain et en pleine santé

De nombreuses études ont révélé que l’activité sportive, en plus d’être une source d’amusement, est essentielle au bon développement de l’enfant. Marianne Engle, psychologue spécialisée dans le sport et professeur au NYU Child Study Center, a détaillé dans un article ces nombreux bienfaits, dont notamment :

Sur le plan physique :

  • Le renforcement des muscles et les os ;
  • L’amélioration des réflexes, de l’attention, de la réflexion et de la concentration ;
  • La réduction des risques d’obésité

Sur le plan psychologique :

  • Le renforcement de l’estime de soi ;
  • La réduction des risques de stress et de dépression ;
  • Un plus grand degré d’empathie.

Sur le plan cognitif et social :

  • L’amélioration des résultats scolaires ;
  • Une plus grande sociabilité avec les autres enfants ;
  • Une meilleure gestion du temps et des tâches à accomplir ;
  • Une meilleure compréhension des rôles et statuts sociaux ;

Bref, les enfants qui s’adonnent à une activité physique régulière développent leur corps, acquièrent de nouvelles compétences, apprennent à vivre avec d’autres personnes et ont plus confiance en eux. Il a été également prouvé  qu’en agissant tel un catalyseur, le sport leur permet également d’éviter de s’impliquer dans des comportements déviants et à risque durant l’adolescence (Source).

Quel sport pour quel âge ?

Pour les enfants de moins de 5 ans, l’idéal est de les engager dans des activités physiques exploratoires de développement psychomoteur. A cet âge, le principal est qu’ils se dépensent et prennent du plaisir à travers divers jeux et ateliers. A partir de 5 ans, lorsque leur motricité et les capacités de coordination seront plus développées, ils seront capables de commencer la pratique d’un sport organisé qui leur permettra de développer des compétences, d’assimiler des règles et des concepts tels que le travail d’équipe ou le fair-play. Le football, le basketball ou le judo sont parfaits pour débuter la pratique d’un sport.

Quelles sont les limites à la pratique sportive ? 

Il n’existe aucune vérité absolue en la matière, l’important est de respecter les choix de votre enfant : s’il n’a pas envie de pratiquer ce sport que vous adorez, ne le forcez pas à en faire. Ne le brusquez pas non plus dans l’esprit de compétition trop tôt, le sport doit avant tout rester une source de plaisir et de bien-être chez les plus jeunes. Enfin, prenez soin également de choisir un sport qui correspond aux spécificités et à la personnalité de l’enfant. Et, s’il souffre d’une pathologie, veillez à demander l’avis de votre médecin pour le choix d’une pratique sportive qui ne soit pas dangereuse ou contraignante pour lui ! Il y a suffisamment de disciplines pour trouver chaussure à son pied. Si l’enfant s’amuse, il prendra plus facilement de bonnes habitudes et aura davantage tendance à intégrer le sport dans sa vie quotidienne d’adolescent et d’adulte. 

L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.