publié le: 9 janvier 2015

Le carnet de santé suit l’enfant dès sa naissance : connaissez-vous sa fonction ?

Le carnet de santé fournit les informations médicales essentielles aux médecins et pédiatres qui suivront votre enfant depuis sa naissance, pendant l’enfance et l’adolescence. Obligatoire jusqu’à l’âge de 16 ans, quelles sont les raisons qui le rendent indispensable et à quoi sert-il exactement ?

 

Le carnet de santé, une référence médicale

Le carnet de santé est systématiquement et gratuitement délivré aux parents à l’endroit de naissance de l’enfant, ou au moment de la déclaration du bébé à la mairie par l’officier d’état civil. A défaut, les centres de Protection Maternelle et Infantile (PMI) peuvent également en fournir sur demande.

Ce document très précieux est la principale référence en ce qui concerne la santé de votre bébé. Ainsi, les professionnels de la santé – tout comme les parents – s’y réfèrent régulièrement pour voir si l’enfant est à jour dans ses vaccinations ou si un rappel est nécessaire.  Vous devrez d’ailleurs le présenter à chaque visite médicale de sa naissance à l’âge de 16 ans.

En effet, tout est inscrit dans son carnet de santé : son poids, sa taille, son périmètre crânien à la naissance… Puis tout au long de son enfance et de son adolescence, le médecin y notera les éventuels problèmes rencontrés, l’évolution, les blessures, les maladies, les antécédents familiaux ou les allergies ainsi que les derniers vaccins effectués. D’ailleurs, le suivi médical comprenant les vaccins et les rappels durant les premiers mois de vie d’un nourrisson et jusqu’à l’adolescence est tellement dense qu’un carnet de santé répertoriant toutes ces visites médicales est bien utile.

Pour exemple, le calendrier vaccinal, publié chaque année par le Haut Conseil de la santé publique (HCSP), recommande plusieurs vaccins dès l’âge de 2 mois avec un rappel à 4 mois et 11 mois, notamment ceux contre la coqueluche, la Diphtérie-Tétanos-Poliomyélite, l’Hépatite B ou encore le Pneumocoque et la Méningite à haemophilus influenzae B. A partir de 12 mois, l’enfant doit également se faire vacciner contre le Méningocoque C et le ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole). Il est donc important de tout noter pour s’y retrouver et ne pas passer à côté des vaccins et rappels dont la plupart sont obligatoires et d’autres fortement recommandés.

 

Le carnet de santé comme certificat de vaccination

Les écoles et collectivités peuvent vous demander de leur fournir un certificat de vaccination afin de valider l’inscription à la crèche de votre bébé ou avant la rentrée des classes de votre tout-petit. Il faut savoir que le numéro de formulaire qui est situé à l’intérieur du carnet de santé de votre enfant fait office de certificat de vaccination. Même chose pour les trois examens de santé obligatoires que votre enfant doit effectuer avant l’âge de 6 ans.

 

Que contient le carnet de santé ?

Trois espaces différents sont consacrés à la fois aux parents, aux professionnels de santé et à l’enfant ou l’adolescent. Deux pages sont destinées aux affections et aux allergies de l’enfant que le médecin reporte avec l’accord des parents. Des informations concernant les antécédents familiaux ainsi que la période prénatale sont inscrits, tout comme les renseignements sur la naissance du bébé (accouchement, examen de l’enfant à la naissance, examen clinique et ophtalmologique effectué au cours des huit premiers jours, ainsi que les examens biologiques de dépistage et la courbe de croissance). Les pages consacrées à la période périnatale permettent également de renseigner les données concernant la courbe de poids du premier mois du bébé.

Enfin, le carnet de santé livre des conseils aux parents sur le bain, le rythme de vie du nouveau-né, les pleurs, l’alimentation, le sommeil, la santé et la sécurité.

Les examens médicaux sont ensuite répertoriés tout au long de l’enfance par tranche d’âge dans le carnet de santé : entre 4 et 9 mois ; l’examen du 9ème mois ; puis entre 9 et 16 mois, entre 17 et 24 mois ; l’examen du 24ème mois ; entre 25 et 36 mois, les examens effectués au cours de la 3ème année, entre 3 et 4 ans, et ainsi de suite jusqu’à l’âge de 14 et 18 ans. On y trouve également des pages consacrées aux hospitalisations, aux examens radiologiques, et aux vaccinations.

 

Des données confidentielles

Le médecin doit demander l’autorisation des parents avant toute consultation du carnet de santé de l’enfant, dans le cadre d’un suivi médical ou d’actes chirurgicaux. Il doit de plus s’identifier en apposant le cachet de son cabinet et sa signature s’il y annote des informations médicales. Enfin, il est soumis au secret professionnel et les données inscrites sont strictement confidentielles. Quant aux parents (ou la personne en charge de l’enfant), ce sont eux qui ont la responsabilité de conserver ce document. En cas de perte, il est conseillé de vous adresser auprès du centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) le plus proche de chez vous afin d’en obtenir un autre. Il vous suffira alors de fournir une pièce d’identité et un livret de famille.

 

Alice du Laboratoire PediAct