publié le: 6 octobre 2014

Le pipi au lit : comment en venir à bout ?

PIPI AU LIT

Près de 20% des enfants âgés de 5 ans et 10% des enfants de 6 ans (principalement des petits garçons) sont concernés et souvent perturbés par les problèmes d’énurésie, ou le pipi au lit. Cette affection fréquente et involontaire ne doit pas pour autant être dramatisée, même si changer les draps régulièrement n’est pas de tout repos pour les parents. Quelles sont donc les solutions pour limiter et éviter l’énurésie nocturne ?

Donnez à votre enfant de bonnes habitudes

Tout d’abord, commencez par consulter votre pédiatre pour vérifier et exclure tout problème médical ou physiologique. Cela peut, dans certains cas, être lié à une vessie trop petite, une production d’urine importante pendant la nuit ou le fait de boire en quantité le soir avant de se coucher. Si tel est le cas, limitez les boissons sucrées et gazeuses qui favorisent le pipi au lit, et encouragez votre enfant à boire tout au long de la journée : abondamment le matin, mais peu avant de se coucher. Votre tout-petit doit également apprendre à ne pas se retenir s’il a envie de faire pipi en journée et à vider sa vessie régulièrement. Donnez-lui aussi l’habitude d’aller aux toilettes juste avant de dormir pour réduire les risques d’envies pendant la nuit.

Rassurez-le

Dans tous les cas, sachez que votre enfant n’est pas responsable de ce phénomène. Rien ne sert donc de le culpabiliser ou de le gronder, bien au contraire ! Rassurez-le et dites-lui que ce n’est pas grave, quitte à sensibiliser ses frères et soeurs pour éviter toute éventuelle raillerie. Proposez-lui par exemple de porter des sous-vêtements de nuit, adaptés à son âge, et qui lui permettront de dormir l’esprit plus tranquille en cas de fuite. De la même manière, vous pouvez installer à côté de son lit un petit pot (au cas où), ainsi qu’une veilleuse dans le couloir afin qu’il trouve facilement son chemin pour aller aux toilettes au milieu de la nuit. Veillez par ailleurs à choisir un pyjama adapté, qu’il puisse retirer facilement et rapidement, et placez-en un de rechange près de son lit si besoin. Cela lui permettra d’atténuer son appréhension au moment de se lever.

Discutez-en avec lui

L’énurésie ne doit pas être un sujet tabou… Et parfois même, cela peut être lié à un facteur déclenchant (divorce, naissance d’un bébé, déménagement, changement d’école…), qui se traduit par une manière pour votre enfant de s’exprimer et de libérer ses angoisses. Pourquoi ne pas le laisser s’exprimer dans ce cas de manière ludique après sa nuit ? Au réveil par exemple, si votre enfant n’a pas mouillé ses draps, félicitez-le et dessinez avec lui un  petit soleil sur un calepin ou un agenda, afin de lui donner davantage confiance en lui. A l’inverse, vous pouvez dessiner un petit nuage de pluie s’il a fait pipi durant la nuit… A la fin du mois, faites le bilan : il sera fier de voir qu’il y a plus de soleil que de pluie ! En cas “d’accident”, impliquez-le en lui proposant de vous aider à changer les draps ou à placer lui-même ses affaires mouillées le matin dans la corbeille à linge. Une manière de le responsabiliser et de le rendre plus autonome.

Enfin, ces “fuites” ne doivent pas l’empêcher d’aller dormir chez des copains s’il est invité, au risque de se sentir exclu. Au contraire, acceptez l’invitation en glissant dans son sac à dos quelques culottes de rechange pour la nuit et prévenez les parents afin qu’il ne se sente pas gêné.

Restez également patient, car votre enfant doit prendre son temps pour atteindre la maturité nécessaire avant de devenir propre.

Alice du Laboratoire Pediact

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.