C’est une des questions majeures des futures mamans : vais-je allaiter ou nourrir mon enfant avec du lait infantile ? Bien que l’allaitement maternel soit la meilleure alimentation de bébé, et ce jusqu’à l’âge de 6 mois selon les recommandations de l’OMS, il se peut que la maman ne puisse pas ou ne souhaite pas allaiter son enfant.

Quel que soit votre choix (allaitement, biberons ou mixte), voici les principales différences que cela impliquera pour vous et votre bébé.

Le lait maternel, parfaitement adapté

Pendant la grossesse, c’est l’ensemble du corps de la future maman qui se prépare à nourrir l’enfant à venir. Il stocke les lipides, fabrique les hormones de l’allaitement et modifie la poitrine. Rappelons d’ailleurs que la taille des seins ne présume en rien de la capacité à allaiter. En effet, le volume est apporté par les tissus graisseux, tandis que le lait est fabriqué grâce aux glandes connectées aux canaux lactifères.

Dès la naissance, la maman produit le colostrum, premier lait concentré en anticorps protecteurs et nutriments essentiels. A partir de là, la composition qualitative et quantitative du lait évolue et s’adapte en permanence aux besoins du bébé, au fur et à mesure de sa croissance. La production de lait est dépendante de la succion, donc du nombre de tétées (plus l’enfant tête, plus il y a de lait).

Autre intérêt : une fois l’allaitement bien installé, la maman peut nourrir son enfant « à la demande », de jour comme de nuit. Le sevrage intervient souvent dans les premiers mois, en vue de la reprise du travail par exemple, mais peut être décalé jusqu’aux 2 voire 3 ans de l’enfant, selon votre choix. L’OMS recommande un allaitement exclusif jusqu’aux six mois de l’enfant, puis en complément d’une alimentation solide jusqu’à ses deux ans.

Sachez également, qu’il est tout à fait possible d’alterner allaitement maternel et biberons de lait pour nourrissons. Une solution appréciée par certains papas qui souhaitent participer aux soins du bébé, ainsi que par les mamans qui sont fatiguées ou accaparées par un aîné.

Le lait infantile, une alternative courante

Si vous ne pouvez ou ne souhaitez pas allaiter, quelle qu’en soit votre raison, les laits infantiles (également parfois appelés formules infantiles) devront apporter à votre bébé l’ensemble des nutriments dont il a besoin. Il en existe plusieurs catégories, selon l’âge, et de nombreuses déclinaisons, notamment en cas d’intolérance ou d’allergie. Sachez que la législation interdit l’utilisation du terme « lait maternisé », afin de ne pas induire les parents en erreur (Arrêté du 11 avril 2008 – Journal Officiel – www.legifrance.gouv.fr).

Fabriqués le plus souvent à base de lait de vache (même si des formules issues de protéines de soja ou, récemment du lait de chèvre comme Capricare 2 existent), ces laits infantiles ont une composition adaptée aux besoins nutritionnels des nourrissons, notamment au niveau des apports en protéines, lipides, glucides et vitamines.

Les trois principales catégories sont :

  • Le lait infantile 1er âge (ou préparation pour nourrissons), de la naissance à 6 mois.
  • Le lait infantile 2ème âge (ou lait de suite), entre 6 et 12 mois.
  • Le lait de croissance à partir de 12 mois.

Tous ces produits sont fabriqués dans le respect d’une législation extrêmement stricte, afin d’assurer aux parents une qualité nutritionnelle et sanitaire optimale. La composition est étudiée pour s’adapter aux besoins de l’enfant selon son âge. Elle est décrite de façon très complète dans l’arrêté du 11 avril 2008 relatif aux préparations pour nourrissons et préparations de suite, qui définit précisément obligations et interdictions liées à la fabrication des laits infantiles.

En cas d’intolérance ou d’allergie de votre enfant au lait de vache, sachez qu’il existe des solutions alternatives : les professionnels de santé sauront dans ces circonstances vous orienter.

Comment choisir sereinement un lait infantile ?

Si l’allaitement maternel assure une alimentation la mieux adaptée à l’enfant, il arrive pour des raisons variées que certains parents ne soient pas dans la capacité d’y recourir. Etat de santé, absence d’un entourage pouvant apporter son aide, vie professionnelle contraignante, difficultés à allaiter… Il existe alors de nombreuses possibilités, marques et types de laits infantiles. Pour faire le bon choix pour votre enfant, prenez le temps de vous renseigner et de poser toutes vos questions aux professionnels de santé qui vous entourent.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, où quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.

Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé. Capricare® peut contenir des traces de protéines de lait de vache.