publié le: 24 avril 2014
catégorie: Bien-être

Les régurgitations du nourrisson : quelles solutions ?

régurgitation lait bébé

Cause fréquente de consultation chez le pédiatre, la régurgitation concerne presque la moitié des bébés de moins de 3 mois. Bien que désagréable et parfois même impressionnant, ce problème gastrique reste généralement bénin et disparait le plus souvent tout seul. Vous pouvez néanmoins agir pour soulager votre tout petit et prévenir l’apparition de pathologies ultérieures plus sérieuses comme les oesophagites.

La régurgitation, qu’est-ce que c’est ?

La régurgitation ou rejet n’est rien d’autre que du lait avalé qui repasse par l’œsophage et remonte dans la bouche de bébé. Le reflux gastro-oesophagien (RGO) à l’origine de la régurgitation aura alors lieu très souvent directement après la prise du biberon. Généralement sans douleur pour l’enfant, ce phénomène tout à fait normal survient généralement après la tétée, lorsque bébé a ingurgité de grandes quantités de lait comparé à son petit estomac. L’immaturité de son tube digestif n’arrive pas à contenir le trop plein et ne peut pas éviter la régurgitation. Mais ne vous inquiétez pas : tant que votre enfant ne semble pas dérangé outre mesure pas ces petits désagréments, il n’y a pas lieu de vous alarmer. Veillez simplement à avoir un mouchoir ou une serviette à portée de main quand vous le nourrissez ! La fréquence des régurgitations varie avec l’âge, les nouveau-nés de moins d’un mois sont souvent les plus atteints. Vers l’âge de 3 mois, lorsque le sphincter de leur œsophage aura gagné en tonus, celui-ci sera mieux « armé » pour contrôler les reflux, et ils s’estomperont naturellement.
[su_spacer size= »30″]

Quels gestes adopter devant les régurgitations de bébé ?

Afin de soulager votre bébé des petits désagréments causés par la régurgitations, vous pouvez adopter quelques habitudes et astuces efficaces :

• Choisissez une tétine avec un débit adapté (ni trop rapide ni trop lent) afin de diminuer la quantité d’air avalé par votre bébé ;
• Ne pressez pas bébé lorsqu’il mange et ne le forcez pas à terminer son biberon s’il n’en a plus envie ;
Faites-lui faire un rot en milieu de repas ;
• Veillez à respecter scrupuleusement les proportions pour la reconstitution du lait ;
• Changez le lait pour un lait spécial anti-régurgitation 2e âge (consultez d’abord votre médecin traitant), dont la consistance enrichie en amidon ou autre épaississant empêchera les remontées.
[su_spacer size= »30″]

Quand faut-il consulter ?

Bien que la régurgitation du nourrisson soit souvent bénigne, il peut arriver que celle-ci cache une pathologie sous-jacente plus sérieuse qui peuvent nécessiter une prise en charge médicale. C’est par exemple le cas du reflux gastro-oesophagien pathologique débouchant sur une oesophagite. Restez donc attentifs à certains signes qui devraient vous mettre la puce à l’oreille, tels que:

• Des régurgitations récurrentes et abondantes, parfois accompagnées de fièvre et/ou diarrhée ;
• Un refus de s’alimenter malgré le fait que bébé ait manifestement faim ;
• Des traces de sang dans les reflux ;
• Un poids stagnant ou une perte de poids.

D’une manière générale, tout épisode anormal ou souffrance apparente de votre enfant doivent vous inciter à consulter un pédiatre.
[su_spacer size= »20″]
L’équipe du laboratoire PediAct

NB : Cet article ne se substitue en aucun cas à une consultation médicale ou aux conseils d’un professionnel de santé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *