publié le: 10 février 2016

Lait maternel vs lait infantile : quelles différences pour bébé ?

Si l’allaitement maternel est recommandé par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) jusqu’à l’âge de 6 mois, les laits infantiles constituent aujourd’hui une alternative adaptée pour la santé des nouveau-nés. Ainsi, les jeunes mamans qui ne peuvent pas ou ne souhaitent pas donner le sein optent alors pour le biberon en toute sérénité. Pour vous aider à faire votre choix, voici quelques conseils pour comparer entre le lait maternel et le lait infantile.

Les bienfaits du lait maternel

Le lait maternel est idéal pour les nouveau-nés, car il correspond parfaitement aux besoins des tout-petits dès la naissance. Ce n’est donc pas pour rien que l’allaitement est recommandé par l’OMS, exclusivement au sein jusqu’à l’âge de 6 mois, puis en complément d’une alimentation solide jusqu’à l’âge de 2 ans. Dès le début de la grossesse, le corps de la future maman se prépare à nourrir son enfant et l’on peut dire que la nature est bien faite ! Le lait maternel est adapté aux besoins du bébé : lors des premiers jours de la vie, le lait est plus liquide et riche en eau et en sucres pour devenir par la suite plus riche en graisses. Naturellement, le bébé boit ce dont il a besoin et s’arrête une fois qu’il se sent rassasié. Et plus il tète, plus il y a de lait.

Mais que contient le lait maternel au juste ? Il est composé de sels minéraux, de glucides, de vitamines, de protéines, d’enzymes et d’acides gras essentiels au bon développement du nourrisson. Les anticorps du lait maternel et notamment le colostrum, produit après la naissance lors des premières tétées, lui permettent également d’être protégé et de renforcer son système immunitaire, qui, après l’accouchement, est encore trop immature.

Le lait infantile, quels avantages ?

Certaines mamans tentent d’allaiter mais se rendent finalement compte qu’elles n’y parviennent pas ou que ce mode de nutrition ne leur convient pas. Par choix ou par contrainte, elles sont donc nombreuses à opter pour le biberon et à se tourner donc vers les laits infantiles. Pour autant, ils ne sont pas moins adaptés à la santé du nouveau-né. Au contraire, les différents laits infantiles sont spécialement conçus pour apporter tous les nutriments nécessaires à l’enfant, tout au long de sa croissance, et leur composition se rapproche du lait maternel. En fonction de son âge et de son développement, votre pédiatre vous conseillera sur le lait le plus adapté à votre tout-petit.

Quel lait infantile choisir ?

Il existe ainsi trois types de lait infantiles :

  • Le lait 1er âge, qui correspond aux nouveau-nés de la naissance à l’âge de 6 mois. La plupart de ces laits sont préparés à base de protéines de lait de vache. Néanmoins, si votre bébé présente certaines pathologies, les laits hypoallergéniques à base de lait de soja pourront être conseillés.
  • Le lait 2ème âge, appelé aussi le lait de suite, correspond aux tout-petits entre 6 mois et 12 mois, en accompagnement d’une diversification alimentaire.
  • Enfin, le lait de croissance, permet de prendre le relai avec les précédents laits, après le premier anniversaire de l’enfant. Rappelons qu’un enfant consomme près de 500 ml de lait par jour jusqu’à l’âge de trois ans en moyenne. Ce lait 3ème âge apporte donc un complément essentiel à son alimentation devenue désormais variée. Enfin, si votre enfant présente des carences, notamment en vitamine D, votre pédiatre peut lui prescrire des compléments alimentaires afin de lui apporter les besoins nutritionnels essentiels à son développement.

 

Alice du Laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

AVIS IMPORTANT : Le lait maternel est l’aliment idéal de chaque nourrisson. En cas d’utilisation d’une formule infantile, ou quand la mère ne peut ou ne souhaite pas allaiter, il importe de respecter scrupuleusement les indications de préparation et d’utilisation et de suivre l’avis du corps médical.