publié le: 19 février 2014

Le lait maternel est étonnant de complexité !

Maman qui allaite son enfant

De récentes recherches ont montré que le lait maternel avait encore beaucoup de secrets à nous révéler ! Katie Hinde, biologiste à l’université d’Harvard, a présenté certains résultats de recherche lors de la conférence de l’AAAS du 13 au 17 février 2014, et nous vous en dirons davantage sur ces quelques avancées dans cet article. Prenons alors le temps de faire le point sur le lait maternel. Tous s’accordent à dire qu’il est le plus adapté au développement des plus petits, mais qu’a t-il de si particulier ?
[su_spacer size=”40″]

Le lait maternel propose une proportion idéale de nutriments :

On compte presqu’autant de laits maternels différents que l’on compte d’espèces qui en produisent ! Ces laits peuvent différer par leur teneur en glucides, en protéines, en lipides, leur valeur énergétique, leur teneur en minéraux… Toutes ces variations s’expliquent par les différences de croissance que l’on retrouve d’une espèce à une autre, le petit homme mettant près de 6 mois à doubler son poids de naissance. Si l’on se penche sur d’autres espèces comme la vache ou le lapin, la croissance des petits est bien plus rapide d’une manière générale, même si chez l’homme le développement du cerveau sera bien plus conséquent. Pour faire simple, construire de la matière grise ou des muscles ne requiert pas les même nutriments ! Cela devient même plus complexe si l’on a à l’esprit que la composition du lait évolue avec l’âge de l’enfant, le lait que produit la mère quelques jours après la naissance, est bien différent du lait qu’elle produit après 3 mois !
[su_spacer size=”40″]

Le lait de vache : un bon point de comparaison !

Beaucoup de gens pensent que le lait de vache et le lait de la femme présentent de grandes différences sur plan énergétique, mais en réalité ils contiennent quasiment le même nombre de kilocalories par litre. Ce qui le différencie grandement sur le plan nutritionnel, nous pourrions en parler pendant des heures ! Il s’agit de leur teneur en protéines (3 fois plus élevée chez la vache) et en acides gras insaturés(bien plus importante chez l’homme), mais il y a aussi des variations sur la typologie des sucres présents(lactose, galactose…) et des minéraux. D’une manière générale, le lait est un mélange complexe spécialement élaboré pour apporter aux plus petits ce dont ils ont besoin, et uniquement ce dont ils ont besoin. Si un lait manque de certains minéraux, cela pourrait perturber la croissance d’un enfant, s’il contient trop de protéines celle-ci devront être éliminées par l’organisme et pourront perturber sa flore intestinale. Il faut aussi se rappeler que très souvent les phénomènes allergiques sont induits par des protéines étrangères, et qu’entre 5 et 10% des enfants connaîtront à un moment de leur développement une forme d’intolérance à ces protéines de lait de vache (PLV) qui peut se manifester de multiples manières : diarrhées, vomissements, asthme, éruptions cutanées, allant même jusqu’à des épisodes sévères mais heureusement rarissimes comme l’anaphylaxie. Pour toutes ces raisons, les laits infantiles à base de protéines de lait de vache sont ajustés de manière industrielle pour se rapprocher au mieux des besoins en nutriments de l’enfant.

[su_spacer size=”40″]

Les nutriments présents dans le lait ne font pas tout !

Si les éléments nutritionnels présents dans le lait sont importants, il faut aussi penser à tous les autres ingrédients qui en font un allié précieux au développement de l’enfant. On pense bien entendu à l’immunité. Il est aujourd’hui identifié que la mère peut transmettre certains anticorps à son enfant par le biais de l’allaitement. Présentes au niveau du tube digestif, ces immunoglobulines vont aider le nourrisson à combattre les pathogènes et à être plus résistant aux infections. Souvenez-vous, cet effet est aussi renforcé par la valeur nutritionnelle du lait maternel qui engendre des produits de dégradation préservant une bonne flore intestinale évitant le développement des agents pathogènes.

[su_spacer size=”40″]

Le lait maternel : différent selon que l’enfant soit une fille ou un garçon ?

Nous voilà enfin prêts à revenir sur cette actualité, ou Katie Hinde, biologiste à l’université d’Harvard a présenté des travaux qui montrent que le lait maternel produit par la mère peut être sensiblement différent si l’enfant est un garçon ou une fille. Un lait moins riche mais produit en grande quantité pour les petites filles, un lait plus riche en protéines et en graisses pour le petit garçon. Si cela est difficile à comprendre ou reste inexpliqué chez l’homme, quelques théories sont avancées chez le singe : les femelles atteignent la maturité sexuelle plus tôt tandis que les mâles passent plus de temps à jouer, la reproduction étant limitée par la disponibilité des femelles.

Vous l’aurez compris, le lait est un élément central de la santé de l’enfant et du nourrisson et constitue un sujet complexe. Nous en reparlerons très vite ! Découvrez dés maintenant quelques astuces pour un allaitement serein.

L’équipe du laboratoire PediAct.

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.