publié le: 1 juillet 2014
catégorie: Allergologie

Bronchodilatateurs et corticoïdes inhalés : vers un meilleur contrôle de l’asthme chez l’enfant

En tant que pathologie chronique, l’asthme nécessite un accompagnement médical tout au long de la vie du patient. Les symptômes, qui surviennent le plus souvent durant la tendre enfance, doivent être détectés rapidement afin de pouvoir poser un diagnostic précis ainsi que pour mettre en place un traitement de fond adapté, on parlera alors d’asthme “contrôlé”. En effet, il est erroné de croire qu’un traitement des crises suffit à lutter contre cette maladie !

 

Un traitement anti-inflammatoire inhalé pour lutter contre l’asthme chez l’enfant

L’asthme se caractérise par une inflammation et un rétrécissement des bronches. Si votre enfant en est atteint, un traitement anti-inflammatoire lui sera certainement prescrit afin de prévenir les crises. Les médicaments qui composent ce traitement peuvent prendre plusieurs formes :

  • la plupart du temps, l’enfant se verra prescrire des corticoïdes sous forme inhalée, grâce à un aérosol doseur. Deux fois par jour, il inhale ces anti-inflammatoires qui lui permettent d’améliorer le passage de l’air dans les bronches et de réduire les risques de crise. Ce traitement contribue souvent à améliorer l’état de votre enfant et les premiers résultats se font ressentir en quelques semaines ;
  • si l’aérosol doseur n’est pas suffisant, un médecin peut parfois prescrire des corticoïdes sous forme de comprimés pour les cas les plus sévères. En général, ils mettent 3 heures avant d’agir et il est plutôt rare que ce traitement soit proposé au long court étant donné les effets secondaires potentiels. Il s’agit de manière générale d’un traitement qui accompagne une crise sévère pendant quelques jours. 
  • en parallèle, il est souvent prévu un bronchodilatateur à action brève et rapide qui permet d’apporter une réponse immédiate en cas de crise. Ces médicaments agissent directement sur la dilatation des bronches, en favorisant le passage de l’air et aidant de fait l’enfant à mieux respirer.

 

Asthme mal équilibré de l’enfant : chambre d’inhalation et traitement spécifique

Le suivi de l’asthme par un professionnel de santé compétent est primordial. Des tests réalisés par les médecins ou dans un service d’explorations fonctionnelles respiratoires permettent d’évaluer le bon fonctionnement du système respiratoire de l’enfant et de monitorer l’évolution de la maladie. Si malgré l’utilisation de corticoïdes inhalés l’asthme est mal “contrôlé”, plusieurs options peuvent se présenter :

  • Le médicament est mal utilisé : Utiliser un aérosol doseur, inspirer au bon moment et profondément, y penser chaque jour… Tout cela est contraignant et difficile au quotidien ce qui explique que certains enfants sont mal soignés pour leur asthme… Les chambres d’inhalation sont alors un dispositif utile pour améliorer l’administration des traitements. Utilisées pour l’administration de bronchodilatateurs ou de corticoïdes inhalés, ces dispositifs se fixent directement sur les aérosols-doseurs et permettent une bonne administration des traitements. Grace aux chambres d’inhalations, les grosses particules sont captées et ne se déposent plus dans la gorge ou la bouche en causant des effets secondaires indésirables. L’inhalation est donc plus facile et plus efficace surtout les jeunes enfants !
  • Le traitement doit être corrigé : Si l’observence du traitement est bien respectée mais que les symptômes ne sont pas améliorés, l’utilisation de bronchodilatateurs à longue durée d’action peut être préconisée. En complément des corticoïdes inhalés ces traitements devraient permettent de contrôler les asthmes les plus sévères.

Alice de l’équipe du Laboratoire PediAct

Cet article ne se substitue pas à l’avis d’un professionnel de santé. Devant des symptômes inhabituels, adressez vous un professionnel de santé qualifié.





Téléchargez votre guide pediact chambre d'inhalation